Avertir le modérateur

samedi, 21 février 2009

Welcome to the real world

Bienvenue sur le vol ME212 à destination de Beyrouth. La température extérieure est de 3ºC, et nous atterrirons à 19h, heure locale. Nous vous rappelons que ce vol est non-fumeur.

Peu après le décollage, et  maintenant que la Middle East Airlines dispose de beaux avions flambant neufs, les écrans individuels de l’Airbus s’allument et diffusent un premier clip vidéo promouvant le tourisme national. Ici, pas d’animation à deux sous, montrant un gros moustachu dont les sourcils se rejoignent, en train de vous expliquer comment attacher votre ceinture comme sur Egypt Air. Non. La MEA, c’est la classe.  En quelques minutes, toutes les images d’Epinal sur le Liban se succèdent à l’attention d’éventuels touristes occidentaux: colonnades de Baalbeck, vieux port de Byblos, station de ski de Faraya, souks de Tripoli et de Saïda et tutti quanti. Mais le réalisateur n’a pas oublié les hommes d’affaires. On nous parle des banques (la Bank Med des Hariri en tête), de la stabilité financière du pays, le tout cautionné par une allocution de Riad Salamé, big boss de notre Fort Knox local. Le chaland mal informé se dit: «Waouh, la classe! Incroyable ce pays, je pensais pas que…» Et puis, la promenade de santé reprend. Après un détour par le tourisme médical (après tout, plein de gens font le déplacement rien que pour une petite lippo pas chère), le clip s’attarde sur l’exception libanaise: restaurants et mezzé à rallonge, mais surtout alcool coulant à flot, boîte de nuit, miss Liban par milliers et roulettes du Casino. Au milieu de ce vertigineux étalage, on s’attend presque à voir les petites culottes des Slaves de Maameltein. Les Arabes du Golfe se rengorgent en pensant qu’ils vont certainement passer de bonnes vacances, tandis que Monsieur Dupont de Charleville-Mézières – qui vient pour la première fois rendre visite à son fiston de l’ambassade de France – n’en croit pas ses yeux. Bienvenue au Liban, pays de bonne chère, de mœurs libérées et de déconnade.

Dans la foulée, un second clip déboule sur les petits écrans digitaux. Là, c’est la MEA qui fait sa propre promo avec une chanson de Hani el-Omari. Le clip de presque six minutes, à l’intérêt plus que limité, est en réalité un spot de pub trop long: si le logo de la compagnie aérienne nationale est omniprésent – c’est de bonne guerre –, la production a cumulé les placements de produits. Fallait bien financer le film et chacun sait combien la MEA se saigne pour assurer aux nombreux Libanais de la diaspora soucieux de rentrer chez eux plusieurs fois par an, les billets les moins chers possibles. Défilent donc dans le désordre un téléphone Nokia, une Lexus de location (Hertz), une station service Wardieh-Mobil-Esso, un passage par un hôtel Intercontinental, des bijoux je-sais-plus-quoi, des cacahuètes Al-Rifaï, de l’eau minérale Rim et tutti quanti. Bienvenue au Liban, pays de luxe, de consommation et de show-off.

nicolas cage.jpgAprès ces doux moments de marketing d’Etat à gros sabots, arrive enfin le moment de choisir un film. Dans le meilleur des cas, vous aurez même le temps d’en voir deux. Ce jour-là, dans la rubrique «films occidentaux», les options sont assez limitées. Vous pianotez sur l’écran tactile, sélectionnez le dernier film avec Nicolas Cage, et le synopsis s’affiche: «Joe un assassin, devient un mentor à la criminalité, il s’est dévoué à une jolie femme, pendant que ces distractions s’emballent, il devient dangereux pour sa besogne et à sa vie.» Faut bien avouer, ça donne envie. Bienvenue au Liban, pays de culture et bastion de la francophonie.

Voilà, il est 18h40. Vous allez bientôt atterrir après un vol somme toute agréable. Les jolies hôtesses sont généreuses en whisky, les plateaux-repas comestibles. Vous vous dîtes que la vie est belle, tandis que par les hublots de gauche, vous observez la montagne dans un travelling accéléré. Bienvenue au Liban, pays des belles brunes et de la nature préservée.

Dans le hall de l’aéroport, les familles sont agglutinées pour retrouver leurs proches. 19h, c’est l’heure de pointe. Vous vous extirpez de la foule, montez dans un taxi et filez vers la ville. Au premier embranchement, vous tombez sur ça:

route aeroport 1.jpg

300m plus loin, mademoiselle Promod a disparu… Et vous tombez sur ça:

route aeroport 2.jpgroute aeroport 3.jpg

Monsieur Dupont de Charleville-Mézière, pour lequel cette autoroute coupant la banlieue sud en deux est le premier contact « live » avec le Liban, se dit alors qu’on l’a trompé sur la marchandise. Une heure plus tôt, on lui vendait les machines à sous et les longues gambettes des Levantines. Mais une fois les pieds sur terre, seuls saint Moughniyeh, saint Moussawi et leurs potes s’imposent à lui, la bouille accueillante et le regard amical. Bienvenue au pays des martyrs, du décorum jaune, des barbes et des turbans, noirs ou blancs.

L’Office du tourisme libanais a beau se démener et produire les films les plus aguicheurs qui soient, c’est par ces images que le visiteur lambda prend contact avec ce pays. Quand bien même il ne compterait se promener qu’entre Jiyeh et Batroun, le voilà assuré que le Liban n’est pas seulement ce qu’on a voulu lui vendre.
C’est une réalité, diront certains convaincus qu’il faut rendre compte de la diversité libanaise et que le Liban n’est pas qu’un lieu de débauche. C’est affligeant, penseront d’autres à l’idée qu’un parti politique se soit approprié l’arrivée à Beyrouth, transformée en trip de propagande à l’iranienne.

Bienvenue au Liban, le pays qui n’entre jamais dans une seule case, mais que chacun aimerait pouvoir mettre dans la sienne.

Commentaires

voyons david... Tu trouves pas çà profondément artistique ce beau jaune, ce beau noir et ce regard bovinement expressif?

nous sommes modernes au Liban. Nous apportons la culture à tout le monde. Chez nous Georges de la Tour et le caravage sont affichés en pleine rue! C'est surtout l'art moderne version war-hole qui se porte à merveille, (bon on a la "war" qui nous pend au nez et surtout le "hole" ...)


Les deux facettes (la superficielle , et la culte de la personnalité ou du martyr,...) m'attristent profondément.
Pauvre Liban.

Écrit par : nassib | samedi, 21 février 2009

ça donne envie de passer sa vie à bord d'un avion MEA !
Et les hôtesses passent avec un grill à shawarma sur roues?
"par le hublot de gauche, vous pouvez observer un tir de roquettes du sud liban sur Kyriat Shmona, et dans quelques minutes, vous pourrez observer la riposte de l'artillerie de tsahal" ... ça pourrait être ça une annonce sur un vol de la MEA !
"Nos Martyrs, Notre Histoire", c'est la nouvelle campagne du l'office du tourisme libanais? (j'aime bien le panneau Promod juste derrière)

Écrit par : M1 | samedi, 21 février 2009

jaune cocu autour du portrait
c'est la grande classe.

tiens cet ete peut etre que je devrais arriver un bouquet de rose jaune et en jeter une a chaque portrait.

Écrit par : seb | samedi, 21 février 2009

Charleville Mezieres? y'a pire

Écrit par : andrek | samedi, 21 février 2009

Conclusion magnifique.

Très beau récit qui résume l'effet ressentis depuis 3 ans environs lorsque je viens en vacances au pays du cèdre. Je ne parle pas du vol non, mais bien de l'après, une fois en route de l'aéroport pour la maison.

Je n'oublierais jamais, non, vraiment, jamais, la seule et unique fois ou nous sommes partis de la maison Libanaise vers l'aéroport (le retour donc) en Taxi et de jour.

Le gars a voulu prendre des raccourcis, on s'est retrouvé je n'sais ou à un moment et même ma libanaise d'épouse ne savait plus ou nous étions, le visage apeuré...

Et pour cause : nous étions au beau milieu d'une sorte de bidon ville avec des câbles tendus entre des buildings en ruine des drapeaux jaunes et verts suspendus l'un après l'autre un peu partout ... ( Juin 2007 si je ne me trompe pas)

Dans ma tête résonne encore cette phrase que j'ai murmuré pour moi même ... :
""on est en plein hezzbollaland ... oh merde ... oh là là ... c'est pas bon ça ...""
""shit shit shit shit ... l'appareil photo est dans le coffre ...""

Très beau billet d'une rare authenticité. Ça vaut le coup de le redire.

Écrit par : Ekios | samedi, 21 février 2009

I thought (after your last experience) that you have renounced the use of your camera in “forbidden places”. I will pass on commenting with regards to MEA pricing policy (having experienced cheaper tickets from London Heathrow to anywhere in the US, than to Beirut at any given time of the year), but I will most certainly state my astonishment as to the “Promod” billboard that has not yet been defaced (“there might be still a glimpse of hope in “Iranistan” after all). I still have vivid recollection of the days of the “Beirut International Airport”, when you could go there (I went as a kid) and watch from the balcony planes take off and land. Even the people then were different. But I guess at that time citizens did not incur the risk of being kidnapped (or executed) on the way home.
Not long ago the scene from the plane approaching the runway was that of the “bidon ville” entrenched on government soil, sadly they were replaced by what looks like down town Tehran.
In the hope that things will change again (for the better this time) stay safe while clicking.

Écrit par : Marillionlb | samedi, 21 février 2009

en fait, quelque part, on peut se dire qu'il y a une évolution. la première fois que j'ai débarqué ici, on avait hafez dans l'aéroport et un grand portrait de khomeiny au premier carrefour, sur l'ancienne route de l'aéroport.

@ ekios
"nous étions au beau milieu d'une sorte de bidon ville avec des câbles tendus entre des buildings en ruine des drapeaux jaunes et verts suspendus l'un après l'autre un peu partout"
tu aurais pu te trouver à furn el-chebbak sous les balcons de supporters du brésil pendant la coupe du monde, ça aurait été pareil!

Écrit par : david | dimanche, 22 février 2009

@David : J'aurai préféré ... encore que ...

Écrit par : Ekios | dimanche, 22 février 2009

Oui, il y a eu une évolution, la route semble propre, des arbres ont été plantés sur les trottoirs et la chaussée est bien marquée. Et les tronches de Bob, Steve et John sont là pour notre plaisir; c'est curieux qu'on n'a pas imposé encore à Mme Promod le tchador ;-)

Écrit par : Kheireddine | dimanche, 22 février 2009

Je rejoint Ekios , très bonne conclusion...a méditer
PS : merci pour la réouverture du blog , c'est toujours un plaisir de lire vos articles.

Écrit par : jimmy | dimanche, 22 février 2009

Content de voir que ce blog fonctionne de nouveau ! J'avais deja beaucoup de plaisir a vous lire avant, et je constate que la qualite des posts n'a pas chute.

Tres bonne continuation a vous !

Amities d'un lecteur israelien.

Écrit par : Sam | dimanche, 22 février 2009

Qui pose ces portraits ? Qui leur donne l'autorisation ? Il me semble qu'après les "événements" de mai 2008 tout le monde avait appelé à enlever tous les portraits. Alors quid de ceux-là ?

Sinon, ce qui me choque, c'est le synopsis en français...exécrable. N'y a-t-il donc plus personne qui sache parler français dans ce pays ? Il faut à tout prix que la francophonie reprenne ses droits.

PS : très vivant cet article. On a toujours autant de plaisir à vous lire !

Écrit par : zicco | dimanche, 22 février 2009

cette autoroute devrait simplement être déclarée "zone franche" pour tout affichage politico-religieux.

Écrit par : david | dimanche, 22 février 2009

@ M1 :"Nos Martyrs, Notre Histoire", c'est la nouvelle campagne du l'office du tourisme libanais?

Les ahuris de toute sorte font feu de tout bois. A kyriat shmona, ils ont bien un musée des roquettes retrouvées, non?

Écrit par : nassib | dimanche, 22 février 2009

un employé de la MEA a ete enleve alors qu'il rejoignait l'aeroport a pieds.
mais bon personne dans la caste politique n'ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

Écrit par : seb | dimanche, 22 février 2009

nassib, les apprentis César sont partout. au sud-liban, on fait des compressions de merkava pour décorer les ronds-points.

seb, je suis sûr d'une chose: c'est qu'on ne sait rien sur cette histoire.

Écrit par : david | dimanche, 22 février 2009

C'est assez drôle.....Impression également ressentie lors de ma premiere venue ici....Perso j'ai cru que c'était les Gypsies King locaux....Ce qui est encore plus étonnant c'est la saleté dans certains quartiers....
En tout cas bravo pour ce blog, très bien fait....

Écrit par : Michael | lundi, 23 février 2009

pas le coeur aux com aujoourd'hui !vous vous doutez bien pourquoi !

Écrit par : josiane | lundi, 23 février 2009

Bonjour tout le monde.
Je suis vraiment désolé Josiane :-(

Écrit par : Anis | lundi, 23 février 2009

cette "décoration" de nos routes de l'aéroport me rappelle étrangement des passages de "iranienne et libre" et des passages de "persepolis"...

...mais...cette culture du martyr ne peux pas engloutir le pays, le libanais est trop rebelle....

Écrit par : mc | lundi, 23 février 2009

Bonjour à tous.

Heureusement que j'avais conservé le lien vers ce blog, malgré l'annonce de sa fermeture. Quel bonheur de voir qu'il est de nouveau actif et bravo pour ce billet tragi-comique :-)

Salutations d'un petit pays d'Asie du Sud-Est, peut-être bien un des rares où il n'y a aucun compatriote, pourtant j'ai cherché!

P.S. Pensées vers l'Egypte et pour josiane.

Écrit par : arzé | lundi, 23 février 2009

@ josiane
en plein khan el-khalili?

@ mc
trop rebelle, trop rebelle, c'est vite dit...

@ arzé
de quel pays d'asie du sud-est s'agit-il?

Écrit par : david | lundi, 23 février 2009

Bonjour david, il s'agit du Laos.
Difficile de trouver les amandes vertes et tout ce qui fait saliver dans l'autre billet mais bon, il y a beaucoup de très bonnes choses à découvrir ici :-)

Écrit par : arzé | mardi, 24 février 2009

Arzé !le laos c'est comment ,as tu un blog ?tu pourrais nous faire découvrir !
david :au caire c'est des grands portraits du rais prises il y a au moins 20 ans à tous les coins de rues !

Écrit par : josiane | mardi, 24 février 2009

Je suis tombé sur votre article par hasard et j'ai passé un bon moment à le lire. Merci.

J'ai trouvé le clip de la MEA épouvantable et la déco de l'autoroute de l'aéroport navrante.

Je ne conserve du Liban que des souvenirs d'enfance trop lointains, trop biaisés et c'est mieux comme ça. La réalité est trop affligeante.

Écrit par : miguel | mercredi, 25 février 2009

Les images de Bob, Steve et autres te derangent plus que ceux de Rafiq, Saad et les autres au centre ville? Il se trouve que nous sommes un pays de tribus. Moi, quelque soit la tribu qui m'acceuille a l'aeroport de Beirut, je men rejouis, tant que c'est Beirut

Écrit par : Maya | mercredi, 25 février 2009

@ josiane:

Non, pas encore de blog, je commence à y réfléchir mais c'est beaucoup de travail j'imagine, et les poils dans la main poussent encore plus vite sous certaines latitudes ;-)

Il y a tellement à dire sur ce pays extrêmement beau, paisible, attachant, en pleine mutation.
L'exercice est très difficile, c'est pourquoi j'apprécie autant ces chroniques qui sont mille fois plus parlantes que bien de discours.

J'irai faire un tour sur ton blog josiane, et pour david: désolée de ce petit "squat", je recommencerai plus promis :-)

Écrit par : arzé | mercredi, 25 février 2009

Ces tribus deviennent encombrantes et genent le fonctionnement de ce pays.

Écrit par : Michael | mercredi, 25 février 2009

maya

le culte de la personalité va causer notre perte
je me fiche autant de saad que de joumblatt que de nasralah

mais, je comparerais les portraits de saad, rafiq et les autres à ceux de nasrallah, de berry et de aoun mais PAS à ceux de bob steven et john.... ces portraits d'inconnus qui chantent la gloire du Martyr me font peur, il ne faut pas que ça devienne normalité...

Écrit par : mc | mercredi, 25 février 2009

euh, mc, ceux de la route de l'aéroport ne sont pas vraiment des inconnus!
mais quels qu'ils soient, 14 ou 8 mars, ils n'ont pas à polluer l'espace urbain qui est censé appartenir à tous les Libanais. nous ne sommes pas encore entrés dans le vif de la campagne des législatives, et nous voyons déjà fleurir des affiches géantes (je rappelle qu'au sommet de Doha, ils avaient tous dit "finies les affiches!"). à zalka, on en a vu une toute nouvelle de 20m de haut pour aoun. du délire.

Écrit par : david | mercredi, 25 février 2009

Morceaux choisis d'une reflexion de gibran, TROP célèbre et pourtant tellement d'actualité!




Malheur à la nation qui n'élève la voix que dans ses funérailles, qui ne se glorifie que parmi ses ruines, et qui ne se révolte qu'entre le glaive et le billot.

Malheur à la nation dont le politicien est mi-renard et mi-pie, le philosophe un jongleur de mots, et l'artiste un maître en rafistolage et en contrefaçon. (ô combien vrai!)

Malheur à la nation divisée dont chaque parcelle revendique le nom de nation,
et chacun de dire "je suis la nation".



Nous avons tous en tant que Libanais entendu un jour ou l'autre ce texte de Gibran. Mais sans doute l'Orient evolue-t-il à un rythme bien plus lent que le reste du monde. Quand passerons nous au 19ème sciècle, dans notre concept de l'homme politique?
Gabi nasr avait croqué les adorateurs de demi-dieux dans un joli billet.
Au passage, notre chichi national avait lui aussi fait appel , à Paris même à un artiste libanais spécialiste des protrait gigantesques exilé en France dans les années 80...

Écrit par : nassib | mercredi, 25 février 2009

Salut à tous,

Ravi de revoir les chroniques beyrouthines.

Une info sur le côté droit qui m'interpelle : la manifestation d'homosexuels à Beyrouth. J'aime ce courage. On peut ne pas aimer le communautarisme gay et ses dérives ; on n'est tout de même pas obligé de bastonner deux hommes ayant des rapports sexuels comme ce fut le cas il y a quelques jours à Achrafieh si je comprends bien.
Mais ça, c'est comme les boniches étrangères, tout le monde s'en fout, sauf ceux qui mettent l'info en ligne.

Écrit par : SJM | mercredi, 25 février 2009

Ce serait plus efficace avec des panneaux roulants 4x3m, un coup Bob, un coup mamzelle Promod. Un coup j'te vois, un coup j'te vois pas.

Écrit par : Mathaf Hacker | jeudi, 26 février 2009

@ SJM
bon retour à toi aussi parmi nous! la mobilisation d'associations pour les droits des gays aurait mérité un post, mais on a pas trop le temps. quand on voit ce que prévoit la loi libanaise, ça fait froid dans le dos...

@ Mathaf hacker
problème: les réseaux d'affichages... les panneaux gris rétro-éclairés sur la route de l'aéroport n'appartiennent pas à la régie chargée des 14x3m. c'est une autre crèmerie, bien affiliée.

Écrit par : david | jeudi, 26 février 2009

david : ah bon? pas inconnus? heu, en effet, il y en a un, connu depuis qu'il a été assassiné...
(mais moi je ne connais que les plus médiatisés, vu que je n'aime pas la politique)

bref, 14 ou 8 mars je ne veux plus de portraits, et surtout pas de portraits qui glorifient le martyr

Écrit par : mc | jeudi, 26 février 2009

http://mardiros.blog.lemonde.fr/2008/07/25/impressions-noires-du-liban-une-geographie-mentale-projetee-en-affiches-4x3/

"Même les corps sont devenus des supports d’affichage, sous formes de tatouages. Garçons et filles à la plage arborent fièrement sur leur épaule, leur dos, leur bras, qui un cœur, qui une croix, qui un cœur et une croix entremêlés. Dans ces compositions cardio-religieuses, à la ligne souvent hésitante – j’imagine les commerçants qui s’improvisent tatoueurs pour bénéficier de cette vague de représentation corporelle – vient s’immiscer parfois un bestiaire de scarabées et de scorpions pour les durs, des papillons pour les tendres. Les tatouages font écho à des pendentifs là encore le plus souvent religieux, des croix, des Allah en écriture calligraphique arabe, qui tremblotent soit à la lisière du vallon qui sépare les seins des croyantes, soit sur le lit douillet de l’abondante pilosité du croyant. "

le texte complet est trop long, mais il vaut le détour et vient compléter le texte , aussi pertinent que d'habitude de david.

Écrit par : nassib | jeudi, 26 février 2009

David,

C'est vrai que ce ne sont pas les mêmes régies publicitaires, où avais-je la tête ?
En plus, l'inconvénient du panneau roulant c'est que ,par un effet de persistence rétinienne , on finit par voir Bob en décolleté et miss Promo avec une barbe.

Écrit par : Mathaf Hacker | vendredi, 27 février 2009

@mathaf hacker
Persistance rétinnienne!
tout va bien tant qu'on ne verra pas la vierge marie avec un truban et une barbe et un barbu enceinte en robe bleue en train d'écraser le serpent...

Écrit par : nassib | vendredi, 27 février 2009

Je suis l'auteur de la note à laquelle l'un des commentateurs fait référence :
http://mardiros.blog.lemonde.fr/2008/07/25/impressions-noires-du-liban-une-geographie-mentale-projetee-en-affiches-4x3/

J'aimerais juste souligner que cette note est assez noire et ceux qui la liraient devraient lire son pendant lumineux :
http://mardiros.blog.lemonde.fr/2008/07/25/impressions-lumineuses-du-liban-le-gout-de-la-vie-la-beaute-meme-si-precaire-la-plage/

L'un ne peut se lire sans l'autre.

Écrit par : mardiros | vendredi, 27 février 2009

Magnifique. Merci...

Écrit par : Ram | vendredi, 27 février 2009

comme on dit ici
wililililililililil

Quel plaisir de vous relire enfin apres ce long silence, ma petite bouffee d oxygene dans ce marasme politico_mediatique est de retour

merci

jad

Écrit par : jad | samedi, 28 février 2009

@ arzé : oui! Quand tu auras ouvert ton blog, fais signe.
Il existe d'excellentes crèmes dépilatoires ou l'alternative orientale au sucre ....

@ tout le monde: lisez "Dites-moi bonjour" d'Azouz Begag (Fayard). C'est une jouissive/jubilatoire satyre de notre société de consommation. Et ça tombe bien!

Bon we à tous, au soleil :)

Écrit par : Zénobie | samedi, 28 février 2009

C'est comment le week-end à Beyrouth ? D'ailleurs c'est quand ?

Écrit par : Mathaf Hacker | samedi, 28 février 2009

@ le hacker du musée
j'ai pas compris la question?

Écrit par : david | samedi, 28 février 2009

Qu'ils étaient jeunes ! Qu'ils étaient beaux ! Quelle tristesse de voir Steven, Heath Ledger, Bob et John partir l'un après l'autre... La vie est injuste.

Écrit par : bee | dimanche, 01 mars 2009

David,

Je veux dire c'est comme en France Samedi Dimanche ? Ou bien Jeudi-Vendredi, ou bien les deux selon sa confession. Que font les libanais le week-end ?

Écrit par : Mathaf Hacker | dimanche, 01 mars 2009

@ bee
oui, la vie est vraiment injuste, c'est aussi ce que doit se dire nicolas cage en regardant ses films.

@ mathaf hacker
samedi-dimanche, avec une propension à faire de courtes journées des vendredi, surtout dans l'administration.
et pour ta 2e question: "they party!!!"

Écrit par : david | dimanche, 01 mars 2009

Regardez moi ça :)

http://www.youtube.com/watch?v=LDn49Yac9FA&feature=related

Un video que j'ai trouve il y a quelques jours, encore fait par notre chère MEA :) On se croirait en Califronie!!!

Écrit par : Ram | dimanche, 01 mars 2009

Regardez moi ça :)

http://www.youtube.com/watch?v=LDn49Yac9FA&feature=related

Un video que j'ai trouve il y a quelques jours, encore fait par notre chère MEA :) On se croirait en Califronie!!!

Écrit par : Ram | mercredi, 04 mars 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu