Avertir le modérateur

mercredi, 07 novembre 2007

Le Liban à deux vitesses

place_des_martyrs2.jpgBeyrouth est vraiment une ville schizophrène. Une bulle dans un Liban qui ne sait pas à quelle sauce il va être mangé. En furetant sur les sites professionnels d’architectes, on peut découvrir le visage qu’aura le centre-ville de la capitale libanaise à l’horizon 2020, quand la phase 2 des projets de Solidere sera achevée. C’est propre sur le papier (pour info, vous pouvez voir ici toute une série de photos avant-après sur ce qui a déjà été réalisé). Je me souviens, en 1999, quand on voyait les premiers (et frêles) arbres plantés le long des avenues de ce centre-ville fantômatique, on se disait que cela pourrait être chouette de voir Beyrouth dix ou vingt ans plus tard. Alors oui, nous avons une belle vitrine, sans âme, qui nous sert de cœur urbain. L’absence d’âme de ces avenues à arcades dorées… le temps y ajoutera peut-être un peu de patine, encore faut-il que les Beyrouthins aient envie d’y remettre les pieds. Le problème, c’est que nous avons des dizaines de tentes (les campeurs se comptent sur les doigts de la main depuis des mois) plantées place Riad el-Solh et place des Martyrs. Ce sit-in idiot est entré dans son 12e mois. Sans aucun résultat concret à part celui d'avoir poussé certains entrepreneurs du pays à mettre la clé sous la porte et à licencier leurs employés.

Hier, je regardais donc ces simulations de Solidere 2020 (regroupées dans un nouvel album, juste là dans la colonne de gauche). D’un côté, il y a des hommes, ici et dans le Golfe, qui idéalisent ce front de mer, qui continuent d’injecter des millions de dollars dans ce rêve (qui n’appartient qu’à une caste très restreinte). D’un autre, nous avons 3 heures de coupures d’électricité par jour à Beyrouth (et Beyrouth est privilégié, ça monte à 12 heures dans certaines régions), l’approvisionnement en eau dans les immeubles est chaotique… Il y a un symbole dans cette ville: c’est la rue du Liban. Cette rue relie Tabaris à Sodeco. Cela fait presque onze ans que je la pratique quasiment tous les jours (comme de nombreux automobilistes), et son bitume est de plus en plus défoncé. Ça fait des mois qu’elle doit être réasphaltée, mais on attend toujours… La rue du Liban! Peut-être faudrait-il bâtir l'Etat avant ces tours monumentales érigées sans aucun plan d'urbanisme global, que toutes les régions payent leurs factures d'électricité...

L’avenir à moyen terme du pays se joue en ce moment, alors que l’on parle déjà d’un nouveau report de l’élection présidentielle prévue lundi prochain. Comme je suis encore assez naïf pour m'émerveiller devant un simple tour de magie avec un lapin blanc, j’espère de tout mon cœur qu’une solution miracle va surgir dans les deux semaines à venir, que les deux Liban qui se font face (pas seulement entre pro-8 et pro-14 mars) vont pouvoir se rejoindre d’une manière ou d’une autre.

Au fait, il est où Garcimore?

Commentaires

ça ressemble de plus en plus à Singapoure........

Écrit par : miniliban | mercredi, 07 novembre 2007

Il est mort Garcimore. Mais Tic et Tac ?

Écrit par : WIL | mercredi, 07 novembre 2007

Non! Et Gérard Majax, il est mort aussi?

Écrit par : david | mercredi, 07 novembre 2007

Le projet avec ces trois tours a t-il vraiment été retenu ?

Ca ne contribue pas vraiment à "humaniser" la place. Personnellement, je trouve ça ni beau ni original.

Et pour la préservation du patrimoine historique, il est prévu quoi ? Des buldozzers ?

Écrit par : SJM | mercredi, 07 novembre 2007

en plus, ces tours s'accaparent la vue sur la mer, et enferment un peu plus les Beyrouthins dans la pollution automobile...
qui arrêtera les promoteurs ? même pas une guerre... les tours deviendraient alors des lieux "hautement" stratégiques. les investisseurs qui achètent les derniers étages y pensent-ils ?
Au fait, où en est le projet de tour contre la villa Sursock ?

Écrit par : ludovic | mercredi, 07 novembre 2007

Je n'ai pas connu personnellement le Beyrouth d'avant la guerre, si ce n'est à travers quelques rares photos et les récits familiaux. Je suis venu à Beyrouth pour la première fois en juillet 1992; à l'époque le centre ville était dévasté. C'est surtout par l'entremise de mon grand père que j'ai réalisé à quel point la reconstruction de Beyrouth par SOLIDERE transformait la ville; c'est bien simple, mon grand père ne parvenait plus qu'à grand peine à s'orienter dans le centre ville.

Les projets de SOLIDERE sont certe d'un modernisme époustouflant, mais je crains qu'ils n'achèvent de détruire l'âme de Beyrouth. Certes, toute ville évolue, mais là ce n'est plus une évolution, c'est une transformation; il ne restera plus rien dans Beyrouth qui rappelle le mélange d'occident et d'orient qui la caractérisait.

J'espère que ces projets sont susceptibles de modification; le modernisme c'est bien, mais quand on l'allie avec la préservation d'un héritage culturel, historique et urbanistique, c'est mieux.

Amitiés à tous.

Écrit par : alexandre | mercredi, 07 novembre 2007

La place des canons historiques avait beaucoup plus de charme !

Écrit par : Niko | mercredi, 07 novembre 2007

c bien ils ont pense a tout mm a laisser de la place pour les tentes du hezb. a moins que cela n'ait ete exige par le hezb en personne.

Écrit par : sebastien | mercredi, 07 novembre 2007

@ludovic
le projet a repris, après avoir été un temps mis en veille. L'appât du gain a été le plus fort! Le bâtiment fera donc un L qui encadrera le bâtiment Sursock. Il s'agira d'une tour dont le dernier étage a d'ores et déjà été vendu à un homme d'affaire américano-libanais pour la bagatelle de 4 millions de dollars, si je ne me trompe. Sympa, comme résidence secondaire.
Les projets mégalo de ce type se multiplient. Ainsi, le parking derrière Sursock, près du centre Sofil, a aussi été acheté pour 25 millions de dollars. Une tour de 30 étages, nécessitant un investissement de 75 millions de dollars (en plus des 25, donc), va y être bâtie.
En tout, 200 projets d'immeubles sont en cours à Beyrouth, dont beaucoup de très grande ampleur. Les affaires vont bien! La préservation du patrimoine, moins...

Écrit par : nathalie | mercredi, 07 novembre 2007

Bonjour.

Cela fait plusieures semaines que je suis assidûment votre blog et je tiens à vous féliciter : il est un des rares a donner réellement vie au Liban.

En lisant cet article je ne peut m'empêcher de vous écrire.

En fait, plutôt que de commenter, ce qui a déjà été fait brillemment, je souhaite lancer un appel solennel à tous ceu qui aiment (encore) le Liban et qui ne veulent pas qu'il soit défiguré à jamais et perde son âme.

Ce qui est en train de se passer est une catastrophe. Solidere a jusqu'à présent remis sur pied le centre-ville, plus ou moins bien. Enfin c'était ça ou alors il y aurait encore de la jungle place de l'étoile. Donc on ne va pas cracher dans la soupe. Seulement, la phase 2, ainsi s'appelle-t-elle, ne correspond pas du tout, mais alors à 0% de ce qui doit être fait. Je m'explique:

Il existe plusieurs modèles d'urbanisation :
1) Vous avez, le plus connu, le modèle américain. C'est simple, cela consiste en un CBD (Central Business District) avec une myriade de gratte-ciel, puis une ville moyenne aux alentour qui alterne les quartiers aisés avec les ghettos (bon c'est caricatural) et enfin une banlieue (la suburb) où les classes moyennes principalement y trouvent leur bonheur. Elles sont toutefois contraintes au mouvement pendulaire, c'est-à-dire d'aller travailler en centre-ville et de se taper les bouchons matin et soir.
2) Vous avez ensuite le modèle européen : à partir d'un centre historique souvent millénaire se dévoloppe pas très loin un nouveau quartier plus dynamique avec des artères plus larges. Ensuite cela dépend des villes : à Paris le CBD et HORS DE LA VILLE, il est à La Défense, soit quelques kilomètres, mais à Londres, la City est un peu excentrée (par rapport à Picadilly par exemple). Je veux dire par là que le véritable poumon de la ville, c'est-à-dire le lieu où tout se dit, tout s'écrit, le lieu de la jeunesse, le lieu de la création, mais aussi les institutions politiques et administratives, les théâtres, bref tout ceci NE SE SITUE PAS dans le quartier d'affaire !!! En règle générale, les gratte-ciel ne sont pas autorisés partout comme bon vous semble : a Paris, interdiction de construire au dessus d'une certaine hauteur limite (37 m je crois). Mais c'est pareil dans toutes les autres villes européennes : les quartier historiques et les lieux de vie NE SONT PAS au mileux de gratte-ciel, parfais bien laids d'ailleurs.
3) Enfin d'autres modèles moins connus et qui tendent à s'effacer devant les deux autres.

Où veux-je en venir (vous devez vous le demander) ? Eh bien de nos jours, les pays qui sont en pleines croissance sont victimes d'une urbanisation fulgurante (regardez la Chine par exemple), et ils adoptent très souvent le modèle américain surtout pour les villes nouvelles qui n'ont pas de quartier historique. Vous pouvez regarder sur Google Earth (pardon pour la pub) : elles sont carcatérisées par des rues rectilgnes et à angle droit, comme à New York. TOUT EST DROIT DE CHEZ DROIT. Et comme miniliban le remarquait, Singapour, qui est une cité-état, a adopté ce modèle. Mais croyez moi, il n'y a plus aucune histoire avec ces buliding de nouveau siècle.

Bon revenons à Beyrouth : vous êtes d'accord que Beyrouth, ville trois fois millénaire, possède un quartier historique tout de même. C'est le centre-ville certes, mais pas seulement : Gemmayzé, Hamra, Raouché, Achrafiyeh sont ma foi des quartiers tout aussi honorables et non moins historiques. En fait tout Beyrouth est historique : elle renaît de ses cendres et pourtant est toujours la même (oui j'aime parler de Beyrouth au féminin) Donc, il est hors de question de voir un quelconque plan d'urbanisme américain : si on veut construire des gratte-ciel (ce qui n'est pas mauvais d'ailleurs ils peuvent être esthétique), il faut le faire hors de ces quartiers !! Laissons à ces quartiers la culture, les universités, le shopping, l'expression.
Solidere à jusquà présent fait un boulot disons correct : on retouve ces belles arcades place de l'étoile, on découvrira bientôt le nouveau souk...OK. Mais il existe plusieurs points extrêment inmportants :

La place des Martyrs par exemple : elle est LE coeur battant de cette ville : c'est là que se sont exprimé un million de personnes il y a 2 ans je vous signale. Et là qu'est-ce qu'on voit ? RIEN : que des parkings vide et ce qu'on nous promet, pour récompenser cette place qui fût toujours la voix du peuple, ce sont d'horribles, d'affreux buildings qui ne sont pas, mais alors pas du tout en correspondance avec l'âme du centre ville.

Mes amis, mes frères libanais, c'est un cri d'alarme que je vous adresse : déjà plusieurs tours ont souillé le centre-ville, mais le désastre peut être limité si nous nous battons ensemble contre une américanisation de beyrouth : Beyrouth doit être, non pas américaine, ni européenne, mais libanaise !! et cela implique un modèle de rues, de bâtiments, de monuments qui sont lui propre. Beyrouth, avec ses trois mille ans n'a rien à apprendre de New York, de 2500 ans sa cadette.
Nous devons tous protester contre l'implantation de ces buldings qui signeront l'arrêt de mort de notre histoire. Je ne sais pas ce qu'on peut faire : faisont des pétitions, manifestons, écrivons des lettres, faisont jouer nos relations qui sont à la tête de ce pays, qui sont dans solidere, organisons des colloques, sensiblisons la population ! Je vous en supplie vous ne pouvez vous imaginez combien il serait grave de laisser construire ces tours dans une indifférence générale.

Malheuresement, j'habite à Paris et même si je retourne au liban tous les étés je ne pourrais vous soutenir que de loin. Mais par pitié réveillons-nous ! Car c'est au peuple qu'il revient de décider du sort de son pays ! Nous sommes tous amoureux de notre Liban et c'est maitenant qu'il a le plus besoin de nous : ne l'abandonnons pas ou sinon, comme ce modèle d'urbanisme qui détruit l'âme du centre-ville, nous périrons en même temps que notre histoire. Et il ne faudra pas longtemps avant que Beyrouth soit Hong-Kong ou Singapour...

Je me suis laissé allé mais croyez-moi, c'est un sujet qui me touche particulièrement.
En vous souhaitant bonne réception et en espérant vous avoir touché au coeur.

Vive le Liban

Écrit par : zicco | mercredi, 07 novembre 2007

@ zicco

Votre cri du cœur est tout à fait pertinent! Malheureusement! Pour Solidere, la messe est dite. Cette société a même fait "déménager" la décharge du Normandy, quitte à polluer des zones montagneuses pour ça.
Mais pour d'autres quartiers également, ça sent le sapin. Il y a quelques années, la municipalité de Beyrouth a installé des panneaux marrons avec l'inscription "Rue à caractère traditionnel" dans de nombreux quartiers de la capitale. Mais ces rues où il fait bon flaner et découvrir les arrière-cours tendent à disparaître. Le meilleur exemple reste Gemmayzé: redevenues à la mode il y a 2 ou 3 ans, les rues Gouraud et Pasteur voient des tours sortir de terre, parfois avec un mauvais goût architectural, comme les projets Convivium (là, c'est une question de goût, peut-être certains trouvent ça très beau...). Vous pouvez lire ce papier publié en 2006 pour plus d'infos:
http://expatliban.com/NewsArticle.asp?catid=32&artid=271

Écrit par : david | mercredi, 07 novembre 2007

je me souviens de mon premier sejour au Liban en fevrier 2003. je logeais au PortView hotel en face de l'EDL. Gemmayze etait encore paisible.au fil des mes sejours regulies (tous les 6 mois), je voyais Gemmayze changeait de visage. aujourd'hui ce quartier (un des plus anciens de Beyrouth) ne ressemble plus a grand chose (hormis a Monot peut etre). les maisons traditionnelles au lieu d'etre renove sont detruites pour construire des immeubles.

pour en revenir au centre ville, je ne suis pas d'accord. il est tres beau, il est tres "neuf" mais il n'a aucune ame. je n'ai pas connu Beyrouth d'avant guerre mais d'apres ce qu'on m'a dit c'etait qd mm un quartier populaire. et aujourd'hui c'est devenu un lieu touristique et un lieu branche (enfin ca c'etait avant que s'installe le camping *** du hezb) tres cher et ou finalement seul les gens ayant de l'argent peuvent reellement venir se detendre.
qd a la place des martyrs, c'est le resultat rate d'un megalo qui voulait laisser une enieme signature, une place vide ou seul des appartements hors de prix sont entrain de se construire et qui, au final se verra deserte par la majorite des libanais.

Le liban n'est finalement pas reconstruit pour les libanais mais pous les riches etrangers et expatries.

Écrit par : sebastien | mercredi, 07 novembre 2007

Non, Majax est toujours vivant, il s'occupe en démasquant les mystificateurs.

Écrit par : WIL | mercredi, 07 novembre 2007

@ Sébastien

Et oui, les mégalos pensent avoir un groooos phallus donc il leur faut de grooosses tours à leur image, qui se voient bien.


@ Zicco

Tout à fait d'accord avec vous.
Il ne faut pas être hostile à la "modernité" mais pas au détriment de ce qui reste de patrimoine (lequel dans le cas de Beyrouth a déjà largement disparu) et on peut trouver d'autres emplacements (même si on peut essayer de se consoler car en regardant bien la photo, les tours ne sont pas vraiment dans l'axe de la place mais légèrement sur la droite).
Vous citiez Londres qui a bien su allier conservation de son patrimoine avec immeubles modernes. Barcelone est également une belle réussite.
Mais dans le projet Solidere, il y a trop de tours : ça ne sert à rien d'essayer d'imiter Dubaï et ce n'est pas original.
Et je ne pense pas que les touristes (en tout cas européens) viendront au Liban pour voir des tours.

Écrit par : SJM | mercredi, 07 novembre 2007

D'autant plus que "déplacer" les tours en dehors de la ville n'est pas synonyme de perte d'argent pour le centre-ville !

A Paris par exemple, La Défense est certes le quartier d'affaire à rayonnance mondiale, mais d'autres quartiers sont aussi dévoués aux affaires comme celui de l'Opéra et tout le 8ème arrondissement d'ailleurs.

En fait, le centre-ville devrait être le lieu où cohabitent les banques boutiques de luxe et autres entreprises qui n'ont pas besoin de 36 étages pour caser tout leur personel, mais pas seulement ! On peut, on doit même, faire en sorte que chaque libanais puissent venir flâner dans les rues du centre-ville qu'il ait des sous ou pas, qu'il soit un jeune dynamique ou une personne du troisième âge. ça c'est la véritable identité que doit récupérer le centre-ville, un lieu de vie pour tous les libanais, bref un lieu qui fasse écho a cette légendaire "cohabitation des cultures".

Mais il me semble que les nombreuses lignes que j'ai écrites précedemment n'ont pas donné beaucoup plus de remous que ça. Si j'ai écrit sur le blog de journalistes comme vous c'est bien pour que vous puissiez ne serait-ce que faire un peu bouger les choses. Je sais ce n'est pas facile, vos marges de manoeuvres sont très réduites mais ce cri de désespoir serait encore plus douloureux si personne ne faisait rien.

J'attends vos commentaires avec impatience et me réjouit de voir combien la liberté d'expression est de nos jour vitale pour notre épanouissement.

A bientôt

Écrit par : zicco | mercredi, 07 novembre 2007

Histoire de jouer l'avocat du diable,

au final ces tours géantes ne seront plantées que sur un espace infime.
On a plusieurs km 2 restants pour implanter des quartiers plus conformes aux traditions architecturales libanaises.
ça ne servira à rien de lutter contre les ambitions de solidere au centre ville ; tant qu'à faire, ça procure un peu d'orgeuil d'avoir ses 2-3 tours faites maison.

Pour être concret, sauvons le reste des quartiers non atteints par la folie de la modernisation, et mettons en place une nouvelle mode d'aménagements de zones résidentielles, dont les bâtiments reprennent la structure traditionnelle du style libanais.

Voilà !

Écrit par : Maurice | jeudi, 08 novembre 2007

Je serai volontiers partant pour créer, ou joindre un groupe de sensibilisation du peuple Libanais à l'attachement à leur histoire, leur art, et leur style architectural.

Écrit par : Maurice | jeudi, 08 novembre 2007

Cher Maurice

et si je te disais qu'à la place de l'immense parking place des martyrs on pourrait construire une bibliothèque nationale qui serait l'une des plus grande du monde et qui ferait écho à cette culture qui nous chère. Nous les libanais nous aimons lire et comprendre, n'est-ce pas le meilleur moyen de rendre hommage à cela ? Je pense bien sûr à une bibliothèque au style ancien qui mélangerait colonnes et arcades, domes et balustrades, pas un bloc de verre immonde et sans âme.

Bon et maintenant que tu t'imagine cette scène, tu met ces deux tours qui n'ont rien avoir et sur le plan esthétique mais aussi sur le plan symbolique : alors que la bibliothèque serait le lieu où tous les libanais pourraient s'instruire et partager leurs idées, ces tours ne seraient que les hôtes d'une poignée infime de personnes...mmm moi je n'hésite pas entre les deux.

D'autant plus que je ne suis pas contre ces tours à priori (en fait j'habite à côté de La défense et j'adore les tours stylées) mais seulement que leur endroit est très mal choisi et qu'elles ne collent pas à l'image que devrait avoir la place des marytrs, place de tous les libanais.

Amicalement.

Z

PS : l'idée de cette bibliothèque est à priori faisable (hormi les questions financières) : si vous allez sur google earth vous verrez la place immense qu'on peut lui réservé sans pour autant trop empiéter sur la place des martyrs.

Écrit par : zicco | jeudi, 08 novembre 2007

@zicco

promis, dès que j'ai le temps, je vous trouve le plan final prévu pour Solidere et qui est apparemment plus acceptable que ce que l'on peut redouter. Non que je défende Solidere (ils me font bien souvent tourner en bourrique dès qu'il faut leur parler, grrrr), mais parce que le projet comprend des aspects intéressants: je n'ai pas tout en mémoire, mais si je ne me trompe, un centre culturel et un espace dédié à l'art (moderne il me semble), ainsi qu'un jardin public sont prévus en lieu et place du parking central. Mais bon, je vous trouve le document et je vous informe, d'accord?

Écrit par : nathalie | jeudi, 08 novembre 2007

@WIL
Un peu comme toi, donc! Tu es le Majax des blogs libanais, lol!

Écrit par : nathalie | jeudi, 08 novembre 2007

Bonjour,

Vous avez ecrit: "L’absence d’âme de ces avenues à arcades dorées… le temps y ajoutera peut-être un peu de patine, encore faut-il que les Beyrouthins aient envie d’y remettre les pieds. Le problème, c’est que nous avons des dizaines de tentes (les campeurs se comptent sur les doigts de la main depuis des mois) plantées place Riad el-Solh et place des Martyrs. Ce sit-in idiot est entré dans son 12e mois."

Je suis d'accord que la reconstruction du centre ville était un projet moderne. Comme vous aussi, je pense que Beyrouth souffre d'une absence d'âmes. Mais, n'est-il pas vrai que la reconstruction d'une ville doit venir du peuple et non seulement de l'argent de grands investisseurs? Si le centre de Beyrouth reste sans vie ou presque, les tentes dressées ne sont pas une volonté d'une certaine catégorie du peuple libanais d'humaniser Beyrouth ? La place ne leur a jamais été accordée, voire ils ont toujours été marginalisés.

Beyrouth est pour tous: Riches ou pauvres, pro arabes ou pro occidentaux, Chiites, Sunnites ou chrétiens, fan de musque pop arabes ou de jazz oriental.

Laissons Beyrouth accueillir tranquillement le vent de la mer...

Écrit par : Un Beyrouthin... | jeudi, 08 novembre 2007

Merci Nathalie c'est très gentil de votre part. Vous aurez plus de facilités que moi d'accéder à de telles informations.

Et encore bravo pour le blog.

++

Écrit par : zicco | jeudi, 08 novembre 2007

Je me joins à 100 % à tous ces nostalgiques de Beyrouth, je suis sur que notre frère Kheirredine ne va pas tarder à réagir face à cette déshumanisation de Beyrouth.

Mon dernier voyage remonte à 2003 ... Inutile de vous dire à quel point j'ai peur d'y retourner et de retrouver une ville terne , laide , et terriblement FAUSSE ...

Bien loin le temps de la place des Martyrs ou tout le monde se cotoyait; eh oui de nos jours je ne sais pas quelle proportion de la population libanaise peut se payer un café place de l'étoile.

Ce Liban n'est apparemment plus le nôtre... Solidere a vu trop grand, trop beau, mais 1) A quel prix, et surtout 2) POUR qui !?!

Même si le centre ville a été reconstruit à l'identique ( je parle des quartiers de la place de l'étoile), je pense qu'il devient un lieu de moins en moins hétérogène... surtout avec la paupérisation des classes moyennes ( qui mériterait d'ailleurs un sujet sur ce fantastique blog)

Alors bien sur que moi jeune francais de parents libanais ça m'éclate de me payer un milk shake
sur le toit du Virgin Megastore ( 16 000 LL quand même), mais il est bon de se rappeller que manifestement ces lieux ne sont plus un mélange hétérogène et indifférencié qu'ils avaient l'habitude d'être.

Alors je reste fidèle à bonne vieille Corniche, même si , comme ils disent ( " ils " ces libanais prétentieux , arrogants et bourrés de préjugés) " c'est pas pour nous, c'est pour les gitans du Liban "

Elle au moins, elle est pas rénovée mais elle reste la même, usée par ces années d'intolérance, usée par ces belles libanaises qui dans le temps y faisaient du roller , insouciantes et élégantes.

Maintenant elles fantasment sur les habits des boutiques de luxe qu'elles ne pourront JAMAIS se payer...

A chacun son Beyrouth, les libanais ont la mémoire courte, ils ne sont pas respectueux de leur passé et encore moins de leur patrimoine , aussi bien les avides promoteurs que le peuple lui même.

Ici dans mon pays les gens descendent dans la rue pour protester contre un pont qui generait leur paysage.

Nous on est incapables de se bouger pour quelques kilomètres d'asphalte qui nous sont si chers.

Je rejoins le brave ZICCO:) MOBILISONS NOUS POUR NOTRE MEMOIRE !


Imaginez les cartes postales du liban version 2030 ! Vous voulez les MARINA TOWERS ou les suites royales à 5000 $ la nuit en mémoire ??

Moi pas.

A7LA 3ALAM !


Kheirredine , j'attend pour discuter avec toi !

Écrit par : Jadoz | jeudi, 08 novembre 2007

Cher Jadoz, je discute souvent de Beyrouth avec mon ami, Ibrahim Tyan sur son Blog: lettre du Liban http://lettresduliban.blogspot.com/
Le 29 octobre, j'avais écrit:

'Je vous rejoins Ibrahim et Araadon, quel gachis! En effet, le vieux Beyrouth aurait pu être ressuscité, on a trop démoli et laissez-moi vous dire quelque chose, cette énorme mosquée au style ottoman m'agace. J'aurais aimé que le 'bâtisseur du nouveau Liban' soit laïc. Je regardais hier les photos de Zeitouneh, quelle horreur, il n'en reste rien. Déjà le Hilton détonnait en 1975 avec les batiments au style ottoman ou Art Déco qui l'entouraient. On a rasé le tout pour faire un marina et construire des tours sans âme, inabordables pour 99.99% des Beyrouthins. Le grand bienfaiteur bien que de modeste extraction, n'avait aucune vision sociale. Le Liban aurait dû investir dans les années d'après guerre dans les industries légères et dans la haute technologie au lieu de bâtir à grand frais ce centre-ville artificiel qui est, comme tu l'as si bien dit, Ibrahim, sans aucun lien spatial ou temporel avec le pays qui l’entoure.'

Jadoz, j'ai une longue fin de semaine; en effet, je serais libre le vendredi, samedi et dimanche, je vais en profiter pour t'écrire. À bientôt!

Écrit par : kheireddine | vendredi, 09 novembre 2007

@Nathalie
Dites, s il y a Beirut des coupures d electricite a rallonge, je me suis demande : avec quoi ils vont allumer les tours ?
Ceci dit vous parlez de Beirut mais il parait que le developpement de la ville vise a longer la cote, de sorte qu avec toutes les autres villes cotieres il y aurait une conurbation a la japonaise. De ce point de vue, on pourrait situer les tours non pas aux centre villes mais entre eux, dans les espaces en developpement qui les relient, sans trop abimer la cote (s il vous plait). Enfin, si c est possible....

Écrit par : samsagace | vendredi, 09 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu