Avertir le modérateur

vendredi, 22 septembre 2006

Pendant ce temps...

"Ils ont travaillé plusieurs jours avec un char et deux bulldozers. Les gens sont en colère. Après autant de destructions, nous voulons qu'ils partent!" Abdel habite Markaba, près de la frontière avec Israël, et il n'est pas content. La ligne bleue, qui délimite en principe les deux pays, aurait été bougée d'un kilomètre près de cette localité. Par Israël, à l'intérieur des terres libanaises évidemment. Officiellement, l'armée israélienne occupe encore deux positions au Liban: à Marwahine et à Yarine. Par endroits, le grillage de la ligne bleue est percé et c'est par là que les soldats passent. Des remblais de terre sont installés, l'eau du fleuve Wazzani est détournée, les avions survolent le pays, comme au bon vieux temps. L'armée israélienne déploie des barbelés sur une dizaine de villages et grignote des terres. A tel point que même le commandant en chef de la FINUL, le sieur Pellegrini, a manifesté son mécontentement, et que le Liban a porté plainte devant l'ONU. Un cri dans le désert, mais que, s'il reste sans réponse, Nasrallah a assuré de faire entendre. Comme au bon vieux temps, on vous dit.

21:25 Publié dans Sud-Liban | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu