La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

lundi, 21 mai 2007

L'été est revenu, mais il pleut du verre

Ce matin, notre quartier de Mar Mitr s'est réveillé meurtri. Réveillé est un mot peut-être déplacé, car beaucoup n'ont pas dormi. Lentement, tout le monde est sorti, balai à la main, pour évacuer les tas d'éclats de verre jonchant les trottoirs et les balcons. En bas de chez nous, je croise une voisine, le visage hagard, avec sa balayette et sa petite pelle en plastique bleue. Elle habite au rez-de-chaussée, et toutes les vitres sont parties en poussière hier soir. Elle me raconte l'onde de choc et la chaleur instantanée qui a envahi son appartement.

medium_abc1.2.jpgmedium_abc2.jpgmedium_abc3.jpg
Un peu plus loin, sur le boulevard qui remonte vers la place Sassine et qui longe la scène de l'attentat qui a coûté la vie à une femme de 64 ans écrasée par la chute d'un mur, les façades sont toutes marquées: la devanture du supermarché Spinney's, celle d'un grand magasin de jouets, celle d'un resto où nous mangeons habituellement de délicieux sandwichs jebné batata... Et puis plus haut se trouve l'ABC, seul poumon commercial de la capitale libanaise qui respirait encore. L'explosion n'a fait que noircir sa façade, mais les dégâts seront bien plus importants que ça. Il va falloir reconstruire la confiance maintenant. Et ça, c'est bien plus compliqué que d'entasser des parpaings.

En passant devant ce matin au moment d'accompagner les filles à l'école, j'ai tracé le plus vite possible pour qu'elles n'y fassent pas attention. Miracle, elles ont le sommeil lourd et ne s'étaient pas réveillées hier soir. Hier justement, l'aînée, nous voyant assez stressés à cause des événements de Tripoli, nous disait qu'elle voulait partir du Liban, "car il y a toujours la guerre". Nat l'a rassuré en lui disant que c'était loin, au nord du pays... Le problème, c'est que ça se rapproche dangereusement.

Enfin. Hier, j'ai reçu un mail d'un copain installé en Patagonie, tout au sud de l'Argentine. Il m'envoyait des photos sublimes de la région où il vit. Je me demande simplement s'il n'a pas eu raison de partir loin de tout, dans une région paisible. Faire partir les gens encore accrochés au rêve libanais est certainement l'un des objectifs de cette nouvelle campagne de terreur qui pointe le bout de son nez. 

Commentaires

Mais quel commentaire faire face à ce qui se passe? C'est un cri de rage qui veut sortir, c'est un hurlement provenant du plus profond du coeur qui veut s'exprimer face à cette absurdité.
Ils veulent nous faire partir, ils veulent nous écraser, ils veulent que nous soyons soumis en nous la fermant... Malheureusement, je fais partie de ceux qui ne sont plus là, j'ai quitté pour des aventures personnelles, mais comment avoir le courage de revenir?
Je vous trouve courageux et forts de rester à Beyrouth, avec vos enfants en plus. Comment trouver le courage de ne pas être égoïste, de ne pas avoir envie de vivre dans la paix ailleurs que chez un soi qui nous glisse entre les doigts?
Je suis en train de travailler sur un livre de photos sur le Liban que j'aime tant, celui qui est rempli de lumière, celui où l'espoir ne mourra jamais. Est-ce que j'ai tort?

Continuez à nous faire partager ce qui se passe. Votre point de vue et vos récits sont précieux!
Bon courage!!!!

Gaby (une jeune femme, malgré les apparences du prénom!)
Photographe

Écrit par : Gaby | lundi, 21 mai 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu