Avertir le modérateur

samedi, 24 novembre 2007

Considérations diverses à H+1

Scheiße, j'ai loupé l'heure H.

[...]

Bon, d'abord, sortons les cotillons! Lahoud n'est plus président. En fait, pour une génération de (jeunes) Libanais, ça va faire bizarre. Pour moi aussi. Sur presque 11 ans passés au Liban, j'ai eu 9 années de lahoudisme. C'est un peu comme en 1995 quand Chirac a pris l'Elysée. Je ne connaissais que Mitterrand dans le costard présidentiel. Maintenant, il va falloir trouver quelqu'un pour enfiler le charouel présidentiel local, ce qui n'est de toute évidence pas gagné.

[...]

Merci d'avoir suivi cette journée absolument pas palpitante en notre compagnie, nous reprenons maintenant notre programmation habituelle.

Commentaires

Lu dans L'Orient, ce matin, sous la plume de l'attachée de presse du généralissime:
"Lorsque le 23 novembre, à minuit, les portes du palais présidentiel de Baabda se sont refermées, beaucoup de Libanais ont eu un serrement de cœur et éprouvé un grand sentiment de tristesse comme celui qui étreint une personne qui perd un être familier dont elle n’avait pas mesuré l’importance dans sa vie."
Est-ce qu'elle se relit avant de donner ça à son rédacteur en chef?

Écrit par : david | lundi, 26 novembre 2007

David,

Notre (grande) amie Scarlett ne fait pas, à mon avis, référence à la personne d'Emile Lahoud mais plutôt à la fonction présidentielle à ce jour disparue.

Elle attire l'attention sur ce que beaucoup ont théorisé et ce depuis longtemps - notamment Georges Corm dans ses ouvrages - à savoir la "déchéance maronite" qui pourrait trouver dans les derniers évènements une nouvelle illustration.

Il est vrai que le style - très "poétique" - peut prêter à sourire mais c'est le style de toutes les "plumes" de l'Orient le Jour qui privilégie les éditos.

Écrit par : SJM | lundi, 26 novembre 2007

pour ma part j'ai plutot entendu dire que les gens faisaient la fete. personne ne m'a semble triste de voir mimile 1er partir.

Écrit par : sebastien | lundi, 26 novembre 2007

À L’Orient les soi-disant journalistes ne comprennent rien au “journalisme”… Ce qu’ils nous pondent quotidiennement n’est ni plus ni moins qu’une : succession de bla-blas, du remplissage d’espaces vides, un méli-mélo d’idées incohérentes et de récits impressionnistes sans queue ni tête, surtout les 2ème et 3 ème pages…
Je suis sûr que pas un seul d’entre eux ne daigne lire vos chroniques beyrouthines, c’est beaucoup trop dur pour eux, ils préfèrent les métaphores filées et les phrases de 13 lignes…
Mais il ne faut pas tirer sur des ambulances, il faut être tolérant et les laisser vivre et écrivailler, et s’enivrer de l’illusion d’être les seuls “intellos” du pays… Haram !
De toutes facons ils trouveront toujours des clients...

Écrit par : passion | lundi, 26 novembre 2007

le liban sombre, plus de president, tout le monde s'observe mais apparemment pour le moment la situation est calme.

la france a un president. pourtant c'est le retour des emeutes dans les banlieues parce que deux jeunes se sont tues en percutant un vehicule de police.

Écrit par : sebastien | mardi, 27 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu