Avertir le modérateur

mercredi, 15 août 2007

Ah, la grand messe du Hezbollah...

medium_andywarholhezbollah.jpgJe ne sais plus quoi penser du Hezbollah. Plus j’essaie de comprendre, plus ça m’échappe. Hier, comme une tripotée de journaleux, je suis allé à Dahiyeh, pour la célébration de la «victoire divine» du Hezbollah. En plein fief du Parti de Dieu, rasé l’an dernier durant la guerre de Juillet.
Le premier contact est arrivé avec les vendeurs de rue. Il y en avait pour tous les goûts: drapeaux jaunes frappés du AK-47, versions de poche ou XXL, CD et DVD à la gloire des martyrs tombés au combat, porte-clés et pin’s avec la tête du Sayyed. Mention spéciale à celui version Andy Warhol. Y’a pas que le Ché qui y a eu droit comme ça…


Ensuite, avec un collègue québécois, nous sommes allés interviewer Hajj Hassan, un député du bloc Hezbollah. Nous avons eu droit aux bodyguards venant nous chercher en Cherokee aux vitres fumées. L’un d’entre eux avec le portrait de Nasrallah en fond d’écran sur son Palm. Trop mignon. L’interview? Une pincée de langue de bois, et surtout un discours politique inattaquable sur la situation actuelle du Liban. Le calme du bonhomme tranchait avec les vociférations de Joumblatt qui, 48 heures plus tôt, considérait comme traitre tout membre du 14 Mars voulant dialoguer avec l’opposition. En deux mots, et sans les détails: le Hezbollah, selon Hajj Hassan, repose sur une assise populaire énorme, et l’opposition a autant son mot à dire sur les choix de la nation que la majorité dans le cadre d’une démocratie consensuelle. En fin d’entretien, je lui demande si Aoun est le seul candidat de l’opposition, alors que dans les rangs de la majorité, les présidentiables se bousculent au portillon. Il me dit, texto: «Je crois que Michel Aoun est le seul candidat de l’opposition. Jusqu’à maintenant. Je ne crois pas qu’il y aura d’autres candidats. Peut-être que oui, mais non.»

Après l’interview, direction le centre de presse où le pedigree de chaque journaliste, photographe ou caméraman est épluché et dûment répertorié au cas où. De là, direction l’espace réservé pour la presse entre la tribune du meeting, et l’océan de groupies attendant leur champion sur écran géant. Avec un service d’ordre impressionnant comme à chaque rendez-vous du Hezbollah. L’ambiance est chaude, ça chante, les drapeaux flottent au vent par centaines. Au premier rang du public, un jeune homme scande «Abou Hadi, Abou Hadi» (le surnom de Nasrallah, son fils s’appelant Hadi), et une dizaine de camarades reprennent en chœur à chaque fois. A la sixième reprise, le meneur lance «Général!», et là, silence complet de la part des choristes. C’était à se tordre… Reconnaissons tout de même qu’il devait y avoir une vingtaine de drapeaux du CPL dans la marée jaune. Mais les Hezbollahis n’ont que faire des aounistes, à qui il faudrait peut-être le dire s'ils se bercent encore d'illusion.

Après que des chauffeurs de salle ont fait tout leur possible pour faire attendre un public qui s’égosillait à appeler son chef charismatique, les écrans ont zappé les clips vidéos à la gloire du Parti pour laisser apparaître le visage du Sayyed. Explosion de joie dans l’assistance. Et là, Nasrallah a fait ce qu’il sait faire de mieux: parler à une foule conquise, tirer à boulets rouges sur Israël (il le fait si bien, avec tant de lyrisme!) et, chose nouvelle, adresser tout son soutien à l’armée libanaise dans le conflit sans fin (ou presque) de Nahr el-Bared. C’était à la limite de la déclaration d’amour à Michel Sleimane, le général en chef de l’armée libanaise, que certains voient déjà en présidentiable… Aoun, quant à lui, n’a pas été mentionné dans le discours à la différence de Nabih Berri. La lune de miel serait-elle terminée?

Aujourd’hui, autre lieu, et autre tendance politique: j’étais à Zahlé, fief chrétien dans la Bekaa à majorité chiite, toujours avec mon journaleux canadien du quotidien Le Journal de Montréal. Objectif: rencontrer des Libano-Canadiens de la ville. Le fils d’un entrepreneur du coin était catégorique: il est impossible de vivre avec le Hezbollah, «un parti terroriste et religieux», et à long terme, les chrétiens sont «menacés d’extinction» au niveau politique et démographique.

Une chose est sûre: beaucoup de gens dans l'opinion publique libanaise, tout en soutenant la Résistance pendant la guerre, n’ont pas apprécié l’aventurisme guerrier du Hezbollah et les séquelles collatérales que l’ensemble du pays a gardé. Mais le poids politique du Hezb, lui, n’a jamais été aussi lourd.

Bon, on vous laisse avec 20 secondes d'ambiance, prises sur place hier...

Commentaires

1) Le surnom de Nasrallah n'est pas Abou Ali mais Abou Hadi, du nom de son fils Hadi mort dans une opération de résistance.

2) Votre antiaounisme primaire irrigue implicitement tous vos posts. C'est un peu ridicule. Le fait qu'il n'ait pas été cité par Nasrallah n'a aucune signification politique.

3) Votre interlocuteur de Zahlé qui dit que les chrétiens son menacés d'extiction est probablement un facho des FL.

4) Le Journal de Montréal est un torchon.

Écrit par : Sam | mercredi, 15 août 2007

Difficile d'écrire après Sam qui a tout compris dans sa grande tolérance, mais bon, je me lance. Je vous remercie mille fois pour votre post, et vous félicite de votre courage de témoigner à visage découvert de cette réalité libanaise. Continuez mes amis.

Écrit par : WIL | mercredi, 15 août 2007

Je confirme : Le Journal de Montreal est un journal aussi sérieux en matière de politique internationale que peut l'être France Soir. Je le sais, je vis à Montreal.

Quant à vous, votre anti-aounisme et votre penchant pro-sioniste ne sont pas dissimulés. On peut vous reconnaître cette qualité, à défaut de celui d'être une journaliste objective.

Signé :
Un lecteur égaré qui ne compte pas revenir lire vos rêves éveillés sur le Liban.

Écrit par : yohan | jeudi, 16 août 2007

Aoun me fait pensé, en plus charismatique et avec un pedigré plus serieux, à Bayrou en France, l'Homme à ridiculisé à défaut d'abattre, car il fait peur... Il risquerai d'apporter des solutions aux divers problemes rencontrés au liban :|
Le liban n'ayant pas tous le systeme mediatique controlé par sarkozy (enfin chez vous Geagea), Aoun a de fortes chance de reussir dans son entreprise et d'aider le liban chose que na absoluement pas fait le gouvernement actuel libanais...

Écrit par : Vincent | jeudi, 16 août 2007

@ Sam
Merci d'avoir noté l'erreur sur le nom du fils de Nasrallah (Hadi et pas Ali), je me suis permis de la corriger dans le post. Quant à notre "antiaounisme", y'a pas de honte! S'il mettait en application le programme du CPL, dans lequel il y a de nombreux points très intéressants, je ne dis pas. Ce qui me laisse le c.. par terre, c'est le manque de libre arbitre de ses ouailles... (un point valable pour tant de partis politiques d'ailleurs)

@ Yohan (qui ne reviendra pas de toute façon)
Je crois que la qualification de pro-sioniste est la plus drôle que l'on puisse nous adresser. Relisez nos posts d'il y a un an! Ce n'est pas parce que l'on se pose des questions sur le Hezbollah qu'on est nécessairement pro-israélien! A travers ce dernier post, je n'ai voulu que raconter un événement de l'intérieur, les "à-côtés" que l'on ne détaille pas dans les dépêches d'agence (avouez que les pin's Andy Warhol sont sympas, je me demande combien ça vaudrait sur eBay!). Je ne fais que poser des questions, en y mettant un peu d'humour (qui ne vous fait pas rire, tant pis...)

@ Vincent
Au moins, il y a un point sur lequel Aoun n'a besoin de personne pour se ridiculiser: ses chemises. (Désolé si cela non plus ne vous fait pas rire, mais moi oui)

Écrit par : david | jeudi, 16 août 2007

il etait un general autrefois respecte par ses hommes pour ses actions vis a vis de ses hommes. pour exemple un incident survenu entre militaires syriens et libanais. ces derniers firent feu pour empecher les syriens d'entrer dans une base militaire libanaises et en tuerent quelques uns. Pour sauver ces hommes qui avaient ose resister, le regime syrien demanda leur extradition afin d'etre juge en syrie (et condamne, cela va de soi). ce general refusa et sauva la vie de ses hommes.

quelques annees plus tard ce general devint president, fit allegeance a bachar el assad, se fit mm reelire de facon anti-constitutionnelle. bref plus rien a voir avec l'homme qu'il etait avant. son nom: Emile Lahoud.

et on veut me faire croire que Aoun va aider le Liban? comme je l'ai dit sur un autre commentaire, quand on ecoute les Aounistes, seul le general et ses hommes savent ce qui est bien pour le Liban, personne d'autre ne peut comprendre. c'est tellement incomprehensible que meme dans son camp, des partisans sont partis voir ailleurs.

Écrit par : sebastien | jeudi, 16 août 2007

Quand une armée ne gagne pas, elle perd, quand une guérilla ne perd pas elle gagne. C'est tout simplement comme cela que le Hezbollah a gagné quelque soit les dégàts collatéraux et ceux la même qui ne l'avaient pas compris dès le début du conflit en raison de l'histoire militaire moderne, on commit de graves erreurs. Cela est le cas des autorités israéliennes et de quelques personnes égarées qui se reconnaitront et qui n'avaient déjà pas compris dès l"époque que le poid du Hezbollah serait accru avec ce conflit, par ignorance et/ou par idiotie tout simplement.
Aujourd'hui ceux qui veulent désarmer le Hezbollah par la force sont également des ignorants. On doit gagner du temps, on doit se renforcer, on doit former un état et surtout empêcher les autres d'en rajouter au bordel. Ce qui me fait marrer, c'est que même le Hezbollah le dit.
On a qu'à lire les commentaires de ce billet
http://blog.libnanews.com/frenchy/?p=322

Écrit par : frenchy | jeudi, 16 août 2007

Les 20 secondes d'ambiance prises, sur place hier me rappelle l'egypte du temps de nasser. A cette époque le liban était le pays arabe le plus moderne et le plus prospère.
Actuellement, le liban est devenue arriéré et intolérant, il se rapproche de l'afghanistan , que dis-je plutôt du balouchistan.
Le plus drole dans cette histoire, c'est que le liban est surendetté, pas d'electricité, pas d'eau, infrastructure à desirer, ne pe pas se permette ni guerre ni crise et il y'en a un qui galvanise des masses pour des guerres ultérieurs qui rapprocheront lentement mais surement le liban vers le moyen age. D'ailleurs c'est son but.

vivement la partition, le loubnanistan au sud oui mais pas partout.

Écrit par : miniliban | jeudi, 16 août 2007

Génial la comparaison entre Aoun et Bayrou ! C'est vrai qu'on a peur d'eux parce qu'ils détiennent la Vérité...

Écrit par : WIL | jeudi, 16 août 2007

hezbollah = terreur;facho;fins des chretiens

Écrit par : kifak | jeudi, 16 août 2007

@ David: Moi ça me fait rire... J'dois dre que je me fait souvent cette remarque sur les habits des hommes politique (en campagne surtout).
Sinon pour avoir un badge du leader du Hezbollah fait par Andy Warhol je dois envoyer le chèque à quelle adresse? (ça c'est pour la collection d'objet de mauvais goût)

En France on parle pas trop en ce moment de ce qui se passe au Liban, une petite brève de temps à autres. Un reportage sur la messe du Hezbollah qui n'explique rien et qui se contente de lire la dépêche de l'AFP (ou presque).

Merci pour vos billets! Continuez!

Écrit par : jean-baptiste | jeudi, 16 août 2007

Je ne suis pas persuadé qu'une comparaison entre Aoun et Bayrou soit très pertinente, car les jeux politiques français et libanais sont très différents; le seul point commun entre ces deux personnages est leur désir forcené de devenir président de la République.
Dans le passé, j'ai cru que le général Aoun pourrait apporter beaucoup au Liban; aujourd'hui, ce cher général m'a beaucoup déçu. Son alliance avec le hezbollah me choque, car ce mouvement ne sert en rien les intérêts du Liban, il n'est que le bras armé de l'Iran, chargé d'occuper suffisamment l'armée israélienne pour qu'elle ne puisse sérieusement envisager de monter un raid aérien contre les installations nucléaires iraniennes ou une offensive contre la Syrie (laquelle est devenue un simple satellite de l'Iran). Si le hezbollah veut devenir un mouvement politique libanais à part entière, il lui faut couper ses relations avec l'Iran et déposer les armes. Je doute hélas fort que le hezbollah envisage de le faire, et je crains fort qu'une fois encore ce soit le Liban qui paye l'addition.

Écrit par : alexandre | jeudi, 16 août 2007

je trouve qu'il y a pleins de points commun entre Aoun et Bayrou:
- le orange, couleur tres a la mode ces dernieres annees lorsqu'un homme politique veut crier son mecontentement contre le gouvernement en place, mais finalement voue a l'echec un peu partout: au final Aoun se ralie à l'opposition, qui, soit dit en passant, est soutenue par le president illegitime de la republique (vraiment tres etrange)
- le gouvernement d'union nationale: il n'y a qu'a voir ce que ca pourrait donner au Liban avec le tiers de blocage (pratique pour l'opposition: si pas d'accord on paralyse un peu plus le pays).

Ah oui j'allais oublier l'essentiel, un membre de la famille de Bayrou est libanais (par mariage bien sur), mais bon ce n'est peut etre pas une reference au niveau politique actuellement.

Écrit par : sebastien | jeudi, 16 août 2007

@ sebastien: Dans ton commentaire, tu soulignes un point important: la minorité de blocage. Une telle technique institutionnelle constitue, comme tu le fais à juste titre remarquer, un risque majeur de paralysie du pays. De plus, l'existence d'une minorité de blocage est anti-démocratique car elle permettrait à des forces politiques minoritaires en terme de suffrage d'empêcher les forces politiques majoritaires de gouverner ce qui est totalement absurde.
Imagine-t-on sérieusement que dans un pays, la majorité ne puisse gouverner qu'à la condition de mettre en oeuvre le programme électoral des partis politiques défaits lors des élections?

Écrit par : alexandre | jeudi, 16 août 2007

Durant l'occupation israélienne, j'avais beaucoup d'admiration pour les combattant du Hezbollah. Après la libération du sud, mon opinion du Hezb n'avait pas changé, au contraire; j voyais d'un bon oeil l'intégration du Hezb dans le paysage politique libanais. Malheuresement en 2005, j'ai été déçu par la manifestation du 8 mars lorsque la foule brandissait le portrait de Bachar El-Assad. Si le Hezb avait saisi l'occasion à ce moment pour jouer la carte de l'indépendance libanaise retrouvé, la situation du Liban aurait été bien meilleure aujourd'hui. Malheureusement, le Hezbollah n'a pas pu renier son passé terroriste à la solde de l'Iran. Je suis choqué encore d'entendre le slogan de 'la guerre divine'. Quelle guerre divine est-ce, quand l'aventurisme du Hezb pour libérer un criminel de guerre nommé Kantar a provoqué la mort de 1200 libanais et la destruction des village frontaliers, de la Banlieue-Sud, de 85 ponts et de la centrale de Jiyyeh. On dirait que le Hezb est une manifestation du refus des masses chiites d'une prospérité libanaise retrouvée. Ayant été les grand oubliés du Liban d'avant guerre, les chiites se considèreraient toujours exclus de la prospérité libanaise, surtout depuis que le centre du pouvoir était passé des mains des maronites à celles des sunnites après Taef.

Écrit par : kheireddine | vendredi, 17 août 2007

correction: lire 'victoire divine' au lieu de 'guerre divine'.
le commentaire de Yohan accusant Nathalie & David d'être pro-sionistes est amusant, comme au bon vieux temps de l'arabisme exacerbé, on taxe toute critique d'être à la solde de l'impérialisme et du sionisme...

Écrit par : kheireddine | vendredi, 17 août 2007

Je Trouve ce blog Génial !
Différents points de vue s'expriment, peu de fois avec intolérance ... Je Rêve qu'un jour les politiciens échangerons de cette façon !
Vs allez me manquer, je prends des vacances sans ordi ...
A bientôt, j'espère

Écrit par : Eliane | vendredi, 17 août 2007

Bonjour Madame,
J ai decouvert votre blog tout a fait par hasard, car j ai commence a apprendre le libanais et ce depuis le Japon (!). Le Liban je ne connaissais pas, chaque seconde est donc en ce moment une occasion de decouverte, et votre blog, tres bien ecrit, m apporte beaucoup. Shukran !
Recemment j ai vu pour la premiere fois Al Manar, et j y retrouve votre post. A propos, on parle souvent du developpement des liens entre la Chine et les pays arabes. La situation est ce qu elle est, mais qu est il au Liban, avec la Chine et aussi le Japon ?

Écrit par : Hadi | samedi, 18 août 2007

Un article interessant...:

http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article&id=349993

« les seuls bons Libanais sont les Libanais morts, les seuls bons Arabes sont des Arabes morts. Longue vie à Tsahal, mort au Liban et mort aux Arabes ».

Démission d’un diplomate US accusé de propos antiarabes et antilibanais

Un diplomate américain accusé d’avoir déclaré que « les seuls bons Arabes étaient les Arabes morts » a démissionné du gouvernement, a annoncé le département d’État américain.
Patrick Syring était accusé d’une série de propos et commentaires à caractère raciste, grossier et intimidant, transmis par courriers électroniques ou messages vocaux aux employés de l’Institut arabo-américain, un groupe de pression basé à Washington et présidé par James Zogby.
Une plainte a été déposée à son encontre devant la justice fédérale. Le département d’État précise que le diplomate, qui a travaillé naguère au Moyen-Orient et était présentement affecté à la direction des ressources humaines du département d’État, a choisi de démissionner.
Dans un message laissé sur le serveur vocal de l’Institut arabo-américain le 17 juillet 2006, en pleine guerre entre Israël et le Hezbollah, Syring affirmait que « les seuls bons Libanais sont les Libanais morts, les seuls bons Arabes sont des Arabes morts. Longue vie à Tsahal, mort au Liban et mort aux Arabes ».
Le même jour, dans un courrier électronique dont James Zogby figure parmi les destinataires, le diplomate écrivait : « J’emmerde les Arabes, j’emmerde James Zogby et ses frères vicieux du Hezbollah. » (« Fuck the Arabs and Fuck James Zogby and his wicked Hizbollah brothers. »)
Sans évoquer précisément le cas Syring, le porte-parole du département d’État, Sean McCormack, a déclaré que de tels commentaires étaient inacceptables. « Laissez-moi insister sur la gravité avec laquelle la secrétaire (Condoleezza Rice) considère que le département d’État est un lieu de travail qui ne doit tolérer en aucune manière la discrimination et le langage de la haine », a-t-il dit.

Écrit par : Proxy | samedi, 18 août 2007

J'ai assisté à un conférence de James Zogby à Montréal en mai 2007. C'est un homme intègre et modéré. Ce Syring est apparemment un hystérique frustré. Il vient de rater sa carrière diplomatique et c'est bien mérité.

Écrit par : kheireddine | samedi, 18 août 2007

hé ou étes vous ! moi j'attends les nouveaux posts ! amitiés cairotes !

Écrit par : josiane | lundi, 20 août 2007

Chère Nathalie, cher David,

Pas de nouvelle chronique depuis 8 jours; l'internaute que je suis est frustré, et je ne suis sûrement pas le seul. Peut être prenez vous des vacances (bien méritées)?

J'attends avec impatience votre prochaine chronique et vous souhaite de bonnes vacances si vous êtes en congé.

Amitiés.

Écrit par : alexandre | jeudi, 23 août 2007

@Tous
merci à ceux qui s'inquiètent de notre silence et désolée pour ceux qui attendent des réponses. Non, nous ne sommes MALHEUREUSEMENT pas en vacances (c'est quoi déjà ça, les vacances?), au contraire, une tonne de boulot et des journées trop remplies pour avoir le temps d'écrire quoi que ce soit d'en principe intéressant. Promis, demain, on vous parle d'un sujet qui, moi, me pose question. A demain et merci de rester fidèles!

Écrit par : nathalie | jeudi, 23 août 2007

A demain oops déjà aujourd'hui

Écrit par : frenchy | vendredi, 24 août 2007

demain ? mais c'est aujourd'hui !contente de savoir que vous ètes là , car pas les temps qui courts on pense toujours au pire !
amitiés a vous deux !

Écrit par : josiane | vendredi, 24 août 2007

Ben oui !! c'est vrai que ça fait un bail que vous n'avez pas mis un petit mot... juste un petit mot... rien qu'un petit mot... pour dire ce qui se passe de beau (et de moins beau) dans notre pays aimé !
Je reviens sur les échanges ci-dessus : le point commun le plus fort entre Aoun et Bayrou, c'est que ce sont tous deux des gens qui ont représenté une alternative, un espoir, et qui ont terriblement déçu ensuite...
Autre chose : je conseille aussi à tous vos lecteurs de passer un moment au ciné pour voir Caramel. Non pas que ce soit un film racontant une page de l'histoire du Liban, mais c'est un film touchant de sincérité dans ses personnages et ses dialogues. Avec la jolie Layale (à croire que ce prénom colle aux jolies filles !! :p ) Quand même, ma préf : Lili !! J'adore...

Écrit par : Paco | vendredi, 24 août 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu