Avertir le modérateur

dimanche, 14 octobre 2007

Vacances scolaires & jours fériés : le consensus

medium_vacances.jpgAppel à candidature Amis cégétistes, amis fonctionnaires de tous les pays, venez au Liban, ce pays est fait pour vous! Amis professeurs et instituteurs de France, le Liban est le paradis des vacances! Vous voulez le beurre et l’argent du beurre, alors l'une des écoles les plus "réputées" de Beyrouth est faite pour vous, car vous pourrez y prendre les vacances libanaises PLUS les vacances françaises! Sans compter les deux mois et demi de vacances d’été, et les cours qui se terminent à 14h maximum! C’est pas le paradis, ça? Mais, mais… Enfer et damnation, 2008 est une année bissextile, et le 29 février tombe un vendredi! Ça fera un jour de travail en plus pour les profs et les administrations! Mais il faudra – malheureusement – compter avec les lendemains d’assassinats, jours décrétés fériés sur le champ. Mais pour ces jours-là, le calendrier n’est jamais rendu public à l’avance.

Au Liban, l’année scolaire est donc un véritable gruyère suisse, et les rythmes de vie pour les enfants complètement ahurissants. On se demande toujours comment les familles qui n’ont pas d’aide (soit de nounou soit de grand-parents présents) sont censé faire quand les deux parents travaillent. Voici donc le calendrier des vacances de cette école francophone, admirez le travail…

• Lundi 17 septembre: rentrée des cours
• Vendredi 12 octobre: Fitr
• Du vendredi 26 octobre au dimanche 4 novembre: vacances de la Toussaint
• Jeudi 22 novembre: Fête de l’Indépendance
• Du mercredi 19 décembre au dimanche 6 janvier: vacances de Noël + Adha
• Jeudi 10 janvier: Hégire
• Samedi 19 janvier: Achoura
• Samedi 9 février: Saint-Maron
• Du 22 février au dimanche 2 mars: vacances de mi-trimestre
• Vendredi 7 mars: fête des professeurs
• Jeudi 20 mars: naissance du prophète
• Vendredi 21 et lundi 24 mars: Pâques catholique
• Du vendredi 18 avril au dimanche 4 mai: Pâques orthodoxe + vacances de Pâques
• Du lundi 16 au dimanche 22 juin: semaine du bac (non mentionnée sur le calendrier de l’école)
• Lundi 30 juin: fin des cours
• Rentrée 2008: mi-septembre

Il y a quelques années, un homme politique libanais (j’avoue ne plus me souvenir lequel) avait proposé de réduire le nombre de jours chômés par an de 22 à 11, histoire que la machine économique ne s’endorme pas trop. Ça avait été un tollé général, dans les sphères politico-religieuses, toutes tendances et confessions confondues. Comme quoi au Liban, il y a au moins un sujet sur lequel les huiles sont d’accord.

Commentaires

De mon temps, on avait droit à des interruptions de l'année scolaire pour cause de guerre, et cela dès 1973...

Écrit par : kheireddine | dimanche, 14 octobre 2007

très agrèable ton blog ya des moments ou on se prend a rêver et qu'on se dit peut etr qu'un jour le monde entier fêtera toutes les religions!

Écrit par : abdel | dimanche, 14 octobre 2007

je suis d'accord avec toi nath...c'est vrai qu'on étaient tout le temps en vacances :D ce qui nous a pas empeché d'avoir de tres bon résultats au bac ;)
Mr Rabassa si par hasard tu lis ce blog...j'adorais tes cours de svt !

Écrit par : JK | dimanche, 14 octobre 2007

huumm le liban... Il serait bien meilleur sans la presence francaise, occidentale qource de déchirement entre les libanais...

Écrit par : tarek | lundi, 15 octobre 2007

C'est bien ce que me racontaient ceux des cousins de ma mère qui ont fait leur scolarité au Liban: des vacances à toutes occasions et pour toutes les fêtes religieuses, ce qui ne les a pas empêché d'obtenir le bac libanais et le bac français.

Et dire qu'en France on se plaint du nombre de jours excessif de vacances!

En revanche, je ne suis pas persuadé que le Liban fasse une bonne affaire à importer nos chers cégétistes! Toutefois, si vous insistez, c'est avec plaisir qu'on vous les abandonne...

Écrit par : alexandre | lundi, 15 octobre 2007

Ne pas confondre le gruyère avec l'emmental... ;-)

De quoi se plaint Tarek exactement ?

Écrit par : Victoria | lundi, 15 octobre 2007

Pour abonder dans le sens de Kheir:
en 88 - 89 je me souviens de vacances forcées de 3 mois en raison de la guerre.

Les gosses étaient inconscients et heureux .... alors que le sang coulait jusqu'au jour ou cette insousciance était en contact direct avec le pire du conflit justement.

Écrit par : frenchy | lundi, 15 octobre 2007

euh quel rapport avec la france? il me semble que les fetes chomees sont mixtes chretiennes et musulmanes

Écrit par : sebastien | lundi, 15 octobre 2007

au lycée français du Caire c'est pareil et c'est pour ça que ça se bouscule pour avoir un poste d'enseignent (français ça va de soi )c'est surement plus confortable qu'en France comme boulot et le salaire plus interressant !
mais faut pas bavaser sur les cégetistes qui en france défendent leur conditions de travail ( faut etre un saint pour bosser dans certains endroits )

Écrit par : josiane | mardi, 16 octobre 2007

"Amis cégétistes, amis fonctionnaires de tous les pays, venez au Liban, ce pays est fait pour vous! Amis professeurs et instituteurs de France, le Liban est le paradis des vacances!"

Dès le début, ça y va très fort dans les clichés... (ça rappelle les clichés communautaires au Liban d'ailleurs).
Vous nous avez habitué à mieux.

Écrit par : Jerome | mardi, 16 octobre 2007

@Jerome
La caricature d'accroche n'est peut-être pas très adroite, je le reconnais, mais le fond du problème demeure: le nombre de jours de vacances dans cette école que nous ne nommerons pas est disproportionné (et nous ne sommes pas en guerre pour justifer cela, que je sache), surtout au vu des montants élevé demandés pour la scolarité! Cela pose quand même question. L'école est-il un lieu d'apprentissage ou une vache à lait financière où l'on saute sur la moindre occasion de chômer, en plus? Sans parler des difficultés à s'organiser pour la garde d'enfants, un cauchemar tous les mois pour ceux qui n'ont ni famille disponible ici ou aide à domicile (tout le monde n'est pas Crésus).

Écrit par : nathalie | mardi, 16 octobre 2007

Voila le modele a venir pour la France et toutes les societes mutlculturelles en puissance : faisons de toutes les fetes des jours feries pour tout le monde ! Requisitionnons les bouddhistes, les hindouistes et toutes les religions possibles pourvu qu elles aient un citoyen pratiquant !
Ya3ish Lubnan !

Écrit par : H | mercredi, 17 octobre 2007

ouai et je veux que le jour de mon anniversaire soit ferie aussi :d. apres tout je suis ne le jour de la St Parfait.

Écrit par : sebastien | mercredi, 17 octobre 2007

Je parlais évidemment de la forme. Sur le fond, c'est vrai qu'il y a beaucoup de jaune sur votre calendrier : )
Maintenant, comme disent certains commentaires, ça n'a pas empêché les élèves de réussir (je ne suis pas sûr que le développement d'un enfant soit proportionnel au nombre de jours travaillés, mais plutôt de la qualité de l'enseignant et j'ai eu des profs faire apprendre en une heure ce que d'autres n'ont pas réussi en une année).
Pour ce qui est de la garde d'enfant, tout à fait d'accord. Le système social reste sûrement à construire au Liban (maintenant, je ne connais pas exactement la situation).

Écrit par : Jerome | jeudi, 18 octobre 2007

Je vous remercie pour ce très bel article…Votre blog est magnifique sous points de vue !
Pour les Libanais locaux, les "aborigènes", votre article reflète une réalité malheureusement par trop connue, par trop amère…
Toutefois, si vous le permettez, et en toute amitié, bien entendu !!!
Pourriez vous simplement me dire quel "bonheur" ou quelle joie ou satisfaction, un BON PROF de lycée éprouverait à rester sans travail même s'il est payé ? Qu'en serait-il de la "continuité pédagogique" dont il doit se prévaloir pour pouvoir se dire un jour qu'il est ou a ete "bon" ?
J'ai envie de croire que les bons profs sont ceux qui adorent enseigner…et se lever du bon pied et de bonne heure tous les jours !!! Par conséquent votre article n'est pas de nature a seduire des profs qualifies : il risquerait d'attirer des profs paresseux, sans passion et sans ambitions !
Il y a croyez-moi beaucoup de frustrations rentrées et même de sentiment d'échec et d'inutilité qui peuvent naître chez les profs inactifs… Plus ils sont doués, plus ils ont besoin d'être productifs et reconnus…
Pour caricaturer la situation un peu : les profs d'ici ressemblerait aux chômeurs de France (ou "personnes à la recherche d'un emploi") qui pointent à l'ANPE mensuellement, sont dûment payés mais n'ont rien à faire ou pas grand'chose… Ils ne sont pas plus heureux parcequ'ils ont un peu d'argent dans les poches…Non ?
J'aimerais bien que vous nous écriviez un jour quelque chose sur ce problème que l'on peut réseumer en ces termes : travaille-t-on forcément et toujours pour l'argent ?
Amitiés ! Et si cette remarque vous déplaît, rayez la sans regret et excusez-moi…

Écrit par : Passion | lundi, 22 octobre 2007

Je vous remercie pour ce très bel article…Votre blog est magnifique sous points de vue !
Pour les Libanais locaux, les "aborigènes", votre article reflète une réalité malheureusement par trop connue, par trop amère…
Toutefois, si vous le permettez, et en toute amitié, bien entendu !!! A vous et a Mme Josiane en particulier !
Pourriez vous simplement me dire quel "bonheur" ou quelle joie ou satisfaction un BON PROF de lycée (=passionne et certifie) éprouverait à rester sans travail même s'il est + ou - grassement payé ? Qu'en serait-il de la "continuité pédagogique" dont on doit se prévaloir pour pouvoir se dire un jour qu'on est ou a ete "bon" ?
J'ai envie de croire que les bons profs sont ceux qui adorent enseigner…et se lever du bon pied et de bonne heure tous les jours !!!
Par conséquent votre article n'est pas de nature a seduire des profs qualifies : il n'attirerait que profs paresseux, sans passion(s) et sans ambitions !
Corrélativement, rien ne nous empêche de croire que les bons profs d'ici sont partis depuis belle lurette, parce qu'ils ont compris que leur travail va manquer cruellement de cohérence et n'aura pas beaucoup de sens, d'impact, en somme… Autrement dit, ils ne sont pas vraiment utiles aux apprenants, ils remplissent un role très limité dans l'espace et dans le temps quand ils ne font pas tapisserie (!)… A partir de la mi-mai la comédie est finie, puis quatre mois plus tard ils remettent les compteurs à zero et recommencent avec un public différent… C'est tristement décervelant, mais on ne peut pas appeler cela une chance !
Il y a croyez-moi beaucoup de frustrations rentrées et même de sentiment d'échec et d'inutilité qui peuvent naître chez les profs inactifs… Plus ils sont doués, plus ils ont besoin d'être productifs et reconnus…
Pour caricaturer la situation un peu : les profs d'ici ressemblerait aux chômeurs de France (ou "personnes à la recherche d'un emploi") qui pointent à l'ANPE mensuellement, sont dûment payés mais n'ont rien à faire ou pas grand'chose… Ils ne sont pas plus heureux parcequ'ils ont un peu d'argent dans les poches…
J'aimerais bien que vous nous écriviez un jour quelque chose sur ce problème que l'on peut résumer en ces termes : travaille-t-on forcément et toujours pour l'argent ?
Amitiés ! Et si cette remarque vous déplaît, rayez la sans regret et excusez-moi…

Écrit par : Passion | lundi, 22 octobre 2007

@passion
ce n'est pas dans nos habitudes d'effacer les commentaires qui pourraient nous déplaire, je vous rassure! :)
D'autant qu'évidemment, votre raisonnement est indéniable, quoiqu'idéaliste. Comme dans tout autre secteur d'activité, les passionnés et qualifiés se distinguent mais pour que cet enthousiasme subsiste sur le long terme, une émulation est nécessaire, qui n'est malheureusement pas toujours au rendez-vous.
Enfin, de toutes façons, il s'agissait d'une boutade et non d'une généralisation sur les caractéristiques de l'enseignant lambda.Nous voulions surtout pointer du doigt un système reposant par la force des choses sur l'enseignement privé et qui nous donne le sentiment que les parents sont des vaches à lait toujours prêts à débourser et toujours libres de gérer leur temps au gré des congés, ce qui est loin d'être notre cas! Et cela n'engage en rien le professionnalisme et le sens de la pédagogie des enseignants.

Écrit par : nathalie | lundi, 22 octobre 2007

cet article comme celui qui porte sur les bonnes est inutile car il manque de précision et surtout il faut savoir, M. le Journaliste ?, de quoi vous parlez. Les vacances sont ..demandés par les parents et non par les profs. Ces derniers doivent faire des H. sup (non payées) et des actions de soutien pour rattraper le retard. Car ce que vous ne savez pas (vous n'avez pas du fréquenter l'ecole bien longtemps) il y a un programme a faire et si le temps manque (surtout en 1er et en T) il faut trouver des heures..
Hé oui c'est cela l'enseignement. Si vous aviez été a l'ecole vous seriez maintenenant a l'AFP, Reuters ou A2.

Au fait : faites une étude sur la filiére S au Liban. 99 pour cent des chrétiens riches veulent que leur enfant suivent cette filiére.. sans songer a demander a leur enfant

je découvre ce blog et tourne la page, j'ai peur d'y apprendre des contre vérités sur les palestiniens, les chiites, le hezbollah..

Écrit par : coco | dimanche, 04 novembre 2007

pour info A2 s'appelle france 2 depuis 1992. donc faudrait vous mettre a la page. :d

Écrit par : sebastien | dimanche, 04 novembre 2007

@ coco
Il est vrai que le documentaire sur les bonnes dont nous parlons ne manquait pas de précision, lui!!
Quant aux vacances demandées par les parents, voici un scoop, merci. Apparemment, nos deux filles ne doivent être que virtuellement inscrites à l'école, puisque notre avis sur les vacances n'a jamais été pris en compte. A moins que ce ne soit nous qui soyons des parents virtuels ! Tout comme, les heures sup que vous évoquez, tout aussi virtuelles.
Pour ce qui est d'être à l'AFP, Reuters ou "A2" (nostalgie, nostalgie...), j'ai donné pour l'AFP, merci (Le Figaro aussi, soit dit en passant). Mais bien sûr, vous avez raison, travailler pour une grande chaîne d'information est un gage de qualité, cela permet de faire des interviews historiques de Fidel Castro :)
Je vous signalerai cependant que curieusement, c'est souvent aux correspondants étrangers comme nous que les médias que vous évoquez, et d'autres, viennent demander un coup de pouce lorsqu'il faut réaliser un travail de terrain...

PS: à propos d'école, j'y ai appris que que "demander" s'accorde en "demandées" avec le sujet "vacances", et que j'aurais pu être "à" l'AFP si j'avais été "à" l'école, etc. Sans doute un souci de clavier ou de frappe, sinon j'espère que vous n'êtes pas prof de français.
Tournez, madame, tournez.

Écrit par : nathalie | dimanche, 04 novembre 2007

Hélas.. c'est bien ce que je craignais...
que la forme.; (mon A2 et le ées..) Je suis d'accord avec vous, le fond est plus difficile a comprendre et vous preferez (par connaissance culturelle) certainement ne pas explorer le fond..

Pour les bonnes, le reportage était bien fait , hélas trop superficiel. Rien sur le fait que 80% des propriétaires de bonnes n'ont pas les moyens d'en avoir..

Avoir une bonne au Liban c'est avoir (en apparence) un statut social élevé (comme le mobaïle et la grosse voiture) Rien non plus sur les "ravages" causés sur l'education des enfants par les bonnes (imposée par les parents) les papiers que l'on jete sur la chaussée en est un exemple..

Qt aux vacances scolaires , décidemment vous avez du mal a comprendre .. mettez vous a deux mais j'ai des doutes lorsque je vois vos têtes..
il y a un PROGRAMME a faire sur une année (jusque la vous comprenez ?) Comment faire (surtout pour le Terminal) pour terminer le programme lorsqu'il y a tant de vacances ?

les vacances pas demandées par les Parents ? Mais vous vivez sur une autre planéte ? OUI , ce n'est pas le lycée ou le collége qui fixe les dates et le nombre

Qt à l'imbécile qui parle de salaire.. il y a des professeurs français qui ont un contrat local ..30h : 800 dollars. Pour les autres contrats (résidents ou expat, ils sont de moins en moins nombreux est c'est une bonne chose..)

Mais je parle.. quelle est votre formation ? dans quel média travaillez vous ..

Allez vous pouvez rentrer en France, le Liban n'a pas besoin de vous.. il y a déja assez d'inutiles etrangers dans ce pays.. (rejoignez Kouchner, il aime tout ce qui brille)

Écrit par : coco | jeudi, 08 novembre 2007

@ Coco

Chère Madame,

Un seul message : vous êtes vulgaire, insultante et faussement élitiste.

J'ose espérer que vous n'êtes pas professeur.

Écrit par : SJM | jeudi, 08 novembre 2007

@ coco
Pour quelqu'un qui s'attache tant au fond, je vous trouve bien prompte à juger de la capacité intellectuelle des gens sur base d'une simple photo. J'espère que, dans le cas où vous seriez enseignante, vous n'évaluez pas vos élèves de la sorte. Mais là n'est pas la question.

En ce qui concerne les bonnes, les questions de fond ont été longuement abordées dans les nombreux commentaires suivant le post initial. Libre à vous d'en tirer les conclusions que vous voulez. Très honnêtement, en l'état, votre appréciation ne me fait ni chaud, ni froid.

En revanche, je ne sais pas pour qui vous vous prenez, vous qui vous cachez derrière un pseudo, pour venir nous demander des comptes sur nos formations respectives, nos emplois et le reste. Vous êtes ici sur un blog, personne ne vous oblige à le lire si vous le jugez inutile et idiot.
Vous êtes aussi tout à fait en droit de ne pas être d'accord avec nous ou avec quiconque s'exprime dans ces pages, mais là encore, vous n'avez pas à traiter qui que ce soit d'imbécile.

Apprenez, madame, à faire preuve de la courtoisie la plus élémentaire.
C'est là la condition de base pour pouvoir instaurer une discussion qui, à mon sens, aurait pu être effectivement intéressante mais qui, étant donné votre attitude, vos raccourcis et vos a-priori, n'a rien de constructif.

Enfin, merci pour votre permission de partir (nous n'attendions que cela pour plier bagage en dépit de ma nationalité libanaise, certainement inutile elle aussi selon vous, comme tous ces étrangers que le Liban est souvent bien content de trouver). Mais... non merci.

@ SJM
Laissez tomber :)

@WIL
Voilà qui va mettre de l'eau à ton moulin sur la façon dont certain(e)s peuvent cracher sur les étrangers, dont nous, vivant ici...

Écrit par : nathalie | jeudi, 08 novembre 2007

@ coco

Mais quelle virulence! Je vous devine prof au Lycée français, ai-je tort? Bref, pour les vacances, cela serait bien surprenant que les parents libanais (qui constituent le gros de la troupe pour cet établissement scolaire) réclament plus de congés, soit plus de semaines où la gestion des enfants se complique. D'autant que cette école est la seule à fermer pour la Toussaint (une spécialité française), alors que toutes les autres, même celles suivant le programme de l'Education nationale française (Athénée, Louise Wegmann...) n'imposent pas ces vacances.

Bref, pour conclure, si vous avez des insultes à proférer de nouveau, faites-le par mail, avec votre nom, et pas derrière un pseudo.

Écrit par : david | jeudi, 08 novembre 2007

moi j'aime bien ce que david ou nathalie ecrivent, mm si parfois je suis pas forcement d'accord :d.
je viens cependant de descendre de mon piedestale (je viens d'apprendre le mot aujourd'hui fallait que je le sorte :d) et je me rends compte que je suis tres limite intellectuellement. tant pis je ferai avec.

Écrit par : sebastien | jeudi, 08 novembre 2007

Hélas non...

Ni professeur (e) (trop dur a mon gout..) Ni française.. Ni européenne..
Simplement, je trouve trop facile d'exploiter certains thémes comme l'education, le salaires des fonctionnaires, la cgt...
au fait pour les vacances, le service public (école public) ont obtenu des vacances supp. en raison des elections..

Les vacances sont le résultat d'un travail gouvernemental. le texte des vacances est voté par les députés et appliqué par le MEN. Il se trouve que les sociétés se transforment en raison d'un apport culturel etranger et c'est une bonne chose. Il est donc normal de chomer, en Europe, des fêtes chrétienne, musulmanes, juives.. Ou est le Pb ? Vous créez une polémique qui n'a pas lieu d'être.
le fond du Pb c'est le volume de travail demandé aux élèves, il est parfois excessif.

Au fait, mais vous n'etes certainement pas au courant, dans les Dom-Tom, il existe des journées chômées curieuses comme le double-dix.

et si je fais des fautes.. c'est que je ne suis jamais allé (tres longtemps) dans une école française

allez et ..soyez sérieux

Écrit par : drogo | vendredi, 09 novembre 2007

Nathalie et david..

je me suis renseigné aupres de la direction d'un lycée francais au sujet de la semaine de vacances avant le bac.

elle n'est pas inscrite car elle résulte d'une pratique ancienne. Il s'agit d'une (sic) retraite ! pendant cette période , demandée par les parents, l'élève révise pour le bac. (cela existe aussi en france mais c'est deux jours je crois) On m'a assuré que les enseignants étaient présents et disponibles pour les élèves.
cette période a des conséquences parfois "interessante" car certains èléves disposent de répétiteur ..bien payé. Tant mieux pour les uns et les autres.

Écrit par : drogo | vendredi, 09 novembre 2007

@drogo alias coco: A vous lire, j'ai le sentiment que vous n'avez pas bien compris le post de Nathalie et David; leur post traitait du nombre incroyable de jours de congé dans l'année scolaire libanaise et non pas française.

De plus, je vois mal en quoi les auteurs de ce blog ont "exploité" les thèmes de l'éducation, du salaire des fonctionnaires ou de la CGT; ils se bornés à faire un peu d'humour sur des sujets avec lesquels beaucoup de français plaisantent, et à juste titre bien souvent.

Mais puisque ces thèmes vous semblent chers, permettez moi de vous faire ouvrir (peut être) les yeux les concernant.

S'agissant de la CGT, allez à Marseilles et demander à un habitant du cru de vous indiquez les docks: il vous les indiquera sans problème et vous mettra même en garde de ne pas confondre l'entrée des docks avec celle du cirque Pinder! En effet, les docks marseillais étant gérés par les diktats de la CGT (il faut d'ailleurs être adhérent à la CGT pour pouvoir y travailler comme docker ou grutier) c'est le cirque là bas et les cargots évitent d'accoster à Marseilles d'où de nombreuses pertes d'emplois. Toujours sur la CGT, il ya une dizaine d'année de cela, un de mes amis a été recruté comme agent administratif à la SNCF; avec les autres nouvelles recrues, il a été pris en main par un formateur qui s'est présenté sous le nom de la CGT plutôt que sous le sien et qui en 15 jours n'a appris à ses "poulains" qu'une chose: poser des jours de congés payés! "Moins vous en ferez, mieux vous vous porterez!" leur martelait-il...

S'agissant des salaires de la fonction publique française, je peux vous assurer qu'ils ont de quoi faire saliver d'envie la plupart des fonctionnaires libanais. De plus, même si bon nombre de fonctionnaires en France travaillent convenablement, il y en a quand même un certain nombre qui se plaignent de leur salaire qu'ils n'ont pourtant rien fait pour mériter; des camarades de fac entrés dans la fonction publique et qui m'ont dit du haut de leur 25ans (maxi) que "depuis que je suis titulaire et syndiqué, le travail pour moi c'est fini!" j'en ai rencontré un bon paquet (à tel point que certains jours je me demande pourquoi j'ai pris la décision d'aller trimer dans le secteur privé...).

Enfin, s'agissant des vacances scolaires en France, certes le calendrier scolaire est fixé par les pouvoirs publics, mais ceux-ci sont soumis à un lobbying intense des organisations de parents d'élèves (lesquels n'aiment guère bien souvent que le MEN entrave leur départ en week-end) et des professionnels du tourisme... Ces lobbies, et d'autres encore, n'ont pas toujours pour priorité l'intérêt des enfants ou des familles.

J'espère ne pas avoir brisé trop de mythes, sinon vous voudrez bien me pardonner.

Amicalement.

Écrit par : alexandre | vendredi, 09 novembre 2007

Bonjour,

Je découvre votre blog ce matin, conseillé hier soir par des amis, et tout d'abord BRAVO!!! Ensuite, sur le rythme scolaire de nos chères têtes blondes et brunes... c'est une horreur!! Les vacances et jours fériés parsemés ici et là les démobilisent complètement, sans parler évidemment des jours de deuil national (qu'on ne peut bien entendu pas prévoir) qui viennent renforcer l'impression de gruyère de l'année scolaire... Mais ce que je trouve le plus difficile c'est ce rythme de 6 heures d'affilée pour des petits qui auraient besoin dans la journée de réelles coupures durant lesquelles ils puissent non seulement se restaurer correctement mais aussi jouer.
L'écolier français va bientôt passer aux 24 heures (mais pas l'enseignant), qu'en sera-t-il des enfants ici dans les établissements français qui dès 3 ans font plus de 33h (si je compte les récrés)?
C'est bien dommage qu'on ne pense que rarement aux rythmes des enfants et que perdure cette journée continue pour les petits!

Écrit par : Juliette | dimanche, 11 novembre 2007

@drogo
Je peux vous assurer que même pour les classes primaires (qui ne passent donc ni le bac, ni un autre examen), les cours sont arrêtés sans qu'aucune permanence ne soit assurée, sous prétexte qu'il faut libérer les locaux. Les enfants en bas âge ne sont pourtant pas en retraite, ce me semble...

@Juliette
Vous commentez par le menu tout ce qui nous révolte dans le système scolaire: les sandwichs, les horaires, les rythmes... L'autocar qui passe à 6h45 (sic!), les chips vendus au sein de l'école... Tant de choses qui me révolte tant elles illustrent la désinvolture de l'établissement (et non, des enseignants, il faut distinguer) en termes de pédagogie ou de simple respect du bon développement de l'enfant (les parents, n'en parlons même pas). L'absence d'alternative me désole complètement.

Écrit par : nathalie | dimanche, 11 novembre 2007

coco car je fus cgtiste et coco et drogo, pour le roman et le personnage.. qui attend toute une vie la gloire ..
Coco et cgtiste : Une belle période, j'étais jeune et je gagnais 1000 f par mois pour 45 h plus le samedi (fonderie). Mais j'avais 20 ans. Je ne regrette rien, ni les luttes syndicales ni les conditions de travail et j'ai le sentiment que nos actions ne furent pas inutiles. Mais pour comprendre, il faut s'engager. Pour les fonctionnaires, les fonctionnaires a la mode courteline ou Kafka (le chateau) .. cette période est bien terminée depuis longtemps et vous verrez rarement un fonctionnaire se tourner les pouces de nos jours dans la mesure ou maintenant les départs a la retraite ne sont plus compensés.. ils faut bien que quelqu'un hérite du surplus de travail.

nous ne devons pas parler du même lycée français, il y en a trois je crois a beyrouth. A priori, celui que je connais un peu ne ferme pas les classes du primaire lors des retraites. Pour les epreuves du bac, oui, le lycée est fermé je crois.. pour le bruit.

Écrit par : cocoaliasdrogo | mardi, 13 novembre 2007

Je viens de parcourir les commentaires relatifs à cet article et je dois dire que plus je faisais défiler la page, plus les propos avaient tendance à se dégrader. Je crois qu'il y a moyen de situer le débat au-dessus de ça.

Enfin j'y travaille dans cet etablissement comme d'autres "commentateurs" et oui il n'est pas désagréable de vivre ce calendrier..même si effectivement cela perturbe sans aucun doute les reperes de nos chers eleves .

PS 1: Le Lycee Louise Wegmann a goute pour la 1ere fois aux vacances de la Toussaint........le Grand Lycee aurait il un effet contagieux....!!!!!!!!!!!!


PS2 : Je consulte votre blog depuis plus d'un an et effectivement, chapeau !

Écrit par : Thomas | mercredi, 14 novembre 2007

@Thomas

Je suis honorée de savoir que nous sommes lus dans la sphère enseignante française :-)
Alors comme ça, Louise Wegmann, dont la rentrée est encore plus tardive que celle du lycée, s'y met aussi... Vont-ils aussi prendre les vacances de février?
Merci de nous lire, depuis le début qui plus est!

Écrit par : nathalie | jeudi, 15 novembre 2007

salut,
je m'appelle rita sayah, moi aussi j'ai fait le DES de journalisme francophone, et je trouve que c'est une expérience tres enrichissante. actuellement je suis a geneve et je fais un master en sciences de la communication et des medias, c'est une bonne formation mais pas autant interessante que le DES.
je trouve que le blog est excellent, j'espere pouvoir vous rencontrer un jour au liban, quand je rentre....

Écrit par : rita sayah | vendredi, 16 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu