Avertir le modérateur

mardi, 07 août 2007

Elections d’un soir, désespoir

medium_cendriercouteaux.jpgDésespoir en entendant le récit qui m’a été fait ce matin par une jeune femme qui travaille dans les mêmes bureaux que moi. Cette petite demoiselle, fort douce et calme et que l’on l’imagine mal se bastonnant avec qui que ce soit, est arrivée avec deux jolies balafres, l’une au bras, l’autre à la cuisse.

La soirée électorale de dimanche dernier, elle l’avait passée dans un chalet à Faraya avec sa bande de copains. «Pas juste des connaissances, précise-t-elle. Des amis de longue date, dont certains se connaissent depuis la maternelle.» Télé allumée, forcément, cette petite assemblée mixte (aounistes et pro-Gemayel, et il y avait bien quelques neutres) a commencé à se prendre à partie. Les insultes ont suivi, puis le tir de cendriers (plein? Mince, je n’ai pas pensé à poser la question) pour finir à coups de couteau de cuisine. Résultat des courses, après qu’une des filles a reçu une estafilade à la gorge en essayant de s’interposer, ses copines (heureusement qu’il y a des femmes en ce bas monde) ont finalement réussi à appeler la police à la rescousse. Ces messieurs ont passé la nuit et la journée du lendemain au poste, mais il a fallu cela pour les calmer.

Ce genre d’incident, personne n’en a parlé; il n’y en a apparemment pas eu beaucoup et c’est tant mieux. Mais qu’on m’explique comment dans un pays qui se dit civilisé, des jeunes peuvent en arriver à se battre au couteau pour des appartenances politiques, oubliant tout ce qui les rapproche par ailleurs. C’est sans doute ça, le drame du Liban: encore trop de Libanais accordent davantage d’importance à ce qui les sépare qu’à ce qui les unit.

Commentaires

navrant et pourtant si vrai.
No comment

Écrit par : sebastien | mardi, 07 août 2007

L'histoire ne dit pas si les gars étaient dans la même cellule toute la nuit...

Écrit par : david | mardi, 07 août 2007

"et le combat cessa faute de combattants".

Écrit par : sebastien | mardi, 07 août 2007

Il ne faut surtout pas généraliser. Si cet incident est vrai, ceux qui sont passés à l'arme blanche sont des déséquilibrés mentaux. Ils ont besoin de beaucoup plus qu'une nuit au poste de police. il faut les soigner, c'est tout. cet incident ressort de la médecine, pas de la politique.

Par ailleurs, perdant ou gagnant, le Metn à présenté dimanche un bel exemple de démocratie au reste du Liban. On joue suivant les règles, on perd, on gagne, on s'allie, on fait campagne, on s'engueule certes, la langue dérape parfois, rien de plus normal... c'est bien.

D'ailleurs personnellement, je préfère perdre une belle bataille démocratique comme celle du Metn que de gagner une élection gagnée d'avance comme celle de Beyrouth.

Écrit par : Camille | mardi, 07 août 2007

@camille
cette affaire est malheureusememnt véridique, j'ai vu les blessures de mes yeux. Mais comme je l'ai dit, il n'y a apparemment pas eu beaucoup d'incidents de ce type et tant mieux. J'espère que de plus en plus de gens adopteront ta philosophie car c'est effectivement comme cela qu'il faudrait appréhender la politique. Merci de nous lire.

Écrit par : nathalie | mardi, 07 août 2007

Discuter politique, c'est avoir envie de se battre m'a t'on dit un jour. Je crois que c'est un peu vrai. Même si les enjeux étaient loin d'être aussi importants qu'au Liban, la bataille qui s'est déroulée en France sur le net à l'occasion de l'élection présidentielle était terrible et sanglante : injures, noms d'oiseau, etc ... Quant aux deux principaux candidats, ils avaient droit à leurs surnoms : Pour Ségolène Royal, l'"idiote", la "conne", "bécassine", "zérolène" ; Pour Sarkozy : le "nain", le "facho", le "raciste", le "nabot", "mini bush" et j'en passe. Il est difficile de faire part de son ressenti sans agresser les autres. L'intérêt de discuter sur ce blog, c'est que les gens font quand même un peu attention aux autres.

Écrit par : SJM | mardi, 07 août 2007

@SJM
merci,c'est le plus beau compliment que tu puisses nous faire, même si nous ne sommes pas toujours d'accord :) En tout cas, en ce qui concerne la présidentielle française, j'ai effectivement été atterrée par la violence des parti-pris. Et je dois avouer que je m'interroge parfois sur les "dangers" d'internet et des forums et blogs en particulier, sur lesquels tout le monde peut se lâcher, anonymement en plus c'est facile, et laisser cours à une agressivité débridée. Un outil fascinant, mais à double tranchant... ce qui explique pourquoi nous avons tenu à nous présenter clairement sur ce blog, en dépit des conseils de nos proches qui estiment que ce n'est pas prudent :) Une façon d'assumer nos propos et d'afficher une certaine philosophie dans un environnemment où les pseudos font sauter toutes les limites. Euh... Je parle de ceux qui en profitent, pas de tous les utilisateurs de pseudo :)

Écrit par : nathalie | mardi, 07 août 2007

Ben chez un candidat, le niveau n'était pas plus haut.

S'ils avaient eu un couteau... ca aurait également dégénéré

Écrit par : frenchy | mardi, 07 août 2007

je me demande si le 6 mai ya eu des cas similaire en france surement... rien qu'a voir mes reapas de famille entre l'oncle anar' et celui fasho huhuhu. Ya pas qu'au liban ou ca part vite en vrille des qu'on parle politique c'est un pb universelle.

Écrit par : Vincent | jeudi, 09 août 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu