Avertir le modérateur

vendredi, 02 novembre 2007

Pacem in terris, amen

medium_salim_ghazal.jpgCe qui est chouette dans notre métier, c’est qu’il y a souvent des «premières fois». Pour moi, la dernière en date – et toute fraîche – aura été de faire le portrait d’un «monseigneur». Comme quoi tout arrive. Quand je dis un «monseigneur» (aka «Mgr»), ce n’en est pas un à la sauce Don Saluste. J'aurais bien aimé, mais bon, la vie est ainsi faite.

Mon «monseigneur» à moi est un vrai «Mgr», avec tout le sérieux que le sujet impose. Moi qui ai plutôt l’habitude de «bouffer du curé» (au Liban, y'a rien de plus facile!), fallait bien que cela m’arrive. L’occasion d’applaudir l’un des «Mgr» du pays des cèdres est si rare que cela valait le coup de le noter ici.

Mon «monseigneur» s’appelle donc Salim Ghazal. Il a 76 ans, et il va recevoir dimanche le prix «Pacem in Terris», un prix honorifique américain récompensant les 45 années qu’il a passées au service du dialogue islamo-chrétien. Parmi les notes biographiques que j’ai pu récupérer sur mon «monseigneur», une anecdote m’a bien plu. Dans les années 60, alors qu’il venait d’être nommé à Saïda et qu’il enseignait les préceptes chrétiens dans les écoles, il a interverti sa classe avec celle d’un ami, un cheikh enseignant la parole de l’islam, histoire que les enfants de chaque confession s’ouvrent à la croyance de l’autre.
Depuis, Salim Ghazal a lancé une ribambelle d’initiatives pour le développement social au Sud-Liban: il a créé des ateliers d’ébénisterie pour les ex-miliciens en 1990, lancé des programmes de micro-crédits et de reconstruction d’habitations après le départ des troupes israéliennes en 2000-2001. Bref, ce monsieur – «monseigneur» ou pas – mérite un coup de chapeau pour tout ce qu’il fait pour le dialogue et la paix civile au Liban. Au palmarès du prix « Pacem in Terris » («Paix sur Terre»), son nom s’ajoutera donc à ceux de Martin Luther King, Mère Teresa et Desmond Tutu entre autres.

Alors de grâce, «monseigneur», vous avez 76 ans, mais ce n’est vraiment pas le moment de prendre votre retraite, tant le Liban a besoin de dialogue aujourd’hui.

Commentaires

Noble personnage. L idee d intervertion des classes est interessante : on pourrait demander a Nasrallah de s occuper des maronites et a son homonyme Sfeir de gerer un moment le Hezbollah, ha ha ha

Écrit par : samsagace | vendredi, 02 novembre 2007

j'aime beaucoup cette initiative. la peur de l'autre vient le plus souvent de l'ignorance. en apprenant a se connaitre on resoud bien des problemes.

Écrit par : sebastien | vendredi, 02 novembre 2007

Les religieux savent s'entraider contre leur ennemi commun : la raison.

Écrit par : WIL | vendredi, 02 novembre 2007

@ WIL

LOL!!!!!!!

Écrit par : nathalie | vendredi, 02 novembre 2007

Sur le même thème, Scarlett a écrit un article publié aujourd'hui dans l'Orient le jour : un représentant du Hezbollah chez les patriarches catholiques d'Orient.
Ils ont fini par boire le café ensemble.
Même si c'est anecdotique, c'est positif.

NB : @ Wil : je dirais plutôt que les religieux pêchent par excès de raison.

Écrit par : SJM | vendredi, 02 novembre 2007

Les anti religieux qui prêchent l'intolérance ne vont pas aimer votre billet.

Après tout, la religion qui en fait reste une chose très personnelle ne leur plait pas.

Écrit par : frenchy | vendredi, 02 novembre 2007

Clair.

Écrit par : WIL | samedi, 03 novembre 2007

Salim Ghazal est un homme de bien. Tous les religieux ne sont pas des extrémistes voués à diffuser la haine de l'autre. Je citerais aussi Mgr. Grégoire Haddad, fondateur du Mouvement social et grand promoteur du dialogue islamo-chrétien.

Écrit par : kheireddine | samedi, 03 novembre 2007

David, trouve-nous un religieux libanais adepte du dialogue islamo-judéo-chrétien, ce serait une première. Vu qu'on ne fait la paix qu'avec son ennemi...

Écrit par : WIL | samedi, 03 novembre 2007

Le plus grand problème du Liban, comme celui du reste du monde d'ailleurs, n'est pas la religion (quelle qu'elle soit) mais l'usage que nous en faisons.

Félicitations à monseigneur Ghazal pour ce prix, et surtout pour son action bienfaisante.

Écrit par : alexandre | lundi, 05 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu