Avertir le modérateur

mercredi, 09 avril 2008

Qui veut gagner 14 millions ?

721aa157ce0d6a5393bffa24841e2402.jpgAu Liban, il devient de plus en plus difficile d’avoir une discussion touchant de près ou de loin à la politique sans que les choses ne tournent au vinaigre. Surtout si vous avez vécu à l’étranger. Surtout si vous n’avez pas «combattu», que ce soit avec des armes ou par des manifs.

Plus que jamais, le pays est victime d’une prise d’otage de sa mémoire qui, c’est dans l’ordre des choses, se répercutera inéluctablement sur son avenir. J’en ai eu une nouvelle et formidable illustration hier soir, au cours d’un dîner par ailleurs tout à fait sympathique dès lors que nous sommes passés à un autre sujet.
Je ne sais pas exactement pourquoi, la conversation a très tôt atterri (et cela ressemblait plutôt à un crash) sur la question des Palestiniens au Liban. A notre table, un jeune chrétien de 27 ans, passablement éméché (on va dire que c’est une circonstance atténuante). On va l’appeler Monsieur X. De ce que j’ai entendu, sa famille a beaucoup souffert et il est donc très remonté. Je peux comprendre.

Mais lorsqu’on ne voit d’autre solution au problème libanais que de «napalmer» les camps palestiniens, difficile de ne pas réagir; d’abord parce que dans l’absolu, je trouve cela ignoble; ensuite et surtout parce que, franchement, en admettant que ce genre de mesures radicales soit praticables (ce dont je doute), cela serait contre-productif et ne ferait qu’exacerber une violence qui nous suffit déjà telle qu’elle est. Calmement (j’ai des témoins!!!), c’est ce que j’ai tenté d’exprimer avant de me faire interrompre par un «Arrête, tu n’as pas vécu la guerre, ta famille était à l’étranger, tu ne sais pas de quoi tu parles.» Bon. J’avoue, cela m’a retourné les sangs. Mais j’ai fermé ma gueule, tout en n’en pensant pas moins.

D’abord parce qu’à 27 ans – il avait donc 9 ans quand les combats se sont terminés en 1990 – je n’ai pas le sentiment que Monsieur X soit assez âgé pour avoir vécu la guerre non plus, en tout cas pas comme ceux qui, souvent adolescents, se sont retrouvés la mitraillette à la main, embrigadés dans telle ou telle milice et confrontés à des horreurs sans nom, quel que soit leur camp.
Ensuite, parce que Monsieur X n’avait absolument aucune idée de ce que ma famille, restée au Liban, a pu subir ou non; et justement, des amis, des cousins, des oncles qui y ont laissé des plumes, j’en ai eu aussi. Comme tant de monde au Liban, d’ailleurs, il n’y a pas de palme d’honneur à ce niveau.

Enfin, parce que j’en ai plein les bottes (pour ne pas dire autre chose) de cette hiérarchie du vécu, de la légitimité. Ceux qui nous lisent depuis longtemps savent l’amour que je porte à ce pays et la douleur d’en avoir été éloignée dans ses heures les plus sombres. J’ai déjà écrit plusieurs posts là-dessus. J’ai bien conscience que d’autres, dont des proches, ont assisté, voire été victimes d’atrocités auxquelles mes petits soucis ne peuvent être comparés.  Mais la guerre, il y a eu mille et une façons de la vivre. Rester scotchée aux infos ou au téléphone, dans l’angoisse permanente et la culpabilité de ne pas «être là» en est une. Et cette guerre, j’avais à l’époque le sentiment de la vivre plus viscéralement que certains jeunes de mon âge qui, bien que restés au Liban, sortaient à Kaslik ou à Kleiat tout l’été, à Faraya tout l’hiver, comme si de rien n’était, alors que Beyrouth ou d’autres régions brûlaient. Ceux qui revenaient envers et contre tout chaque été – comme moi – ont aussi eu leur lot d’abris, de bombes, de transports divers et variés sous les obus (j’ai fait l’hélicoptère, l’hydroglisseur, le bateau, etc.) en direction de Chypre. Il faut arrêter de nier cela sous prétexte qu’il y aurait des monopoles de la souffrance. Dans tout à fait le même ordre d’idées, sur un autre post, quelqu’un attribuait aux aounistes l’apanage de la «résistance» à l’occupation syrienne.

Voici 13 ans que je vis sans interruption au Liban – je suis donc arrivée dix ans avant le départ officiel des troupes syriennes – mais aujourd’hui, encore, on me jette à la face que je n’ai pas la même légitimité, y compris d’opinion, que ceux qui sont restés là ou qui appartiennent à tel ou tel camp. Entre les lignes, il faut comprendre que je ne suis pas vraiment Libanaise, et que je ne le serai jamais. Cela me blesse profondément. C’est absurde, injuste et encore une fois contre-productif.
Parce que, c’est quand même drôle, ils sont nombreux à soi-disant souhaiter le retour au bercail des 14 millions de Libanais disséminés dans la diaspora. Ha, toutes ces voix feraient peser la balance électorale et démographique, c’est sûr! Mais parmi eux, beaucoup «n’auront pas vécu la guerre», «n’auront pas résisté à l’occupation» et donc, en fin de compte, ne seront pas vraiment Libanais… Si c’est ce type d’accueil qui leur est réservé, je leur conseille vivement de rester là où ils sont.

Commentaires

joliment dit.
ma mere a beaucoup plus souffert de la guerre de juillet en etant en france que moi au Liban. elle passait sa journee scotchee sur la tele et m'appelait tous les jours. quand je ne repondais pas elle etait tres angoissee.

j'ai recu le mm genre de reflexion de la part de libanais de mon entourage pour la simple raison que je ne suis que la troisieme generation. a ceci s'ajoute le fait que c'etait ma grand mere qui etait libanaise, donc je ne suis qu'un etranger. je ne pensais pourtant pas qu'avec une mere libanaise on pouvait vivre la meme chose.

preuve que les libanais ne sont finalement pas pret a vouloir que la femme transmette la nationalite, il faudrait alors accepter le fait qu'il y a beaucoup plus de libanais.

et comme l'a dit david dans un post precedent, le plus important c'est le coeur. et quand je vois qu'il existe des francais qui ne quitteraient pas le Liban mm s'il y avait une guerre, je me dit que finalement ce sont eux les vrais libanais.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

je pensais que mc serait la première la réagir à ce post...

Écrit par : david | mercredi, 09 avril 2008

@ David:
si tu veux je t'autorise a le supprimer comme ca on laissera le premier commentaire pour mc :D

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

et puis ca parle pas de bouffes :P

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

Nathalie,

Un Libanais, ça dit blanc quand tu dis noir. Dans le fond, beaucoup ont des opinions partagées (il est certain que ce gars ne pense pas sérieusement que napalmer un camp palestinien serait une solution), mais ils attirent beaucoup plus l'attention de leur assistance en manquant de modération dans l'expression de leurs opinions. Prends le au cinquième degré ...

Sinon, pour cette hsitoire de légitimité, si rester au Liban pendant une guerre vide la cervelle de toute cohérence, ce genre d'abruti ferait bien d'ingurgiter les leçons de morale de personnes qui, elles, ont un certain recul, et une plus grande objectivité...

Écrit par : Maurice | mercredi, 09 avril 2008

Maurice
Si, je pense qu'il était sérieux. Mais ce n'est pas un abruti, juste quelqu'un qui euh, comment dire, a du mal à gérer son histoire et ses souffrance, ce que, encore une fois, je peux comprendre. Mais cela blesse quand même...

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

Je sais que vous me donnerez le droit de m'exprimer sur le sujet même si je ne suis qu'une Franco-suisso-italienne qui n'a découvert et aimé le Liban que trop tardivement.
C'est un très touchant post, mais je devrais y être habituée depuis que je fréquente votre blog.
J'ai un ami très cher qui vit au Liban. L'été 2006 a été très difficile, je guettais la moindre information en me demandant si elle était le juste reflet de la réalité. J'étais partagée entre la tristesse, l'impuissance, la colère contre moi-même et ma vie bien propre et confortable, la colère contre tant d'injustice.
Personne n'a le monopole de la souffrance ou de la colère. Tous ceux qui aiment le Liban, qu'ils y vivent ou non, qu'ils soient libanais ou non, souffrent à chaque événement dramatique qui se passe dans ce pays.

Écrit par : Nath'...de France | mercredi, 09 avril 2008

pour les francais on n'est pas vraiment francais
pour les libanais on n'est absolument pas libanais.

tous les libanais devrait lire au moins une fois dans leur vie "les identites meurtrieres".

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

bravo Nat pour cet article . Je suis du meme avis que Seabastien étant moi aussi un franco-libanais . Pour un libanais qui se respecte c'est toujours l'autre l'ennemi en fonction de son clan et de sa religion .

Écrit par : catalan | mercredi, 09 avril 2008

Quand j'entend des propos comme napalmer les camps palestiniens, je suis révolté. Les civil palestiniens vivant misérablement dans les camps sont aussi des être humains qui ont droit à une vie décente et qui ont été victimes d'Israël qui a volé leurs terres, de l'indifférence et du mépris de l'état libanais, de la xénophobie sectaire de certains libanais, des arabes qui les ont utilisés comme pions sur la scène libanaise et régionale et du leadership palestinien qui en a fait de la chair à canon contre Israël et contre les libanais.

Quand j'étais adolescent, j'avais aussi tenus des propos pareils vis-à-vis des palestiniens des camps, car j'étais révolté quand je voyais les combattant palestiniens armés se comporter en conquérants à Beyrouth-Ouest, avec le temps et l'age, j'ai compris notre défaut principal est de blâmer les autres pour non malheurs et d'être convaincu que nous sommes blanc comme neige. Aussi, le Canada m'a appris la tolérance de la diversité dans un cadre d'état de droit, ce que nous n'avions pas au Liban.

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

@kheireddine
Je suis d'accord mais, cela dit, il est indéniable que les Palestiniens ont commis des abominations dans un pays qui les avait accueilli et que cela a inévitablement laissé des traces; l'actualité, genre Nahr el Bared et Nasrallah ou Bachar qui instrumentalisent cette cause, n'arrange en rien tout cela. Je comprends que certains Libanais qui ont été victimes directement ou non des Palestiniens en aient marre. Maintenant, il faut être constructif et chercher des solutions réalistes; les camps ne peuvent pas rester tels quels, l'implantation est devenue un enjeu politico-démographico-religieux, le droit au retour est rejeté en bloc par Israël. Donc ils font quoi, et nous avec?

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

@Nath'... de France
Nous "donnons le droit de s'exprimer" à toute personne qui le fait en respectant les principes de la correction, tu sais :-)

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

il y a un autre probleme qui se pose concernant les palestiniens: doit-on les laisser acceder a tous les postes? je ne pense pas d'un autre cote vivre des aides internationales en esperant pouvoir revenir un jour chez eux n'est pas possbile.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

Je pense que la solution idéale serait la suivante: les palestiniens hors camps et intégrés pourraient rester au Liban et avoir tous les droits sauf le droit de vote tout en restant palestiniens, quant aux palestiniens des camps, que chaque pays arabe en prenne 5 à 10 mille, il nous doivent bien ça, non?

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

ce serait deplace le probleme mais en tout cas ca ne reposerait plus uniquement sur le liban. apres tout quand on voit la taille du pays compare aux autres pays arabe, c'est quand mm hallucinant de se dire que la majorite des refugies palestiniens se trouvent au liban.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

@nat
Oups ! ma formation de juriste me trahit ;-)
Et j'en profite...merci pour ce blog de qualité.

Écrit par : Nath'...de France | mercredi, 09 avril 2008

Salut Sébastien, la majorité des réfugiés palestiniens se trouve en Jordanie. Il y ont été naturalisés. Aussi, il y en beaucoup en Syrie.

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

ils y ont ete surtout massacre.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

Il y a eu 5 à 10 mille tués en Jordanie en septembre 1970, l'OLP s'était réfugiée au Liban pour notre grand malheur.

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

@Nat
Monsieur X a moins de 27 ans, and I am sorry if he was that hurtful. It was mainly my fault for discussing politics (Knowing him and how he normally reacts). This is a typical attitude of all his generation who only saw (and some participated) in Lf and Aounist demos during Syrian occupation and got slapped and beaten. You should not take his comments at heart, even I suggested that we give them bags of stones and send them to Isarel to fight the occupier. The same way I would love to see Lebanon free of Hizballah militia, all crooked politicians...etc; it is a pipe dream. Lebanon has it fair share of problems without the Palestinian presence on his territory, maybe it is time for other Arab states (so called defenders of the Palestinian cause) to take on the task of hosting them.
@Kheir,
Sorry to say my friend that I do not share your opinion "l'indifference et le mepris de l'etat Libanais". the Cairo treaty was the cause of hatred towards Palestinians and the squaller they live in. And it is not sectarian, I remember the days when Fath was fighting Saika killing Lebanese in the middle. they killed Muslims and Christians alike with no discrimination. I my friend went into Tal Zaatar and saw the horrors, I also went to Sabra and Chatilla to recover dead bodies, sorry to say this (and many of you will probably hate me) I was more distraught in Tal el Zaatar than I was in Sabra and Chatila.

I for one do not hide behind my little finger, and like I said to David and Nat yesterday, I thought I was a tolerant person, but I am still finding out to what extent I have become fanatical and intolerant of ALL.

Écrit par : marillionlb | mercredi, 09 avril 2008

@ Mariilionlib & Nathalie (little to see with the current topic)

I'm always delighted to notice that profusion of languages on lebanese blogs, proving that amazing quality of switching from a culture to another.
As a matter of fact, which language was chosen for the debates during diner ? Lebanese dialect ?

Écrit par : Maurice | mercredi, 09 avril 2008

@ marillionlb
Tu sais, je ne juge pas l'histoire des uns et des autres, et comme je le disais, même si je n'approuve pas, je peux comprendre que des blessures profondes puissent faire tomber dans les excès. La guerre civile en a été la preuve à de trop maintes reprises.
Je me doutais en écrivant ce post que la discussion s'orienterait surtout sur les Palestiniens, mais le coeur de mon sujet, et ce qui me tient à coeur (haha), n'est pas là. Il est difficile de trouver encore des raisons de rester dans ce pays, tu le sais mieux que moi. Alors, quand encore et encore, certains sans s'en rendre compte te font sentir que de toute façon, tu restes perçu(e) comme un étranger, ou du moins, comme quelqu'un qui ne peut "pas comprendre" ou avoir voix à la discussion en dépit de tout ce que tu as pu faire pour t'intégrer, tu te dis "A quoi bon?". Heureusement, il y a d'autres personnes, comme toi très cher, avec lesquelles ce genre de questionnement d'appartenance ne se pose pas.
Cela dit, comme tu dis (en anglais), ce genre d'attitude est caractéristique et cela m'inquiète vraiment pour l'avenir. Nous avons parlé de l'absence de gagnants et de perdants à l'issue de cette guerre, et l'une des conséquences de cette absence, c'est justement que ceux qui, dans le fond, se savent perdants, traduisent leur frustration par la virulence et l'excès. C'est un cercle vicieux.
Mais je ne suis pas fâchée rassure-toi, juste attristée.

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

@ Marillonleb:

Entre 1948 et 1969, les palestiniens des camps ont vécu dans des conditions déplorables sous le joug du 2e bureau de l'armée libanaise. L'état libanais leur interdisait d'exercer une multitude de métiers et c'est toujours le cas. Les accords du Caire ont été signés à cause de la pression arabe et surtout syrienne. De plus. après la défaite de 1967, l'OLP était à son apogée, vue par les masse arabes, la rue musulmane, les chrétiens de gauche et les druses de Joumblat comme la résistance ultime face à l'agression israélienne. Aussi, le Liban était (et l'est toujours) pourri par la corruption, le sectarisme et la démission de l'état face à ses responsabilités. Résultat: guerre de 15 ans.

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

@Maurice
Franbanais bien sûr! :DD

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

Ou plutôt franglobanais

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

Sorry, marillionlb

Écrit par : Maurice | mercredi, 09 avril 2008

@ Nat

J'en étais sûr :-D

Écrit par : Maurice | mercredi, 09 avril 2008

Je trouve stupide de s'enorgueillir du fait qu'on ait "vécu la guerre". Je ne vois pas où est le mérite dans cela: la guerre éclate, et on se trouve coincé dans un pays; et croyez moi, si Mr. X ou les parents de Mr. X avaient eu les moyens de prendre le large, je pense qu'ils n'auraient pas hésité une seconde... Quant à servir son pays, qu'il jette un coup d'oeil au nombre de visiteurs quotidiens qui viennent sur ce blog s'informer sur le pays du Cèdre; je crois quand même que ce blog rend plus service au Liban que de parler de bombarder au napalm de pauvres déplacés civils, pendant un dîner.

Écrit par : Oberon Brown | mercredi, 09 avril 2008

Chère Nathalie,

Ta note est émouvante et j'espère qu'elle fera réfléchir certains. Je connais un peu ce schéma de pensée même si à titre personnel je n'y ai guère été confronté puisque je n'ai pas la nationalité libanaise. Un cousin de ma mère aujourd'hui décédé m'avait parlé de ce phénomène; je précise que lui a fait la guerre, il s'était engagé dans une milice où il a servi comme officier. S'il ne regrettait pas ce que la guerre a pu l'amener à faire (il estimait n'avoir pas eu d'autre choix, mais ne prétendait pas avoir aimé le fait même de participer à cette guerre), il ne voyait pas en quoi avoir vécu ou pas au Liban durant la guerre conférait ou retirait quelque légitimité pour exprimer un avis en politique. Il m'avait parlé de cette jeunesse dorée qui a vécu au pays durant la guerre sans en subir les conséquences parce qu'elle habitait dans les mêmes beaux quartiers que les grands chefs de milice, lesquels n'avaient aucune envie de voir leurs belles maisons bombardées (comme quoi entre chefs de milices ennemis on peut se respecter et même être voisins et bons voisins!). Il me disait que ces gens avaient certes vécu au Liban durant la guerre, mais qu'ils vivaient dans des quartiers où la guerre n'était tout simplement pas passée.

Je comprend aussi bien ce qu'à voulu exprimer Sébastien quant à la souffrance de sa mère restée en France .durant l'été 2006 alors que lui étéit au Liban. Dans mon cas, c'est moi qui était resté en France, ma mère et ma grand-mère, accompagnées de mon oncle, étaient allés au Liban (ils y étaient arrivés quelques heures avant le début de cette guerre). Jusqu'au rapatriement de mes proches, je n'ai jamais été vraiment tranquille; j'avais certes été un peu rassuré quand j'avais appris qu'ils avaient réussi à quitter Beyrouth pour rejoindre la qadicha, mais je savais que leur exfiltration nécessiterait un retour à Beyrouth Heureusement, tout s'est bien passé durant l'évacuation.

Écrit par : alexandre | mercredi, 09 avril 2008

pour revenir au cœur du sujet du post: j'avais 12-13 ans, et je parlais de la seconde guerre mondiale (ma famille a bien morflé durant la 2eGM). Un grand-oncle était là et me renvoie dans les cordes sèchement en me disant "Tu n'as pas le droit d'en parler, tu n'y étais pas." Ce à quoi mon père (qui aurait pu dire la même chose), a eu une bonne répartie: "Alors Nicolas, la prochaine fois que tu parleras de Charlemagne, je te dirai de te taire." Le cas de figure est le même: des gens en souffrance considèrent (et je le comprends) qu'une personne soit-disant extérieure ne peut pas se prononcer sur le sujet douloureux. Or dans de nombreux cas, c'est justement la présence d'une tierce personne pour laquelle l'affect ne joue pas à fond les ballons qui peut faire avancer le débat, en atténuant cette passion intitulée dans ce cas "moi & la guerre, ma guerre à moi..." D'individu à individu, ça s'appelle la discussion constructive; d'Etat à Etat, ça s'appelle la négociation. Le truc qui peut parfois faire avancer les choses.

PS: nat, t'as vu, j'ai mis un point virgule

Écrit par : david | mercredi, 09 avril 2008

@Oberon Brown
"je crois quand même que ce blog rend plus service au Liban que de parler de bombarder au napalm de pauvres déplacés civils, pendant un dîner."

Heu, merci pour ce que je pense être un compliment...? :-D

Je ne crois pas qu'il s'agit de s'enorgueillir de quoi que ce soit, mais plutôt d'estimer que le fait d'avoir été sur place ou non te donne le droit de mieux savoir de quoi tu parles, ou en tout cas d'avoir une expérience particulière - ce qui est vrai - que d'autres ne peuvent pas comprendre - ce qui est vrai aussi. Là où je ne suis pas d'accord, c'est que cette expérience soit plus valable en termes d'analyse que d'autres...

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

@ Nat:
quand j'ai ete rapatrie j'ai touche le fond. j'ai eu comme reflexion a la con de la part d'amis libanais que eux n'ont pas ce probleme car ils ont l'habitude (ils ont moins de 25 ans).
j'ai reussi a leur faire comprendre que ca n'avait rien a voir, que ma situation et la leur n'etais pas la meme, qu'eux avait continue a vivre leur vie au milieu de leur famille et de leurs amis et que moi j'etais a ain saade chez une amie francaise, sans famille, sans voiture, sans amis car tous etaient partis beaucoup plus loin et qu'en plus elle n'avait pas de generateur et que pour couronner le tout la seule actualite qu'on recevait venait des journaux tv francais quand il y avait du courant.

en fait je crois qu'ils ont un enorme probleme avec leut identite.
dans facebook: a quoi reconnait-on un libanais?
73 Il est fier de lui
74 Il est très fier de lui
75 Il est vraiment trop fier de lui, voire prétentieux.
102 bis - Le libanais parait persuadé que ses problèmes politiques au Liban sont d'ordre mondial. Il ne comprend pourtant pas que sa politique féodale est totalement démodée, désuete, et inintéressante au yeux du monde entier (et même du monde arabe), puisque personne ne la comprend de toute manière.
112 - Le libanais prétend que son pays est le seul pays arabe démocratique. Néanmoins, en ce moment, c'est aussi le seul pays qui n'a pas de président....

en gros si tu n'es pas libanais, ben tant pis pour toi.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

@Nat,

Monsieur X est non seulement jeune mais representatif de toute cette generation pourri, qui utilise l'excuse de la guerre pour justifier leurs "shortcomings", et Monsieur X en fait parti. Ce qui ne cesse jusquá ce jour de m'etonner c'est que ces petits ploucs parlent de LF and de Tayyar et des combats pour l'independence et c''est eux qui detiennent le monopole. Monsieur X est parmi des miliers.
Moi qui a vecu et participer a la guerre, le fait d'avoir quitter en 84 pour 16 ans d'exile volontaire, beaucoup considerent que je n'ai pas vecu leurs malheurs et donc je suis Libanais a moitie.
@ Kheir,

Le gouvernement n'a jamais aider les Palesetinian et tres souvent la plupart des rations donnees par UNRWA finissait dans des boutiques de quartier. Mais le Palestinians s'est arme, il a creer beaucoup de problemes dans beaucoup de pays Arabes (Kuwait, Arabie, Jordanie.....etc) donc comme on dit chez nous "soufeto hamra". Si ils voulaient vraiment vivre en refuge ils n'aurait pas du entrainer leur garcon des l'age de dix au combat.
Je crois que le peuple Libanais a souffert , et souffre toujours a cause des Palestiniens au Liban. Avis personel.

Écrit par : marillionlb | mercredi, 09 avril 2008

Je recommande à tous ces documentaires, j'avais fourni les liens dans d'autres posts: Celui de 1969 et le plus pertinent concernant notre discussion, si votre connection internet est lente, choisissez une moindre résolution:

Octobre 1969
http://mediaplayer.archives.tsr.ch/coupcoeur-liban/3.rm

Septembre 1976
http://mediaplayer.archives.tsr.ch/liban-18mois/3.rm

Avril 1982
http://mediaplayer.archives.tsr.ch/liban-quotidien/3.rm

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

il y a une culture de la guerre.
durant 15 ans les "anciens" (quadra qui avait 20 ans a l'epoque de la guerre) parlent de leurs "exploits".
les jeunes sont nourris des le plus jeune age de recit de guerre, de bataille, de guerillas.
ils en arrivent a croire qu'ils ne pourront devenir des hommes que s'ils vont en decoudrent.
le principal danger vient de ces jeunes qui n'ont pas ou peu connu la guerre comme ce monsieur X.
mais on peut egalement rejeter la faute sur la generation precedente qui n'a jamais cesse de parler de la guerre (bien souvent pour raconter des exploits ou des batailles fictives: apres tout je pense que lorsqu'on a vraiment connu et cotoye l'horreur, on a tendance a ne pas ressasser)

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

Sébastien, nous payons les erreur de la génération de mes parents, celle qui a échoué à bâtir une identité libanaise commune. Ma génération est arrivée trop tard, nous avons vu un Liban relativement calme et heureux dans notre jeune enfance, mais nous étions des retardataires, la fête était finie...

Ma grand-mère paternelle était décédée en 1970, mon grand-père maternel en 1972, j'ai toujours dis qu'ils était chanceux de n'avoir pas vu leur pays se détruire...

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

@sebastien
"on peut egalement rejeter la faute sur la generation precedente qui n'a jamais cesse de parler de la guerre (bien souvent pour raconter des exploits ou des batailles fictives"
Je t'invite à rencontre Marillionlb lors de ton prochain séjour au Liban, car il donne le parfait exemple de quelqu'un qui, en dépit de ce qu'il a réellement vu et vécu, a su conserver un regard lucide sur lui-même, et avec humour s'il vous plaît :)

Il y a 10 ans de cela, je fréquentais une petite bande de jeunes sympathiques, la petite vingtaine, qui, le week-end, passaient leur soirée devant les anciens films de propagande des FL; ils s'excitaient devant la télé en criant" Yalla yalla nerjaa" (Allez, allez on va revenir). La question à laquelle je n'avais jamais eu de réponse était "Revenir de où??? Vous n'êtes jamais allé nulle part!". Il y avait là un mélange de frustration en pleine occupation syrienne, avec Geagea en prison, et d'émulation vis-à-vis d'une époque qu'ils n'avaient pas connue mais qu'ils sublimaient parce que leurs pères la leur racontaient avec emphase. Et puis, les armes dont ils rêvaient, cela faisait tellement viril! Gâchette et quéquette vont de paire, bien souvent (surtout au niveau du parallèle imaginaire avec la taille) :)

@marillionlb
"Moi qui a vecu et participer a la guerre, le fait d'avoir quitter en 84 pour 16 ans d'exile volontaire, beaucoup considerent que je n'ai pas vecu leurs malheurs et donc je suis Libanais a moitie."
Honnêtement, tu me surprends. C'est quand même un comble! Mais, en fin de compte, cela participe de la même logique...
Je suis aussi surprise du regard dur que tu portes sur Monsieur X, car je sais que tu l'apprécies énormément (ce que je comprends car c'est par ailleurs quelqu'un de très attachant, quand on ne parle pas politique).

"Ils n'aurait pas du entrainer leur garcon des l'age de dix au combat"
Ils ont fait école depuis... D'autres font pareil aujourd'hui.

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

@Kheireddine
Ma grand mère est décédée en juin 2006 et j'ai été extrêmement soulagée qu'elle n'ait pas eu à voir la guerre qui a suivi, elle qui, avec son mari, avait mis un point d'honneur à ne pas quitter le Liban entre 1975 et 1990 alors qu'ils auraient pu.

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

"Gâchette et quéquette vont de paire"
j'l'adore cette nana!

Écrit par : david | mercredi, 09 avril 2008

@ Nat:
ce que je voulais dire c'est que justement ce sont generalement ceux qui n'ont jamais participe a aucune bataille qui ont fait les plus de recits.
de ce que j'ai pu lire de Marillionlb, a aucun moment il ne se glorifie de ce qu'il a vu et vecu, tout comme certains de mes amis qui eux aussi ont participe a des batailles et qui pourtant n'en parlent jamais.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

@ David: de quelle nana tu parles?

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

@ sebastien
de nat évidemment. en plus, j'en ai deux autres à la maison que crient "allez bordeaux" le samedi soir.

Écrit par : david | mercredi, 09 avril 2008

@ david:
oua ca c'est super. tu les as bien elevee. je suis fier de toi. :D
Nat a raison: ca va de paire.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

Un très beau post comme toujours Nathalie !

Il soulève également la question de la confrontation à la violence, intolérable même si elle n'est que verbale.
Et il est vrai que parler avec des Libanais peut-être parfois terriblement ......fatiguant.

Après s'être fait traiter, selon les cas, de "sioniste" ou d'"Hezbollahi", il est tellement bon de pouvoir parler avec insouciance de .... Carla Bruni (non David, pas taper !)

Écrit par : SJM | mercredi, 09 avril 2008

Je me vante de ne pas avoir participé à la guerre, de ne pas avoir tiré le moindre coup de feu même en l'air ;-). Je crois fermement au dialogue, à la démocratie et à l'état de droit.

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

@nat
1) Nul ne peut juger du ressenti et du vécu de chacun face à ces sombres années.

2)il est particulièrement stupide de comparer sa douleur: soit on la tait, soit (au mieux) on la partage

3)Comment peut on se permettre de croire avoir une plus grande compréhension des événements surtout lorsqu'on s'est enfermé dans un schéma de pensées partisanes.

4)La diaspora a au moins les mérites:
a)de permettre au Liban d'exister par son lobbying,
b)d'avoir eu le courage de quitter une terre, une culture, une famille, des repères, des amis pour partir à l'inconnu.
5)la diaspora se rend mieux compte de la réalité libanaise car en s'éloignant du coeur des événements, et en s'ouvrant aux autres cultures, elle a acquis je l'espère une certaine sagesse qui lui permet de prendre du recul par rapport aux discours les plus absurdes et les plus bornés

Je comprends votre colère, laissez la retomber, le sujet n'en vaut pas la peine.

Par contre pour les 14 millions, je suis preneur surtout si c'est du cash ;) désolé c'est mon côté libanais

Écrit par : samer | mercredi, 09 avril 2008

tiens je me disais aussi personne n'a encore dit etre interresse par les 14 millions.

bon je file je dois traiter de l'ONU et la decolonisation.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

@tous
Il faut comprendre une chose: vous intellectualisez, vous raisonnez et vous avez raison. Mais pour Monsieur X, il s'agit d'une réaction viscérale, je pense (j'espère). Le problème, c'est qu'après, ça ne donne plus trop envie de dialoguer.

@samer
comme je l'ai dit, je ne suis pas en colère, j'ai juste un peu plus de mal à croire encore dans ce pays. Cela faisait longtemps qu'on avait eu envie de partir comme ça.

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

Au fait Samer et Sebastien, c'était bien l'idée du titre, voir qui allait mordre à l'hameçon :D

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

@ Samer,

Il y a trois sortes de diaspora:

1) Les descendants des anciens émigrants au Brésil, au État-Unis, au Canada en Australie et en France ou ailleurs qui n'ont plus rien de libanais car il se sont intégrés aux sociétés d'acceuil et dont les parents se sont souvent mariés avec des occidentaux. (Pardon Sébastien, mais tu en es un des rares qui s'intéressent au Liban)

2) Les émigrants de la guerre ou qui quitté dans les années 90 (comme moi) et qui ont toujours la nationalité libanaise. Ces émigrants sont les gens à convaincre au retour, mais la situation actuelle ne le permet pas.

3) Les travailleurs libanais dans les pays arabes qui reviendrons en majorité au Liban à leur retraite car ils sont temporairement à l'étranger.

Les deux dernières catégories représentent la fuite des cerveaux dont souffre le Liban actuellement. Quant au chiffre de 14 millions, je ne pense qu'il est réaliste.

@ Nathalie, je comprend ton découragement.

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

bon ben j'étais pas là sinon j'aurais réagi bien avant .....

david, t'as raison d'adorer cette nana, elle dit les choses si joliment :-)

Pour moi être libanais c'est dans le coeur (pour ceux qui n'ont toujours pas le passeport, c'est pas grave)...

Je confirme ce que dit Nathalie : même de l'étranger on peux ressentir "viscéralement" chaque problème, chaque manif, chaque joie, chaque peine...

Une copine m'a dit un jour quelque chose de très vrai, très poignant :
"Le Liban tu peux le quitter mais lui ne te quitte jamais !!"

Écrit par : mc | mercredi, 09 avril 2008

Salut MC! Excuse-moi, je doit filer au boulot! :-(

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

bonne journée kheireddine

Écrit par : mc | mercredi, 09 avril 2008

ceci dit faut pas se laisser décourager par ce genre de réaction !!!

Écrit par : mc | mercredi, 09 avril 2008

Bonsoir à tous !

Tout d'abord chapeau bas pour ce magnifique BLOG !! J'ai souvent l'occasion de vous lire mais très peu le courage de réagir !
Mais cette fois, je me suis decide à me lancer car en lisant votre texte je n'ai pas pu m'empecher de penser à ...mon témoin de Mariage Civil ...Pierre B.

Je suis né au Liban et suis arrivé en France en 89 (comme bcp de Libanais). Je vis en Région Parisienne avec femme et enfants...J'ai eu la chance de rencontrer Pierre pendant mes etudes universitaire et je peux dire que malgré tout l'amour que je porte à mon Liban (et je rentrerai pas dans les détails) j'ai ete admiratif face à l'amour que ce camarade, de père Francais et de mère Libanaise portait et porte toujours au pays des cèdres.

Une Petit anecdote : Pierre après un super W.E. passé avec sa famille, me devoile une bibliothèque de Video retraçant tous les journaux televises couvrant la guerre du Liban. Il n'a peut être pas vecu physiquement la guerre mais il la suivait 24h/24h avec la douleur et la culpabilite "de ne pas être la". Ses parents me racontent leur volonte à tout prix de passer les etes au Liban en bravant les bombes et les blocus et je vois à travers leurs yeux l'amour qu'ils ont reussi à transmettre à leurs beaux enfants.

Pierre aujourd'hui est le plus bel ambassadeur en France et dans le monde de notre Liban (entendez le parler de Harissa, des Cèdres, des balades... et vous comprendrez cet amour qu'il porte...). Passez un peu de temps avec lui et vous apprendrez bcp plus de choses sur votre propre pays qu'en discutant avec un Libanais pur souche ! Voyez le suivre les nouvelles de notre pays et ecoutez le et vous n'aurez plus besoin de lire un quelconque Journal...

Le Liban a besoin de toute sa diaspora, de tous les Pierre qui portent dans leur coeur ce pays. Voir, et cela n'engage que moi, Pierre B. est un exemple à suivre pour beaucoup de Libanais qui croient aimer leur pays ....

Un amour Gratuit, Apolitique, Desinteressé, juste une envie de servir ce pays en parlant de lui positivement et une envie de le servir en tant de guerre (Associations, Benevolat...) et en tant de paix...

Merci Pierre pour cet exemple d'amour qu'un Français me donne. Pour moi Pierre est plus Libanais que les Libanais (certains) et c'est grâce à des gens comme lui qui ont une ouverture d'esprit et qui ont vu autre chose que le Liban peut avancer !

Assez de surenchere de patriotisme : Le passé est le passé, l'avenir est devant nous et le Liban a besoin de tous ses fils !

Desole pour ce cris du coeur ! Mais je devais reagir !

G.

Écrit par : Gege | mercredi, 09 avril 2008

Salut tout le monde, je suis au boulot maintenant, je vais continuer à vous lire!

Écrit par : kheireddine | mercredi, 09 avril 2008

Ben dis donc, Gege, il va être content mon frangin... :)

Aie le courage de réagir!

Écrit par : Nat | mercredi, 09 avril 2008

chapeau bas pour ce comment Gege...

nat, les collègues de Pierre B m'ont toujours parlé du libanais Pierre B. ;-)

Écrit par : mc | mercredi, 09 avril 2008

et chapeau bas Pierre B. :-)

Écrit par : mc | mercredi, 09 avril 2008

J'aime bien l'effet DISCO du titre.

Écrit par : M1 | mercredi, 09 avril 2008

M1, dans mes bras!

Écrit par : priscilla | mercredi, 09 avril 2008

Comment ça allez Bordeaux????
et toutes ces soirées passées à les bercer devant des matchs de foot en leur parlant de l'OM et des bleus????
bon David, je compte sur toi pour les motiver pour l'euro

un jour je qualifierais le Liban pour une Coupe du Monde, et tous les libanais feront une grande fête tous ensemble, on sera tous libanais avec un seul drapeau

Écrit par : Toun | mercredi, 09 avril 2008

woua magnifique temoignage.
on peut difficilement faire mieux.

Écrit par : sebastien | mercredi, 09 avril 2008

Au lieu de me repeter, voici l'integralite d'un coup de gueule que j'ai ecrit en mai 2005:

Vous pourrez dire ce que vous voudrez, mais vous ne me convaincrez jamais. Je me fiche du retour de celui qui a été accueilli en héros à son retour aprés "l'absolution" soudaine de tous ses crimes d'antan. Je me fiche de savoir que l'autre va sortir de prison. Je me fiche de savoir si celui-la ou celle-la va etre élu(e) ou pas, parce qu'on prend toujours les memes et on recommence. Je me suis tellement marrée ce 14 mars quand j'ai vu toute la populace dans la rue, croyant changer quelque chose au status quo. Unité nationale? Quelle chimere! Je suis entourée de gens qui te demandent ton nom et puis tout de suite "Et d'ou tu viens?" si ton nom n'est pas une indication suffisante de ton appartenance religieuse. Comme si on devait "appartenir" pour exister dans ce pays. Comme si etre Libanais comme ca, tout seul, ne suffit pas. Mais la politique, moi, je m'en fiche! Ras-le-bol a la fin! Je veux juste vivre dans un pays ou les dirigeants ne s'occupent que de la terre de leurs ancetres (qui ne leur appartient pas, mais qu'ils se doivent de bien gérer pour leurs descendants) et non de leurs poches, ou la souveraineté, l'indépendance et l'unité nationale sont une réalité et non des slogans a la mode, ou l'individu est respecté et ses droits jamais bafoués, ou je serais fiere d'y faire naitre mes enfants.
Jamais je n'oublierai la fuite éperdue vers les abris, les devoirs faits a la lueur des bougies, les nuits entières passées dans la salle de bains des voisins, le son effroyable des obus, l'inquiétude dans la voix des parents, la peur qui fait mal tellement elle ronge le ventre. Je n'avais que 12 ans en 1990, et je sursaute toujours au moindre bruit, je déteste les feux d'artifice. Ca me fait de la peine de voir ces petits jeunes d'aujourd'hui qui n'étaient meme pas nés a l'époque descendre dans la rue et manifester pour des choses qu'ils ne sont pas a meme de comprendre. C'est pas de leur faute, remarque. Y a personne pour leur expliquer, y a que des ames "bienveillantes" qui les dirigent.
Moi, j'adore mon pays, je trouve qu'il est le plus beau pays au monde. Moi, je n'ai pas attendu le 14 février 2005 pour m'en rendre compte. Moi, je l'aime et je le défends depuis toujours envers et contre tous. Moi, j'espere de tout coeur qu'on va le laisser vivre, ce petit pays qui est "une part du paradis" (dixit Wadih Safi). Et surtout, j'espere que l'histoire ne va jamais, jamais, jamais plus se répéter.

Écrit par : Delirious | mercredi, 09 avril 2008

3am be7lamak ya 7elm ya Lebnaaaane !

Écrit par : mc | mercredi, 09 avril 2008

David Travolta, tu donnes des cours? :)

Écrit par : M1 | mercredi, 09 avril 2008

Tellement d'émotions aujourd'hui à la lecture de vos témoignages. Et beaucoup de belles âmes qui permettent au mot espoir de garder son sens.
Edmond Rostand a écrit "C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière".
Certes ce ne sont que des mots...
Bonne nuit à tous et toutes.

Écrit par : Nath'...de France | mercredi, 09 avril 2008

A ceux qui ont lu mes quelques messages postés il y a une dizaine de jours:

Je l'ai !!!!!!

Quelle émotion ce soir quand un coup de téléphone à un oncle nous a appris que je venais d'obtenir la nationalité libanaise !!
Vous pouvez vous imaginer l'ambiance à la maison ce soir. Même si, à défaut d'3arak, on a dû se replier sur le champagne. (Pas d'épicerie libanaise dans notre région).

Et c'est aujourd'hui après avoir lu ce billet et ces commentaires que j'apprends cette nouvelle, de quoi alimenter la réflexion.

@ David :
J'ai hésité avant de poster ce message de réjouissance...
Tu m'avais demandé de te tenir au courant, et le constat est là : l'épouse d'un Libanais peut obtenir la nationalité libanaise même si le couple ne vit pas au Liban, alors qu'un Français vivant avec son épouse libanaise et ses enfants au Liban n'y a pas droit.
Crois-moi, j'en suis sincèrement désolée, pour toi et pour tous les autres dans ton cas.

Écrit par : Marie2 | jeudi, 10 avril 2008

@ M1
Oui, avec pattes def, et talonnettes.

@ Toun
Si tu savais! Rien que pour m'embêter, elles disent aussi "Allez Marseille!", parce que je leur ai dit que ce sont "les méchants adorés de Toun"... Tout n'est pas perdu!
En revanche, y'a un truc qui me chiffonne pour l'Euro: la dreamteam ne sera pas réunie ;-)

@ tous (et à Marie2 surtout)
bonne nuit sur tous ces bons sentiments.
je suis vraiment content pour toi, je n'ai pas envie de donner dans le cynisme maintenant! mabrouk, mabrouk, mabrouk, tu pourras venir sans visa de touriste maintenant... comme pour sebastien (pas pour les mêmes raisons), je te dis à bientôt devant une bonne Almaza et quelques termoss.

Écrit par : priscilla | jeudi, 10 avril 2008

David pourrait demander une exception: ils font cela parfois. C'est notamment le cas de plusieurs basketteurs qu'on voulait intégrer dans l'équipe nationale, notamment Nd'ïay (voyez, le prénom n'est vraiment pas libanais). Après toutes ces années au service de la culture et de l'information libanaises, je pense qu'il a largement méritée cette nationalité...

Écrit par : Oberon Brown | jeudi, 10 avril 2008

@ David:
euh j'ai pas compris. je n'ai pas besoin de venir avec un visa touristique? on m'aurait menti?

Écrit par : sebastien | jeudi, 10 avril 2008

@ Oberon
Obtenir la nationalité n'est pas une question de mérite, éventuellement d'intérêts qu'on soit basketteur ou milliardaire saoudien. Ou alors, faut être pote avec le président de la République, celui-ci pouvant signer un décret de naturalisation, au cas par cas. Mais bon, faut-il encore être pote avec le président. Et faut-il tout simplement avoir un président.

Bon, sur ce, je vais me mettre au basket.

@ sebastien
Y'a eu confusion. Si, si, tu as besoin d'un visa. La comparaison s'arrêtait juste à l'invitation à boire une Almaza...
Allez, bonne journée à tous!

Écrit par : david | jeudi, 10 avril 2008

@ David: ah ok. pas compris mais en fait qd j'ai lu ca faisait 2 mn chrono en main que je venais de me reveiller.

Écrit par : sebastien | jeudi, 10 avril 2008

@ David:
j'ai l'impression que j'ai transmis mon ras le bol. il ne fallait pas prendre le relais. :(

Écrit par : sebastien | jeudi, 10 avril 2008

@ sebastien
ne t'en fais pas pour moi, va! Y'a rien de grave. Faut savoir lâcher l'affaire sur certaines choses quand tu sais que tu n'auras jamais gain de cause.
Je viens d'écouter la météo sur Radio Natalgie, et on annonce 32 degrés dimanche ou lundi. En attendant, c'est ciel gris. La morosité ne durera plus longtemps.

Écrit par : david | jeudi, 10 avril 2008

mais dis-moi, t'allume ton ordi juste au réveil? t'es accro?

Écrit par : david | jeudi, 10 avril 2008

bonjour la compagnie !

david: OB a raison, tu la mérites quand même la nationalité, même si ce n'est pas au mérite !

marie2: alf mabrouk

heu si on allume le pc au réveil on est accro? zut alors :-)

Écrit par : mc | jeudi, 10 avril 2008

@ mc

T'as arrêté de fumer, mc, non ?

Mc, le rayon de soleil du matin de la blogosphère.

Écrit par : SJM | jeudi, 10 avril 2008

Sabah Al Kheir a tous !

Écrit par : marillionlb | jeudi, 10 avril 2008

@David,
Eh bien dans ton cas faudra travailler sur le décret présidentiel individuel: contacts, système D et tout ça. Mmmm mais comme tu dis, faut qu'il y ait déjà un président, sinon la demande risque d'attendre un certain temps dans la boîte aux lettres du palais présidentiel...

Écrit par : Oberon Brown | jeudi, 10 avril 2008

Finkployd de bloggin beirut, invite tout le monde a descendre a Gemayze le samedi a 1. Am (a la fermeture LEGALE) afin de demonstrer calmement et silencieusement contre Allouch et ses decisions hatives.
http://bloggingbeirut.com/

Écrit par : marillionlb | jeudi, 10 avril 2008

Je suis consterné de voir que personne n'en parle jamais, alors que la seule solution réside dans la création d'un Etat laïc. Si l'on continue à donner une place à la religion (et par conséquent, un terreau pour le communautarisme) alors que cela devrait rester de l'ordre de l'intime chez les individus, le Liban est mort...

Écrit par : NiKo | jeudi, 10 avril 2008

@Niko,

Ce sujet a ete aborde a plusieurs reprises et sur plusieurs des Blogs, y compri celui ci (je pense). Mais malheureusement il y a encore beaucoup a faire afin de commencer a voir le debut d'un tel chemin.

http://www.pourunlibanlaique.be/

Écrit par : marillionlb | jeudi, 10 avril 2008

@ marillionlb

Merci pour le lien. Je ne connaissais pas et c'est bien intéressant. Y a plus qu'à mettre le paquet !

Écrit par : NiKo | jeudi, 10 avril 2008

dur de dire quelque chose quand on arrive a la queue de tous ces commentaires !
mais je suis orifiée des propos de M x !ça me renvois a ce que j'attend ici en égypte concernant les juifs " hitler aurait du finir le travail ".
pour tous ceux qui ne l'ont pas lu allez vite acheter "les identitées meurtrieres " de amin Maalouf

Écrit par : josiane | jeudi, 10 avril 2008

Rien à voir avec le sujet, mais je suis tombé sur un humoriste libanais francophone sur Youtube. Plus Michael Young que Gad el Maleh, mais assez drôle en somme, donc voilà, si vous avez envie de jeter un coup d'oeil :) :
http://www.youtube.com/watch?v=Eam48rpEGJ4

Écrit par : Oberon Brown | jeudi, 10 avril 2008

@ David:
en fait mon mac n'est jamais éteint juste en veille.
suis pas accro je me documente avant d'aller bosser. :D

Écrit par : sebastien | jeudi, 10 avril 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu