Avertir le modérateur

samedi, 01 décembre 2007

Sit-in à Beyrouth : la grande farce (stratégique)

sitin_hezbollah.jpgsitin_aounistes.jpgUn an déjà, comme le temps file. Un an que le centre-ville de la capitale libanaise étouffe. Le 1er décembre 2006, une gigantesque manifestation de l’opposition déferle sur Solidere pour réclamer la chute du gouvernement Siniora, alors assiégé dans le Grand Sérail. La manifestation se transforme instantanément en sit-in, avec une répartition géographique très nette: la place des Martyrs aux aounistes, la place Riad el-Solh au Hezbollah. Chacun plante sa tente, installe ses chiottes mobiles, met en place un service de livraison de sandwiches… Des quotidiens d’opposition sont même distribués gratuitement aux militants. Nous avions fait une ribambelle de reportages là-bas il y a un an (1,2,3,4,5,6,7), surtout à la veille de Noël. Depuis, les tentes se sont vidées de leurs occupants, le sit-in étant quasi désert 24h/24. Mais les tentes sont toujours là. Au cas où.

Cette occupation du terrain, en 365 jours, a précipité des centaines d’employés au chômage (2700 personnes selon Naharnet). Le centre-ville lustré par Hariri & Co, un symbole pour l’opposition, n’est plus que l’ombre de lui-même: les magasins ont fermé les uns après les autres, les restaurants aussi. Moi-même, je ne mets les pieds à Solidere que pour le boulot, finies les tours de trottinette place de l’Horloge pour les enfants.

Quand on discute avec les «sit-ineurs», ils sont convaincus du bien-fondé de leur démarche: le centre-ville n’appartient pas qu’aux riches mais à eux aussi, le gouvernement est illégitime donc une pression au pied du Grand sérail s’impose. Pourtant, ce sit-in n’a jamais atteint le moindre de ses objectifs initiaux, et piétine le droit à la propriété privée. L’occupation du centre-ville est surtout stratégique: ces places sont dans le prolongement de la route de l’aéroport, une ligne virtuelle coupant la ville en deux. Cette virtualité, en janvier dernier lors de la «grève générale», est devenue réalité durant quelques heures. Ça pourrait très bien recommencer, juste histoire de mettre la pression. Quand on tient une place forte, on ne la lâche pas.

Commentaires

Samedi, il y a donc eu quelques concours de klaxon de voitures tapissées de drapeaux oranges. Sur le sit-in, quelques centaines d'aounistes sont venus fêter le premier anniversaire de leur bivouac urbain. Un mauvais test de popularité pour le général qui avait appeler à manifester ce jour-là. Su le terrain, le chef du CPL n'a pas la même influence que son compère du Hezb...

Écrit par : david | lundi, 03 décembre 2007

pauvre michel!!!! il s'enfonce de plus en plus mais il s'en rend mm pas compte.

Écrit par : sebastien | lundi, 03 décembre 2007

C'est pas croyable! Michel ne se rend il pas compte à quel point ses petits camarades du hezbollah se paient sa tête?

Écrit par : alexandre | mardi, 04 décembre 2007

Quelle mascarade! Quand-est-ce que ça va cesser? Est ce que le Liban est condamné de vivre en état de crise permanente? Un conseil pour Aboul'Mich et le Sayyed anachronique, qu'ils aillent se rhabiller, Quant au Istiz aboyeur, qu'il aille se faire enterrer (traduction littérale de l'arabe)...

Écrit par : kheireddine | mercredi, 05 décembre 2007

c'est quand même un bel idiot ce général aoun. mais où vit il? est il conscient de ce qui se passe autour de lui et de la réalité?
il pense encore aujourd'hui être le sauveur du liban???

tout le monde sait évidemment (d'ailleurs il ne le renie pas lui même) que son seul désir est d'acceder au "trône" présidentiel. et il a encore des partisans qui descendent dans la rue : sont-ils aveugles eux aussi? ou bien naïfs?

bon, concernant les "hezbollahis", leurs motivations sont plus claires : empocher un ptit billet pour poser leurs fesses dans une tente en plein centre ville. ils sont non seulement endoctrinés mais en plus les millions iraniens permettent de financer leur absurdité. donc là, on peut comprendre.
mais les supporters d'aoun? qu'est ce qui les motive???

Écrit par : tim | mercredi, 05 décembre 2007

je viens de découvrir votre blog, au détour d'une recherche sur des photos du liban. on dit souvent que le hasard fait bien les choses, j'en suis de plus en plus convaincu.

vos articles et notes sont typiques des gens qui aiment réèllement le liban.

N'en déplaise à vos détracteurs (j'ai eu l'occasion de voir qu'on vous traite parfois avec peu de douceur dans certains commentaires), vous donnez une vision somme toute très objective de la situation de notre pays. je vous en félicite.

il est vrai que dès qu'on critique le général aoun ou le hezbollah, on se retrouve vite catalogué, fiché, comme un sioniste, pro américain, anti libanais et j'en passe.

les anti-liban sont en fait ceux qui voient la "libération" du pays du cèdre en un homme ou un parti providentiel. le liban sera sauvé par tous les libanais. et des temoignages comme les votres sont nécessaires à la prise de conscience générale. BRAVO, continuez comme ça.

Écrit par : pascal | mercredi, 05 décembre 2007

@ Pascal

Merci pour ce message sympa. Je tiens à préciser que nous ne prétendons pas donner une vision objective du pays sur cet espace, que nous avons créé pendant la guerre pour, justement, sortir de "l'objectivité" requise pour nos articles et nous laisser aller à plus de ressenti.

Si vous relisez nos posts de l'été 2006, vous pourrez lire que nous "défendions" le Hezb sur certains points, dans un cadre et une unité de temps donnés, en tapant volontiers sur Israël (il y avait de quoi!). Difficile à mes yeux, en habitant au Liban et en ayant souvent sillonné le Sud-Liban d'être pro-israélien (quand je dis ça, je parle de la politique des dirigeants israéliens). Enfin, c'est en mettant les pieds là-bas, en parlant avec les habitants du coin et sans tenir compte des "grands théoriciens" qu'on peut se faire une idée...

En tout cas, oui, certains collent des étiquettes, ici ou là, et ce n'est franchement pas grave. Je crois que même avec ces "détracteurs", nous avons des points et des buts communs pour ce pays.

Bonne lecture...

Écrit par : david | mercredi, 05 décembre 2007

Bazar National des Philantropes (BNP)
À tous les writers de ce blog super, il y a un sujet en or qui n’a pas encore traité dans les journaux locaux (toutes langues confondues) : la grève des employés de banque de la fameuse BNP du Liban… Jounieh, Borge Hammoud, Hamra, Acharafieh, Saida…Ça râle, ça râle au niveau des clients car cela fait une bonne semaine que tous les guichets sont fermnés au Liban partout, partout… Le pire c’est que les emplyés viennent faire acte de presence et se font enfermés à l’intérieur de leurs agencies (ils font baisser les rideaux de fer aussitôt à l’intérieur)… Très malin, ni vu ni connu… Mais il ya déjà beaucoup de rumeurs… Il parît que les gas de la BNP, qui sont loin d’être des philantropes, de la rue des Italiens de Paris veulent mettre une croix sur le Liban et brader les avoirs d’ici !!! … Mais bon, les pauvres gens d’ici que font ils ? Prenez votre camera et allez à Bourge Hammoud, et vous verrez… C’est un vrai scandale, mais les lIbanais, en bons cachotiers qu’ils sont, veulent faire passer cela comme un simple “conflit social en voie de résolution”… C’est une vraie hypocrisie à la libanaise… Au secours M. David, et tous ses acolytes, enquêtez please, faites valoir votre citoyenneté française pour entrer dans la cave d’Ali Baba et savoir où gît la vérité… On compte sur vous…Même si votre compte bancaire n’y est pas, je présume…

Écrit par : Asmirateur desCB | vendredi, 07 décembre 2007

et de 7 ! c'est pire que les feuilletons américains ! quand y en a plus ,y en a encore !

Écrit par : josiane | vendredi, 07 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu