Avertir le modérateur

jeudi, 31 août 2006

La guerre des ultimatums

Lèvera, lèvera pas, le blocus? Déploiera, déploiera pas, l'armée libanaise au Sud? Désarmera, désarmera pas, le Hezbollah? Tant de questions (entre mille), qui ne trouveront - ou non - de réponses que face à la réalité des choses, à la volonté de tel ou tel homme. Avant de partir à Paris, il y a 10 jours, je discutais avec un professionnel de la pub à Beyrouth, qui avait gelé toutes ses activités libanaises en attendant la date fatidique du 31 août, en faisant référence à l'ultimatum de la communauté internationale adressé à Téhéran concernant son avenir de puissance nucléaire, et à l'incidence que cette date aurait sur la scène libanaise. Le 31 août, on y est, et je ne pense pas que l'après-31 apportera la moindre réponse. Au mieux, cet ultimatum va être prorogé (on est très fort au Proche-Orient pour proroger les mandats... suivez mon regard). Au pire, la sacro-sainte "communauté internationale" votera d'effrayantes "représailles économiques". Bonne blague...

Cette "communauté internationale" ne ménage pas sa peine depuis des mois pour freiner l'apétit atomique de monsieur Ahmadinejad, de peur de voir ces "diaboliques" armes de destruction massive entre les mains des ayatollahs. Moi, ce qui me fait bien plus peur, c'est de penser aux gamins du Sud-Liban ramassant une petite bombe israélienne en pensant pouvoir jouer avec, comme avec une boîte de conserve. Durant les 72 dernières heures (officielles) de son offensive, l'armée israélienne a largué 90% de ses bombes à sous-munition. Si certains officiels occidentaux (comme Jan Egeland, secrétaire général adjoint de l'Onu chargé des affaires humanitaires) ont soulevé le problème hier, c'est à une véritable hécatombe au compte-gouttes à laquelle il va falloir s'attendre dans les prochains mois - voire les prochaines années - dans le sud du pays. Les bananeraies en sont infestées, les bas-côtés des routes, les champs... Voilà les vraies armes de destruction massive. Elles existent déjà, on sait qui les fabrique, on sait qui les achète et qui les utilise. Faudrait peut-être que la "communauté internationale" bouge son gros derrière en adressant un ultimatum aux nations concernées (suivez mon regard, bis) pour empêcher ce genre de pratiques absolument inhumaines, mesquines et aveugles. Simplement "immorales", pour reprendre le mot de Jan Egeland.

On peut toujours rêver. Ce n'est pas encore interdit, ça?

Commentaires

Et oui, l'armée israellienne a tous les droits dans son champ d'actions militaires. Dimanche soir dernier, je regardais un reportage sur la guerre au Liban sur M6, enfin plutôt sur ce qui est présenté comme une guerre. J'étais alors indigné de voir ces reportages indulgents sur Tsahal, notamment l'histoire d'un appelé qui était légèrement blessé par un éclat de roquette. On voyait sa mère à l'hopital, versant quelques larmes devant son fils et regrettant que la paix ne soit pas possible parce qu'il n'y avait aucun interlocuteur dans le camp d'en face.
Mais le reportage n'expliquait pas qu'Israel s'évertuait à éliminer ou emprisonner la pluparts des interlocuteurs potentiels et à détruire leurs infrastructures.

Écrit par : Jeepee | mardi, 05 septembre 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu