Avertir le modérateur

jeudi, 06 septembre 2007

Silence radio sur Nahr el-Bared

medium_googleearth_nahr_el-bared.jpgPeut-être êtes-vous étonnés de ne pas avoir lu ici une seule ligne sur la fin du conflit de Nahr el-Bared ces derniers jours. Nous n’avons tout simplement pas grand chose à dire. On peut toujours se féliciter de la victoire de l’armée libanaise et fêter ça comme tout le monde ici, à coups de feux d’artifices supersoniques. C’est vrai, la troupe est sortie victorieuse et c'est très bien comme cela mais on peut aussi se poser la question, comme l’a fait si justement Issa Ghorayeb dans son édito dans L’Orient d’hier, sur le fait que cette armée ait été à bout de souffle et de munitions à peine une semaine après le début du conflit et qu'elle ait dû être sponsorisée sans cesse par des pays étrangers (Etats-Unis, Italie...). Ghorayeb se demandait simplement si cette vénérable institution n’aurait pas dû investir dans du matériel ces 15 dernières années plutôt que de construire des bains militaires luxueux et de verser des pensions faramineuses aux militaires à la retraite.


Alors non, nous n’avons pas grand chose à dire, nous en tant que journalistes, car les gens de notre espèce n’ont pas accès au camp pour témoigner de l’ampleur des dégâts (matériels et humains). Et a priori, nous ne pourrons pas le faire d’ici plusieurs jours... C’est certainement de bonne guerre de la part de l’armée qui doit nettoyer le champ de bataille de possibles pièges explosifs et des traces sanglantes des combats.

Aujourd’hui, notre regard est plus porté vers les semaines à venir, qui pourraient voir un général (quel qu’il soit, Aoun, Sleimane ou autre) s’asseoir dans le fauteuil présidentiel. Personnellement – je ne parle qu’en mon nom et sans faire de l'antimilitarisme primaire –, je préfèrerais voir un civil plutôt qu’un militaire remplacer le triste général Mimile 1er. Ils sont bien trop rares les exemples de réussite d’un militaire à la tête d’un pays.

Commentaires

Merci pour ce poste sur Nahr El-Bared, même si pour des raisons que je comprend nien vous n'avez que peu d'informations à fournir.

Sur la question du manque de munitions auquel les militaires se sont rapidement trouvés confrontés, j'ai lu (dans l'Orient le Jour me semble-t-il) il y a plusieurs semaines que cela plusieurs années que le gouvernement n'avait plus commandé de quantité significatives d'obus pour son artillerie. Je croyais que cela était du aux problèmes financiers de l'état libanais, mais votre poste nous amène sur une autre piste, celle de la gabegie des fonds publics.

Pourriez vous m'indiquer où je pourrais trouver des informations sur le budget miltaire du Liban (si possible des sources en langue française car je ne "bidouille" guère plus de quelques mots en arabe)?

D'avance merci, et j'attend avec impatience vos prochaines chroniques tant sur Nahr El-Bared (quand vous aurez pu obtenir des informations) que sur l'élection présidentielle à venir.

Amitiés.

Écrit par : alexandre | jeudi, 06 septembre 2007

@alexandre
L'armée représente 17 % du budget de l'Etat, de ce que je sais. En 2004, son budget était de 540,6 millions de dollars et représentait 3,1% du PIB.


Tu as un papier de Confluences Méditerranée, mais il date un peu (1999)...

http://le-liban.com/dossiers/armee_confluence.html

Écrit par : nathalie | jeudi, 06 septembre 2007

17 % du budget à mettre en comparaison avec le payement du service de la dette et des salaires de la fonction publique...

Il ne reste plus grand chose à la fin du mois

Écrit par : frenchy | vendredi, 07 septembre 2007

Chère Nathalie,

Merci pour votre réponse à ma question d'hier.

Amitiés.

Écrit par : alexandre | vendredi, 07 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu