Avertir le modérateur

dimanche, 01 juillet 2007

Thierry Meyssan et son « Effroyable imposture 2 » : le livre qui porte bien son nom

medium_effroyable_imposture2.3.jpgIl y a quelque temps, un visiteur de ce blog m’a envoyé un mail pour me poser une question. En gros, ça donnait ça: «Est-il possible que les Israéliens ou les Américains soient responsables de l’assassinat de Rafic Hariri?» J’avais répondu: «On ne le saura sans doute jamais. Alors peut-être oui, tout le monde avait la capacité technique et un intérêt à le faire, mais…»
Depuis, Thierry Meyssan – qui avait fait scandale en accusant les Etats-Unis d’avoir fomenté les attentats du 9/11 – a sorti un bouquin il y a quelques semaines, simultanément en France et au Liban (et passé inaperçu simultanément en France et au Liban d’ailleurs): «L’effroyable imposture 2». L’objectif déclaré du livre est de replacer ce qui se passe au Liban depuis 2004 dans l’agenda de Washington et de Tel-Aviv depuis le 11 septembre 2001 (et même avant d'ailleurs). Conclusions de Meyssan:

  • le Mossad a assassiné Hariri (principal allié de la Franco-Chiraquie que les Etats-Unis voulaient voir hors-jeu sur la scène proche-orientale);
  • la guerre de juillet 2006 a été voulue et préparée par les Etats-Unis bien à l’avance et sous-traitée à Israël (c'est pas non plus une grande trouvaille, ça...).

Je viens de finir le livre, et devant un tel manque de rigueur dans les démonstrations et dans la méthodologie, les bras m’en tombent (pauvre naïf que je suis).

En préambule, le responsable du Réseau Voltaire se pose en observateur libre mais neutre, et en pourfendeur de la ligne éditoriale des journaux occidentaux qui accusent la Syrie de tous les maux du Liban, et y compris donc de l’assassinat de Hariri. Au contraire, Meyssan dédouane la Syrie de toute implication néfaste au Liban, et la montre comme la principale victime de cette «imposture». Il s’érige contre les «tout porte à croire que». Soit.

Pourtant, l’auteur n’est pas là pour faire une enquête, mais pour faire une démonstration à partir de faits divers et variés, prenant la responsabilité israélo-américaine comme postulat de base. Toute son argumentation, souvent savante et documentée, est construite de sorte à parvenir à la conclusion souhaitée, quitte à laisser de côté certains faits qui iraient à l’encontre de son hypothèse ou qui en tempèreraient l’impact.
Ainsi, concernant l’assassinat de Hariri, dont il accuse le Mossad ouvertement, Meyssan tape beaucoup sur Marwan Hamadé dont les déclarations hostiles à la Syrie illustrent selon lui la partialité du pouvoir en place à Beyrouth et son instrumentalisation totale par les Etats-Unis. Mais il ne rappelle jamais que ce proche de Hariri a lui-même été victime d’un attentat à la voiture piégée le 1er octobre 2004 dans lequel il a failli laisser sa vie, et qu’il a perdu également son neveu, Gébran Tueini, le 12 décembre 2005. Omission étonnante alors que Meyssan fournit mille détails par ailleurs sur chaque sujet abordé. Et dans la catégorie «omissions (in)volontaires», il y en a beaucoup d'autres.

Meyssan évoque également – sujet très intéressant – l’interdiction faite à Al-Manar (la chaîne affiliée au Hezbollah) d'émettre en Europe, en asseyant son argumentaire sur un faisceau d'informations se recoupant logiquement, puis sur des affirmations invérifiables, comme l’appartenance de Dominique Baudis (alors président du CSA) au groupe Carlyle, et donc manipulé par le consortium militaro-industriel américain. Cette démonstration – qui partait bien – tombe subitement à plat.

L’auteur en vient ensuite au contexte politique actuel au Liban, présentant les forces en présence. Meyssan décrit la coalition du 14 Mars menée par Siniora et Hariri fils (sunnites) comme contre-nature, car alliant le «socialiste Walid Joumblatt (druze) aux fascistes des Forces libanaises (chrétiennes)». Meyssan revient d’ailleurs à la fin du livre sur les FL fondées par les Gemayel dont il fait une biographie aussi rapide que stupéfiante: pour Meyssan, le patriarche de la famille, Pierre Gemayel, était un ami d’Adolf Hitler. Certes, Gemayel père est allé en Allemagne en 1936 et a été si impressionné par les défilés des jeunesses hitlériennes que le parti Kataëb (dont sont issues les FL) s’en est inspiré. Mais l’utilisation répétée des qualificatifs «fasciste» et «extrême droite» pour parler de cette partie des chrétiens maronites semble aujourd’hui plus que déplacée. Meyssan évoque même la rivalité entre Pierre Gemayel (le petit-fils) et Samir Geagea (le chef actuel des FL), sous-entendant – sans le dire explicitement donc – que cette rivalité pourrait être le mobile de l'assassinat du jeune ministre de l'Industrie le 21 novembre dernier. Bon, concernant le fascisme, prenons donc notre dictionnaire…

Définition du Petit Larousse illustré
FASCISME n.m. 1. Régime établi en Italie de 1922 à 1945, instauré par Mussolini et fondé sur la dictature d’un parti unique, l’exaltation nationaliste et le corporatisme. 2. Doctrine et pratique visant à établir un régime comparable, à des degrés divers, au fascisme italien.

En prenant cette définition au pied de la lettre, toutes les dictatures sont fascistes. En prenant celles de la région, nous n’avons pas à aller bien loin pour en trouver une… Certes, les Phalanges de Gemayel n’étaient pas des enfants de chœur, mais il faut les replacer dans le contexte politique très particulier de l’époque et ne pas occulter les autres acteurs en faisant une sorte d’angélisme de mauvais aloi. On est en droit de s’interroger quant à la «neutralité» de Meyssan devant un tel acharnement qui ne sert en rien sa démonstration sinon à stigmatiser le camp des gentils et celui des méchants. Les choses sont beaucoup plus compliquées que ça.

Sinon, notons en passant une coquille magnifique: l’orthographe du nom du président du Parlement libanais, rebaptisé dans le livre Nabib Berri. Pourquoi pas Nabab Berri (ce qui aurait été plus juste)? Bon, ça arrive à tout le monde de se tromper, mais celle-là est rigolote… Dans le genre drôle, il y a aussi le bilan de la guerre de juillet (qui ne l’est pas, lui), dans lequel Meyssan détaille l’infrastructure détruite au Liban, mentionnant les voies de chemin de fer. Personne ne lui a dit que les trains ne circulent plus dans ce beau pays depuis des décennies?

Bref. Le livre se conclut sur la situation présente au Liban. Hariri Junior et Siniora sont discrédités et haïssables car manipulés par les Etats-Unis et Israël, le Hezbollah glorifié, le général Emile Lahoud porté aux nues (je crois que j’ai dû rire jaune, là)… Dans les dernières pages, Meyssan commence un paragraphe par «Tout porte à croire que», et adopte finalement le même comportement que ceux qu’il accuse au départ. Résultat des courses: «L’effroyable imposture 2» ne fait absolument pas avancer le schmilblick. Ce qui était en fin de compte prévisible.

Alors, pourquoi avoir lu ce livre connaissant l’auteur et le probable raisonnement qu’il allait développer? Par acquis de conscience, par curiosité et pour casser les pieds de ma femme qui ne voulait pas dépenser 21 euros pour ça. J’aurais dû l’écouter… Comme d’hab, quoi!

Commentaires

Complètement passé inaperçu en France.
Bref, un livre politique en faveur de l'opposition libanaise ?
En France dans les médias, c'est toujours le gouvernement syrien qui est pointé du doigt au moindre problème au Liban. C'est bien de temps en temps qu'un journaliste présente une autre version des faits et observe qu'il n'y a pas que le gouvernement syrien qui soit responsable des malheurs libanais.
Dommage que cet ouvrage de Thierry Meyssan soit à priori de piètre qualité.
Je ne crois pas à sa première conclusion (le Mossad responsable de l'attentat contre R. Hariri)
Pour la seconde conclusion ce n'est pas impossible. Et puis cette patrouille israélienne un peu perdu à la frontière qui tombe dans une embuscade du Hezbollah ca me fait penser à la "stratégie du tracteur" utilisée par Moshé Dayan en 1967 contre la Syrie...

Écrit par : Mojito | dimanche, 01 juillet 2007

C'est pas israel qui a refusé le déploiement de l'armée libanaise, bien au contraire.
C'est le hezb qui a refusé de désarmer, c'est le hezb qui a refusé l'armée au sud. c'est le hezb qui s'arme par l'intermédiaire de la syrie et pourquoi ?
Pourquoi la syrie arme le hezb ?
pourquoi la syrie qui a désarmer toutes les milices sauf la milice islamonazie ? pourquoi ?

Écrit par : miniliban | dimanche, 01 juillet 2007

Malheureusement le cas du liban est un cas extremement complexe, ou toutes les grandes puissances ont leurs interêts (USA, Europe, Moyen Orient, Israel...).
Soit dit en passant la piste Syrienne de l'attentat d'Hariri me parait fort peu probable. En effet je me suis apercu que son dernier gouvernement etait composé de nombreux ministres qu'aujourd'hui on qualifierai de pro Syrien, dont certain, comme par exemple le ministre de l'info Samaha a reintégré le gouvernement et ce malgré ses idées de raprochement avec la syrie apres avoir été un temps ecarté du serail.
De plus la Syrie avait tout a perdre et a tout perdu.
Ce qui me choque le plus c'est la facon outranciere qu'a l'actuel gouverment de toujours designé la Syrie comme coupable de tous les mots du Liban a tel point que ca parait louche (comme l'envoie de terroristes salafistes (sunnites extremistes) pour destabiliser le liban. La syrie etant alaouiste-chiites. Je dis ca je dis rien mais entre les Chiites et les Sunnites ya de l'eau dans le gaz ca fait deja un petit moment que ca dure (plus de mille ans quand meme)
D'autre part ces allegation d'un gouverment ou ou oeuvrent joyeusement des gemayel et des geagea qui prennent comme slogan "J'aime la vie" y'a de quoi rire jaune avant de sombré dans les larmes de la douleurs que les Phalanges et les FL ont fait subir au liban.
Certes la Syrie a fait beaucoup de mal au Liban Israel aussi... alors qui des deux ?
Le probleme de l'attentat d'Hariri c'est qu'il ny a aps eu d'enquete criminel on est directement tombé dans des exces (un tribunal international pour un attentat).
Comme le soulignait un autre journaliste du reseau voltaire mais qui s'est beaucoup moins engagés que Meyssian, toute les pistes n'ont aps été explorées et la piste Israelienne n'a pas été prise en compte dans l'enquete alors que pourtant des doutes subsistent... (surtout qu'au mois de juin l'an passé les forces de l'ordre libanaise ont demantelé un reseau terroriste a la voiture piégé qui serait affilié au Mossad :s)
donc quelque chose cloche... qui plus est dans le contexte actuel d'une guerre des nerfs Iran-US il est vrai qu'on est dans le droit de se poser pas mal de question sur les enjeux de ce qui se passe au moment au Liban.
Certes l'ouvrage de Meyssian est peut etre maladroit mais je pense qu'il amene a nous poser certaines questions derangeantes qui jette un serieux doutes sur les versions officielles.
Quoiqu'il en soit je pense sincerement que le Liban ira mieux une fois debarrassé des parasites qui sevicent au serail et qu'on en saura peut etre plus a ce moment la sur la mort d'Hariri.
Tiens petite these idiote ^^: Et si c'etait Saad le coupable ? Tel un Brutus trahissant son pere :p

Écrit par : Vincent | lundi, 02 juillet 2007

Vous écrivez :

"Meyssan évoque également – sujet très intéressant – l’interdiction faite à Al-Manar (la chaîne affiliée au Hezbollah) d'émettre en Europe, en asseyant son argumentaire sur un faisceau d'informations se recoupant logiquement, puis sur des affirmations invérifiables, comme l’appartenance de Dominique Baudis (alors président du CSA) au groupe Carlyle, et donc manipulé par le consortium militaro-industriel américain. Cette démonstration – qui partait bien – tombe subitement à plat."

Vous n'avez pas du chercher bien longtemps en ce qui concerne les liens entre Dominique Baudis et le groupe Carlyle...
Pourtant, il suffit de taper "baudis carlyle" sur Google et là en cliquant sur le second lien, vous pouvez lire un article du Monde très instructif sur le groupe Carlyle intitulé "L'Empire Carlyle" et paru dans l'édition du 30 avril 2004.

Petit extrait qui va vous intéresser :

"En France, le Carlyle Group a acheté la principale entreprise de Vitrolles, le Groupe Genoyer qui fabrique des pièces détachées pour l'équipementier pétrolier Halliburton. Puis, il s'est emparé du papetier Otor, avant d'investir dans la presse. De 1999 à 2002, il a détenu 30 % du Figaro, qui a imposé Dominique Baudis à la présidence du Comité éditorial"

Cet article du monde ne manque vraiment pas d'intérêt...comme par exemple ces passages :

"La collection de personnages influents qui travaillent, ont travaillé ou ont investi dans le groupe ferait l'incrédulité des adeptes les plus convaincus de la théorie du complot. On y trouve entre autres : John Major, ancien premier ministre britannique, Fidel Ramos, ancien président philippin, Park Tae Joon, ancien premier ministre de la Corée du Sud, le prince saoudien Al-Walid, Colin Powell, actuel secrétaire d'Etat, James Baker III, ancien secrétaire d'Etat, Caspar Weinberger, ancien secrétaire à la défense, Richard Darman, ancien directeur du budget à la Maison Blanche, le milliardaire George Soros et même des membres de la famille Ben Laden."

"Carlyle sort de l'ombre malgré lui le 11 septembre 2001. Ce jour-là, le groupe organise au Ritz Carlton de Washington une réunion avec cinq cents de ses plus importants investisseurs. Frank Carlucci et James Baker III jouent les maîtres de cérémonie. George Bush père fait un passage éclair en début de journée. La présentation est rapidement interrompue, mais un détail n'échappe à personne. Un des invités porte sur son badge le nom de Ben Laden. Il s'agit de Shafiq Ben Laden, un des nombreux demi-frères d'Oussama.. Les médias américains découvrent Carlyle."

Écrit par : Zorg | lundi, 02 juillet 2007

Ce blog n'a pas vocation à l'objectivité, mais exprime des mouvements d'humeur. C'est réussi : la critique du livre de Meyssan nous en apprend plus sur les opinions de David Hury que sur le livre qu'il chronique. Acclamons donc les Forces libanaises et le criminel contre l'humanité Samir Geagea ! Il n'y a pas d'extrême droite au Liban, tout cela n'était qu'un mauvais rêve à relativiser en plaçant dans le contexte historique de la guerre civile !

Il y a quelques jours, notre bloggeur comparait le Hezbollah aux Témoins de jéhovah. Curieux regard sur la Résistance libanaise.

Ceux qui veulent savoir ce qu'il y a vraiment dans le livre de Meyssan trouveront une chronique moins partiale sur le serveur professionnel Parutions.Com http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=6&srid=63&ida=8300

Écrit par : Arnaud Le Talec | lundi, 02 juillet 2007

Quand les gens comprendront-ils que les modèles de clivages politiques européens ne s'appliquent pas au Liban...

Autre chose: oui, IL FAUT replacer dans le contexte de la guerre civile, et il ne s'agit pas d'excuser les agissements des uns et des autres... lorsque des villages se faisaient massacrer (bien avant Sabra et Chatila) par des milices palestiniennes manipulées par les syriens, il faut bien comprendre que les conséquences poussent à des formations /milices..

Si certaines personnes sont trop naives pour comprendre cela, peut être devraient-ils plus creuser la question de la guerre civile du Liban plutot que de faire des racourcis débiles...

Écrit par : JiPé | lundi, 02 juillet 2007

Au moins comme tu le dis l'auteur a des sources " savante et documentée"
Ce n'est pas le cas lorsque on accuse la Syrie d'etre responsable de l'assassinat de Hariri sans avoir ne serait ce qu une preuve et ce malgre deux enquetes successives!

Passé inapercu C normal on C tres bien que la presse en France est à la botte de Sarko cette meme presse qui n a meme pas ose montre les images de ce pauvre president au sommet du G8!

Sinon tres bon livre mais quand meme je veux bien croire qu il est difficile de prendre du recul lorsque on est trop pres des faits mais la que ce se soit un étranger qui comprenne plus ce qui se passe au Liban qu un libanais ca craint!!

à Jipé Raccourcis débile ? Mais c'est toi qui les faits ces raccourcis sans aller au fond des choses

Écrit par : moi | lundi, 02 juillet 2007

quand quelqu un dis la vérité on essai de le faire taire
c est la seule raison qui a pousse à interdire la diffusion d ALMANAR

Écrit par : moi | lundi, 02 juillet 2007

Al Manar est une télévision qui sent la mort...

Et puis c'est quoi la vérité? Je pense que depuis quelques mois, cet instrument de propagande raconte pas mal de conneries.

Écrit par : JiPé | lundi, 02 juillet 2007

pffff passé inapercu c est normal
Comme par hasard les principales sociétés de diffusion françaises ont découragé plusieurs éditeurs successifs en annonçant qu'elles limiteraient la mise en place de ce livre en librairie
Ben voyons apres le succes de son livre "l effroyable imposture " tout le monde prend conscience de l influence potentiel qu il a .

C est de la censure pure et simple en tant que "journaliste " (...) vous devriez etre solidaire et condamner ce genre d acte plustot que d etre aussi subjectifs.

Écrit par : LASYRIE | lundi, 02 juillet 2007

@ JiPé

Si cest des conneries et que ca sent la mort il n y a pas de raison de l interdire elle mourira seule .

A moins que tu n ai la pretention d etre le seul à avoir raison et le seul à comprendre que c est de la "propagande " et des "conneries".

Écrit par : MOI | lundi, 02 juillet 2007

@ Arnaud
Je ne savais pas qu'Internet permettait de lire dans les pensées. Si j'ai souvent une dent contre la Syrie (pas à cause de l'assassinat de Hariri d'ailleurs), cela ne fait pas de moi une groupie du pouvoir en place à Beyrouth. Et concernant le Hezbollah (alias la Résistance libanaise), relisez nos posts de l'été dernier, où nous étions accusés d'être de "dangereux admirateurs de terroristes libanais".

Le Liban a besoin d'une chose: une purge en bonne en due forme de sa classe politique, tous bords confondus.

Écrit par : david | lundi, 02 juillet 2007

Excellent billet comme d'habitude! Je ne vois pas comment des gens peuvent vous accuser de partialité alors que vous ne faites qu'énumérer les anachronismes, les erreurs de documentation et les insinuations fantaisistes que ce bouquin semble contenir. C'est assez facile à vérifier: je pense que tous les défenseurs de cet ouvrage devraient, à l'instar de David, prendre la peine de le lire d'abord.

Écrit par : Oberon Brown | lundi, 02 juillet 2007

@ MOI

Comment peut-on parler de journalisme lorsqu'AL MANAR est l'instrument de communcation (impartial forcément) du Hezbollah...
On se trouve la vérité et l'impartialité journalistique? Cel vaut naturellement pour les autres médias libanais.

Ensuite, s'agissant de l'interdiction de cette chaine en Europe, elle me parait justifiée: voir des clips où l'on voit des gars prêts à se faire péter la cervelle, ça donne froid dans le dos.

Enfin, je n'ai jamais eu la prétention d'avoir toujours raison, je suis ouvert au dialogue, à la discussion et au débat d'idées. Par rapport au post ci-dessus, je trouve qu'il est toujours faux de vouloir appliquer aux clivages politiques libanais ceux existant eu Europe. C'est mon opinion.
Car au final, Joumblatt n'est pas plus socialiste que le Futur n'est libéral et que le CPL n'est progressiste ou que les Kataeb ne sont d'extrême droite.

Écrit par : JiPé | lundi, 02 juillet 2007

c'est fascinant le nb de trolls que vous attirez ! c'est signe de qualité !
et bravo pour vous être farci un tel nanar et nous en rendre compte !

Écrit par : Julius G. | mardi, 03 juillet 2007

houlàlà ! que c'est compliqué tout ça !merci de m'avoir fait écomomiser 21 euros !

Écrit par : josiane | mercredi, 04 juillet 2007

si hariri avait ete abatu par les e.u ou par israel, la france et chirac n'aurait pas accuser la syrie,
et un bruit court que chirac etait pres a soutenir israel lors de la guerre du liban en 2006 si israel attaquait la syrie pour venger son ami.
la preuve il habite a paris un appartement de la famille hariri.

Écrit par : serge94 | mercredi, 04 juillet 2007

(pas le temps de lire les commentaires)
mais super article en tout cas

Écrit par : Ryda | jeudi, 05 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu