Avertir le modérateur

vendredi, 28 mai 2010

Untitled tracks for Munma

Un titre pot-pourri pour un post 2-en-1 façon shampooing-démêlant. Ça faisait longtemps que je voulais le faire et le concert de lancement du nouveau CD de Munma m’a sorti de ma torpeur… Alors voilà, avis aux amateurs de découvertes musicales et photographiques!

mumna.jpgNous commencerons donc par le plus récent, avec Previews & Premises, le quatrième et dernier effort de Jawad Nawfal aka Munma. Auteur d’un beau CD au sortir de la guerre de 2006 (nous avions repris l’intro de son CD pour la lecture de Jours tranquilles à Beyrouth à la gare ferroviaire de Mar Mikhaël), il revient avec des plages électroniques concoctées ces 4 dernières années et à ne pas mettre entre toutes les oreilles (disons qu'il faut écouter ça dans de bonnes conditions), mélangeant tentatives organiques, jazz et arabisantes sur fond d’électro industrielle. Les habitués du Basement ont pu découvrir ça il y a pile poil deux semaines. Petit merci au passage à Tanya Traboulsi pour la photo de Jawad prise lors du «concert» au Basement.

untitled tracks tanya traboulsi ziad nawfal.jpgLa photographe Tanya Traboulsi justement qui, en compagnie de Ziad Nawfal (le frère de Jawad) et de Ghalya Saadawi, a sorti il y a deux mois un bouquin textes-photos intitulé Untitled tracks sur la scène musicale alternative beyrouthine de ces dernières années. On y retrouve Mumna bien sûr, mais aussi les Scrambled Eggs, les ex-Soap Kills, les Incompetents, Lumi et bien d’autres. Les images sont personnelles, les textes aussi. Nous, ça nous plaît, alors autant vous faire partager ça avant le week-end.

Sur ce, on vous laisse avec un petit morceau de Munma, Bits and dust...


podcast

lundi, 16 novembre 2009

Paradise city *

beirut rock festival 2009.jpgWelcome to the Dark Ages !

La nouvelle n’a pas fait les gros titres la semaine passée, et pour cause. Le Liban tout entier était en train de fêter la naissance tant attendue d’un gouvernement tout beau tout neuf synonyme, comme l’a titré – à raison – un éditorialiste d’Al-Akhbar, de «Bye bye June 7». C’est vrai que tout ça était… passionnant.

Mais la vraie nouvelle, ce fut ce mail, diffusé par le Centre catholique d’information. En voici la version anglophone (enfin, façon de parler):

Dear parents,

We would like to inform you the following statement by The General Information of Catholic Schools:
There will be a dangerous event in town, called "Beirut Rock Festival 2009"
in 11 - 13 - 14 November in Beirut.
No doubts that all of us likes music, however during this event some community of GOTHIC people will spread
their culture (death culture) and they will spread dark thoughts by (Anathema & To/Dye/For).
and there will be a huge risk for drugs (Ecstasy) to be distributed.
And there is a great danger that their will be ceremony of satanism.
As written on the Festival flyer: "No Cameras Allowed".
Why? aren't they afraid that people will see what is going on?
And cause of that, we please all parents do not let their children to attend this festival for their safety.

…et la non moins savoureuse version française:

Chers parents, éducateurs, responsables et jeunes, nous vous prions de faire attention !Un événement dangereux arrive en ville, Le « Beirut Rock Festival 2009 », les 11-13 et 14 novembre au Forum de Beyrouth Nous aimons tous la musique, mais lors de ce festival, certains groupes gothiques qui prônent la culture de la mort et des idées noires vont se produire (To/Dye/For, Anathema.) Grand risque de circulation de drogue (Ecstasy, Hasch etc.)Grand risque de pratiques de cultes et de rituels sataniques Il est bien écrit sur l'affiche publicitaire de ce festival "NO CAMERAS ALLOWED"Pourquoi ? Aurait-on peur de témoins?

Attention, les bûchers sont prêts. Décidément, l’Inquisition, tous bords confondus, est en marche.

______________________

* C’est à cette chanson de Guns N’ Roses que notre fille aînée a tout de suite pensé lorsque nous lui avons raconté toute l’affaire. Bein oui, notre fille n'a que 9 ans, mais elle aime le rock. Finira-t-elle tondue?

samedi, 17 octobre 2009

Mashrou3 Leila in concert

mahrou3 leila.jpg...mashrou3 leila concert basement.jpgTiens, on reste dans le domaine musical, mais cette fois avec du 100% libanais, dans la catégorie rock arabe alterrnatif. Demain soir 18 octobre, nous serons au Basement pour le concert d’un des groupes les plus prometteurs de la scène locale. Ça fait un peu plus d’un an qu’ils ont commencé à faire parler d’eux. Eux, ce sont les membres de Mashrou3 Leila. Que vous dire de plus sinon que ça vaut le détour…

Voici quelques chansons en streaming sur leur page MySpace... et une vidéo de concert à visionner ici.

 

 

 

 

 

 

 

Et puis tiens, voici un petit clip glané sur Youtube. Ça plaira aux amoureux d’un Beyrouth à la Amélie Poulain. Et la chanson d’introduction est signée… مشروع ليلى.

[...]

Et voilà la version en concert, c'est pas mal non plus...

[...]

Et pour être tout à fait complet sur le sujet, voici l'enregistrement de l'émission de Ziad Naufal sur Radio Liban, émission consacrée à Mashrou3 Leila le 12 octobre dernier. C'est par ici que ça se passe...

jeudi, 16 avril 2009

Unescophonie

desireless.jpgIls ont dix ans à peine. Sous un soleil de plomb obscurci par de gros nuages anthracite, ils descendent de bus scolaires bien encadrés par leurs institutrices. Femmes et petites filles sont voilées, rieuses et apparemment heureuses d’être là. Les mouflets, plus turbulents que leurs petites camarades, se lancent des coups de pieds en attendant que tout le monde soit prêt, en rang. Il est 8h15.

Devant le grand bâtiment blanc très solennel de l’Unesco, la petite troupe trépigne. Une maîtresse achève le comptage des enfants et tout le monde pénètre dans l’enceinte. Le grand hall, où trône un lustre de deux tonnes kitch au possible, est aux couleurs de la cause palestinienne depuis la veille. Depuis 24h, des chants orientaux – d’une tristesse à fendre le cœur qu’ils partagent d’ailleurs avec les chants juifs – rythment la vie du personnel de l’Unesco. Une banderole portant le nom de l’organisateur – The Charitable association for Palestinian relief – est bien en évidence, agrafée en hauteur, surplombant une cohorte de photos d’actualité sur lesquelles les enfants peuvent découvrir les massacres en quadrichromie dans les territoires plus au sud. Le cortège de gamins palestiniens se presse car un autre autobus arrive, lui aussi gavé d’enfants supportant mal d’être entassés de si bonne heure.

Et puis vers 10h, tous les murs de l’immense bâtisse commencent à vibrer. C’est l’heure des répétitions pour la chorale en culottes courtes. Les premières notes me font sursauter. Y’a pas de doute! Les gamins par dizaines chantent avec enthousiasme Voyage voyage (en français dans le texte). Une programmation musicale qui ne manque pas de sel pour des êtres humains qui n’y ont pas droit, au voyage.

jeudi, 09 avril 2009

Le Liban est un pays formidable !

pharaon liban.jpgNon, nous n’allons pas vous parler aujourd’hui de ce que nous fait subir le bureau électoral en bas de l’immeuble avec son meeting aux airs de mariage, les candidats portés par la foule et tressautant dans les airs sous une pluie de grains de riz. Nous allons parler plutôt de ce qui fait la magie libanaise.

Le Liban est un pays où les stars de l’été qui s’annonce (déjà) se bousculent au portillon. Bien sûr, nous n’attirons que la crème de la crème des célébrités internationales: après ce grand moment avec Gilbert Montagné (Tu sais comme je t’aime le Liban), nous aurons la joie d’admirer la chevelure légendaire de Michael Bolton (de son vrai nom Michael Bolotin, mais c’est tout de suite moins glamour et ça prête si facilement au jeu de mots), aussi romantique que ces balades sucrées. Ha, on me dit qu’il s’est coupé les cheveux. Bref, entre nous, moi, j’irai plutôt voir les Sisters of Mercy qui, a priori, n’attireront pas grand monde mais correspondent davantage à mon registre musical que la bluette façon How am I supposed to live without youuuuuuuuuuu. Toutefois, l’événement de la saison demeure sans conteste l’arrivée du grand Julio Iglesias (Tou sé commé zé t’aime lé Liban). C’est dans ces moments-là que je regrette de ne plus faire ma matinale à la radio, rien que pour pouvoir lui dire en interview que lui non plus, il n’a pas changé. Toujours est-il que, donc, le Liban est un pays où les place pour aller voir (et écouter, accessoirement) le chanteur de charme latino légèrement sur le retour, sont proposées à un minimum de 70$ et vont jusqu’à 350$. Oui, mes bons amis, 350$. Et le Liban est un pays où ce prix exorbitant n’a pas découragé les fans qui se sont précipités sur cette occasion en or.

Mais après tout, pourquoi pas? Puisque le Liban est aussi un pays où, à l’occasion du centenaire d’une grande école portant officiellement une double nationalité (mais il paraît que dans les faits, elle n’est que libanaise), une circulaire a été distribuée aux heureux parents d’élèves, les invitant à assister à une soirée de gala avec à la clé dîner gastronomique, divertissement (les plus grands humoristes français seront présents, paraît-il! Auraient-ils convaincu Elie Semoun de venir à Beyrouth en fin de compte? A moins que ce ne soit Bigard…) et surtout présentation par Nikos Aliagas. Mesdames, Messieurs, applaudissements pour ce grand moment de pédagogie façon Star Academy. Après ces arguments de choc, la circulaire incite les parents (nous, quoi) à appeler le numéro XXX pour réserver les places, sans pour autant donner de prix. Et pour cause! L’administration n’a pas dû oser imprimer le chiffre extravagant de 100$? 150$? 200$? Non, mes bons amis, non: 250$ par tête pour cette soirée historique. Oui, 250$. Autant dire qu’à ce prix, le dîner a intérêt à être servi dans des assiettes plaquées or. Pourtant il faut croire que le Liban est un pays où les parents branchés répondront présent en masse.

Le Liban est encore un pays où une éminente responsable locale, porte-flambeau de la réforme des administrations libanaises, ne s’embarrasse pas de protocole. Lorsqu’une équipe de l’ambassade de France chargée de travailler avec elle sur un projet de grande ampleur pour l’année 2009, lui rend visite, elle les accueille en chaussettes. Oui, mes bons amis, en chaussettes. Après ce qui avait ressemblé à une révolution par le scooter en mai dernier, assistons-nous aujourd’hui à la réforme par la chaussette?

Mais trêve de plaisanteries. Le Liban est aussi un pays où, patientant dans des embouteillages dantesques, on peut tomber sur cela:

will you marry me.jpg

Il se trouve que l’un de mes cousins portant ce prénom a longtemps fréquenté une demoiselle du nom de Sara. Je ne suis pas certaine qu’il soit à l’origine de ce message, mais si ce le cas (ou pas, en fait), je trouve l’idée touchante et très romantique. Allez hop, hop! Prochaine étape: emmener sa belle au concert de Michael Bolotin ou Julio Iglesias, au choix, puis dîner à la soirée de gala scolaire. Et s’il ose faire tout ça en chaussettes, à mon avis, l’affaire est dans le sac.

vendredi, 22 août 2008

«Tu sais comme je t'aime le Liban»

podcast

Retour en 2008, même si ça ressemble plutôt à du 1988. Voici la pub la plus hilarante que l'on ait entendue depuis longtemps. Et comme nous sommes des gens sympas, on vous offre même la version anglaise en bonus.
podcast

lundi, 28 juillet 2008

Feux d'artifices

Hier soir, Beyrouth et la place des Martyrs ont retrouvé le goût de la fête XXL, avec le concert de l'enfant prodigue, Mika. C'était énorme, il y avait 15000 personnes selon les organisateurs, et parmi elles beaucoup d'enfants. Tout le monde est reparti le sourire aux lèvres après des feux d'artifices plus que généreux...

Et pendant ce temps-là, à Tripoli, il y avait d'autres feux d'artifices... Le bilan s'alourdit de jour en jour entre sunnites et alaouites. On se sent vraiment en sécurité depuis que tout va bien dans notre république, avec un président (à titre honorifique) et un gouvernement d'union nationale qui ne servent pas à grand chose.



Et voilà, c'est l'été au Liban.

lundi, 16 juin 2008

Rendez-vous

1154498840.jpgCool, cool, cool, les revoilà! Les comédiens de Axis of Evil reviennent au Liban, les 9 et 10 août prochain au Forum de Beyrouth (avec trois nouveaux mais sans le Palestinien Aron, pour ceux qui s'en souviennent. Ils sont brouillés depuis). Quelques chanceux les avaient découverts en décembre dernier sur la scène du Casino du Liban. Pour reprendre l'expression d'un copain, Axis of Evil est «un spectacle de salubrité publique pour le Liban et le monde arabe». A ne pas rater donc... Rien que pour cette fameuse réplique, concernant les Libanais qui se moquent des guerres et du chaos politique: «We party! We party!»

[…]

155311245.jpgCôté festival, on ne va pas faire la liste complète ici même. Mais on peut quand même mettre en valeur quelques coups de cœur. Si Baabeck n'a pas encore dévoilé sa programmation complète (mis à part le concert de Mika en partenariat avec Beiteddine et 2you2see, la boîte de prod de notre copine Hala), c'est bien dans la jolie cité du Chouf que quelques petits bijoux se préparent. Je pense surtout à l'immense saxophoniste américain Branford Marsalis pour les amateurs de jazz le 15 juillet (petit plaisir personnel pour moi). Il y aura aussi de la musique brésilienne (le 19 juillet avec Gilberto Gil), du tango (du 23 au 25 juillet) ou encore l'inoxydable Kazem es-Saher (le 1er août). Allez jeter un coup d'œil sur le programme, vous trouverez certainement votre bonheur.

[…]

1513714251.jpgVous l’aurez peut-être compris, ici, on a quelques petites fixettes. Alors comme tout le monde n’a pas pu venir vendredi soir à Ajram Beach voir la première vraie prestation scénique de Lumi à Beyrouth, deux autres salves de beats et de guitares sont prévues. La première est organisée à Paris lundi 23 juin, au Klub (métro Châtelet, 14 rue Saint-Denis). Le duo formé par Marc «Max la bidouille» Codsi et Mayaline «Debbie Harry» el-Hage sera accompagné pour l’occasion de Jade (le DJ du Basement) et de Shoot Shoot dont nous parlions il y a peu ici même (c’est toujours la même petite bande). La seconde aura lieu à Londres, chez Madame Jojo à Soho, le 7 juillet prochain. Bref, ça vaut doublement le coup alors ne vous privez pas!
Sinon, toujours dans le même genre musical, notons la belle soirée prévue dans le cadre du Festival international de Byblos, la «Nuit blanche 2008» (samedi 12 juillet) avec pour commencer Lumi (c’est pas de ma faute, ils sont partout!), Sébastien Tellier, Mouse on Mars, différents DJ’s et petit déj’ servi sur le vieux port vers 4h30.

[…]

A part ça, Lebanese Mobbers organise un nouveau flashmob dimanche 22 juin. Un mail sera envoyé (par qui et à qui exactement, on ne sait pas) vendredi prochain contenant un lien vers un fichier mp3 à télécharger, en vue d’un rassemblement dimanche après-midi (les mobbers devront être équipés d’un lecteur mp3 le jour J). Le seul début de piste (de ce jeu de piste justement) que j’ai pu avoir, c’est qu’il ne s’agira pas d’un «silent rave» comme en mai (faudra-t-il crier tous en même temps?). La dernière fois, ça avait donné ça au City Mall...

jeudi, 05 juin 2008

Lumi, The Garden Show et autres réjouissances

1510263490.jpgBon, bon, bon... la saison estivale s'annonce chargée en matière de concerts importés (Mika et consorts). Alors parlons un peu de ce qui se fait localement, avec le concert «baladé» de Lumi, un duo que l'on aime bien par ici. Ça se passe à l'Ajram Beach (la plage réservée aux femmes à Aïn el-Mraisseh), vendredi 13 juin à partir de 22h (20000LL l'entrée). Marc et Mayaline en profitent pour lancer leur premier album, et on leur dit merde. Après le concert, Jade du Basement se chargera de prolonger la soirée.

Pour ceux qui ne connaissent pas Lumi, voici deux petits rappels ici et surtout (avec les tous premiers titres du groupe en ligne). Sinon, ils peuvent aller écouter les nouvelles chansons (très new wave) ici. Et en vidéo, ça se passe ci-dessous...


[...]

A part ça, voici un faire-part de naissance: Zeid de New Governement (et ex-Soap Kills) vient de lancer une nouvelle formation, Shoot Shoot, avec deux membres des Scrambled Eggs. A suivre, donc...


[...]

1393310644.jpgEt dans un autre registre, n'oublions pas le Garden Show, genre de salon en plein air un peu mondain à l'hippodrome de Beyrouth (du 10 au 14 juin) où l'on peut dégoter de belles plantes et autres produits du terroir libanais. J'aime bien ce rendez-vous annuel où l'on peut voir un peu de verdure en plein Beyrouth, et des gens qui aiment ça. Comme quoi il n'y a pas que des «adorateurs des kleenex par la fenêtre de la BMW» dans ce beau pays.


[...]

Sautons du coq à l'âne. Juste un petit lien vers un nouveau site d'infos (Akel hawa!) sur ce que le monde arabe a enfanté de plus terrible depuis des siècles: les stars de variétés. Et surtout sur ce billet concernant Nancy Ajram, avec un stupéfiant avant/après. Du grand art. Bravo messieurs les chirurgiens.

jeudi, 10 avril 2008

Beyrouth se bouge les fesses

d4d8358b5f76f43c6ed40980f287756b.jpgGemmayzé, victime expiatoire de guéguerre politicienne beyrouthine? Gemmayzé, sacrifié pour quoi? Cela fait une semaine que l’une des dernières rues de la capitale libanaise se couche avec les poules. Le ministère du Tourisme (ou devrait-on le ministère contre le Tourisme) a imposé un couvre-feu aux restaurants et pubs du quartier, en en fermant certains, ne touchant pas à d’autres, le tout dans une mauvaise parodie de civisme. Le soir, des agents avec brassards flambant neufs portant l'inscription Indibat (le terme utilisé par le service de sécurité du Hezb, gloups!), font la pluie et le beau temps dans cette rue qui s’est largement vidée. Je me demande quelles poches se sont remplies ces derniers temps avec cette affaire... Bref, je reprends l’info relayée par Marillion dans les commentaires précédents: Blogging Beirut lance un appel à faire un sit-in silencieux de 30 minutes, samedi 12 au soir (1h du matin pour être précis), rue Gouraud, entre le Café de verre et Le Rouge.

Il y a évidemment d’autres priorités dans le pays, d’autres raisons de se bouger les fesses, mais la question qui se pose dans le fond est de savoir quel est l’objectif de cette nouvelle mesure. Parce que l’on ne nous fera pas croire qu’il s’agit de préserver le confort et le sommeil des riverains (ceux de Monot avaient gueulé aussi, mais rien n’avait été fait pour eux), bien contents d’encaisser des loyers mirobolants par ailleurs. Au fait, ces loyers vont-il être révisés à la baisse?

Certains trouveront cela peut-être futile, mais Gemmayzé est un symbole. Sa petite mort aussi.

[…]

43e2ad08c8ef7151a7b8ac738ebff32b.jpgdfc7b18a9e4f5ecc55613e63678b9e13.jpgAutres manifestations, autres genres. Il s’agit de danse cette fois, comme quoi il se passe plein de choses en ville, contrairement aux apparences. La 4e édition de Bipod, du 19 avril au 2 mai, réunira des danseurs et chorégraphes libanais, danois, allemands, français, suisses, belges, palestiniens, hollandais, norvégiens et espagnols. Je ne vais pas mettre le détail du programme (trop long), mais renseignez-vous ! Les spectacles auront lieu au Théâtre Monnot et à Al-Madina. Pour plus d’infos et pour les billets: (01) 999666 ou (01) 738899.
Et il y a aussi Irtijal'08, ce soir et demain soir, à la Crypte…

[…]

D’une manière ou d’une autre, bougeons-nous les fesses au moins pour ça, puisque pour le reste, on a l’impression de crier dans le désert. Se battre pour l’accès aux lieux de fête et de culture est aussi un moyen de dire que Beyrouth (notre Beyrouth) vit encore.

mardi, 18 mars 2008

Sons du Liban et d’ailleurs

3fa1bd4e9f831d1dc69affc5bacfb137.jpgEn avant la musique! Incognito, la boîte de production de ce cher Tony Sfeir, lance à partir de mercredi soir son New oriental sounds festival. Au programme, huit concerts d’artistes du Liban, d’Egypte, de Syrie et de Palestine qui se dérouleront tous à la crypte de l’église Saint-Joseph à Achrafieh (sauf le 30 mars, au théâtre Monnot).

Mercredi 19 mars
El-Dor el-Awal, orient jazz – Egypte
Samedi 22 mars
Naïssam Jalal, Miles Jay et Ahmad al-Khatib, modern ambient jazz – Syrie, France, USA, Liban
Mercredi 26 mars
Katibeh Khamseh & guests, rap – Palestine, Liban
Vendredi 28 mars
Dima Orsho & Gaswan Zerikly, orient lieder – Syrie
Dimanche 30 mars
Eskenderella, Egypte
Mercredi 2 avril
Hazem Shaheen & Masar, oud et oriental jazz quartet – Egypte, USA
Dimanche 6 avril
Twais, classical oriental quartet – Syrie
Mercredi 9 avril
Marc Ernest, mouwashah on piano – Liban
Billets disponibles à la CD-Thèque.

mardi, 27 novembre 2007

Week-ends chargés en perspective

Bon, le palais présidentiel est vide mais la Terre tourne. Comme il n'y a pas que la politique au Liban, parlons un peu culture et lifestyle. Plusieurs petits événements se préparent, on va donc les prendre dans l’ordre chronologique…

93fcd27efe8462075642a3f8570ebc63.jpgCommençons par vendredi soir (le 30). Pour les amateurs de dancefloor, le Forum de Beyrouth à la Quarantaine accueillera le DJ David Vendetta (le nom qui tue!). Un petit conseil: renseignez-vous avant d'y aller, il y a toujours un risque d'annulation de dernière minute...

 

 

 

 


cc86b6a19eaf429ea7f60be99c62274c.jpgLe lendemain matin, après une petite manouché zaatar, vous pourrez passer par un vide grenier trendy, bizarrement intitulé «Le garage sale» (pour les francophones, le jeu de mots en anglais est un peu douteux, mais bon…). Ça se passe donc au Art Lounge (à la Quarantaine lui aussi), samedi et dimanche prochains, et vous pourrez y faire plein de bonnes petites affaires. C’est du moins ce qu’en disent les organisateurs(trices).

 

  

b1bfe4acd4ff4a0f2a8663cbd1a351af.jpgEnsuite, dimanche soir, après avoir sué au Forum et fait vos emplettes, vous pourrez passer un bon moment au Music Hall, avec la reprise des Cabarets du monde. Invitée du soir: l’Algérienne Biyouna (inconnue au bataillon en ce qui me concerne). Je vous copie ici le descriptif officiel: «Reine d'Alger et princesse de Paris, Biyouna transcende les styles. Sa voix brûlante et typée se plaque sur des grooves magiques qui doivent autant à Bob Azzam et Maurice El Medioni qu'à Marianne Faithfull et Jah Wobble. Une musique intercontinentale et interlope où cohabitent rock kitsch, blues baroque, swing arabe, funk reptilien et pop voluptueuse: une collection de magnifiques chansons populaires modernes, tout simplement.» Avis aux curieux, donc.

 

 



5b274a5f4a478a7ff6161386c7d28080.jpgAprès ça, vous avez une semaine pour souffler. Les batteries rechargées, vous irez sans doute voir l’expo consacrée aux 40 ans de présence du Comité international de la Croix-Rouge au Liban. Le bureau beyrouthin du CICR proposera donc une exposition de photos du 7 au 20 décembre, au Glass Hall, rue de la Banque du Liban à Hamra.

 

 




drawtheline.jpg


Dimanche 9 décembre, équipez-vous de bonnes chaussures pour participer à la marche pour le climat (le «climate walkaton»), organisée à Aïn el-Mraisseh par IndyAct. Cette manifestation – qui aura lieu dans 70 pays simultanément – fera écho aux banderoles rouges et bleues que l'on a pu voir fleurir ces deux dernières semaines, avec la mention alarmiste: «sea water level». En effet, à cause du réchauffement climatique, les Beyrouthins se retrouveraient à terme les pieds dans l'eau...

 

d09fd6fa42941d614a1fb9e0a8bf0c49.jpgAttention, le week-end ne sera pas fini pour autant: le festival Liban Jazz, qui va fêter ses 5 ans (happy birthday Karim!) accueillera le quartet de Laurent Mignard (ça, c’est du lourd). Ça se passera le soir-même, toujours le 9 décembre, dans les murs du Music Hall à Starco.

Comme quoi, président ou pas, la vie continue! Tout le monde s'excite sur la conférence d'Annapolis, et sur le très probable report du scrutin de vendredi prochain (ô surprise).
En attendant, sur Facebook, il y en a qui ont de l'humour, comme en témoigne une pétition qui circule pour envoyer ce bon général Aoun à Deir es-Salib...

 

PS: Caramel, le film de Nadine Labaki, vient de remporter le prix Fipresci du meilleur film du festival de Stockholm. Comment clame-t-on «cocorico» en libanais?

vendredi, 23 novembre 2007

Considérations diverses à H-11

Alors, la tendance du moment est à l'annulation du vote au Parlement. Mais tant que l'heure fatidique de 23h59, ce soir, ne sera pas atteinte, il reste peut-être un petit espoir...

[...]

Hier soir, je me disais que finalement, malgré tous les risques qu'encoure le pays, j'étais content (plutôt soulagé) que l'on soit enfin arrivé au terme de cette période électorale. Que ça pète ou que ça se calme, de toutes façons, le pays et sa population ne pouvaient plus continuer comme ça. Au téléphone, une amie me disait quelques heures plus tôt que pour elle, la guerre de 2006 avait été plus stressante que les semaines qui viennent de s'écouler. Je ne suis pas vraiment d'accord: le manque total de visibilité et l'instabilité ambiante sont à mes yeux bien plus éprouvants. En tout cas, nous allons entrer dans une nouvelle ère à partir de demain, que ce soit le chaos ou l'accalmie. Du moment que ça change, je suis preneur, parce que ça ne pouvait plus durer.

[...]

c05ab9bc80841af5bfe2f60bad65d025.jpgRendez-vous demain soir (samedi 24 novembre) au Basement. Un détail en passant, allez jeter un petit coup d'œil au MySpace du Basement, il y a en écoute un bon petit remix de Lumi. Il faut continuer de faire la fête!

mardi, 07 août 2007

Le voyage d'Anouar

medium_Anouar_Brahem.jpgComme il n’y a pas que la politique en ce bas monde, voici un petit post pour vous avertir de la venue du musicien tunisien Anouar Brahem à Beyrouth, dans le cadre de Liban Jazz. Il présentera son dernier CD, «Le voyage de Sahar», et se produira le 2 septembre prochain au Music Hall (20h30) au centre-ville de Beyrouth. Pour plus d’infos: (03) 807555 ou (01) 361236, ou par mail

lundi, 23 juillet 2007

Les concerts reprennent, c'est kool

medium_kool.jpgmedium_mika.jpgLe 24 juillet 2006 (il y a tout juste un an... déjà), installés sur de vieux fauteuils en cuir dans le hall de la municipalité de Baalbeck, nous patientions avant de rencontrer le maire de la ville, laquelle venait d’être bombardée. Sur la porte d’entrée, il y avait cette grande affiche bleue célébrant le 50e festival de Baalbeck. L’été 2006 devait être fastueux, il devenait pathétique.

Cette année, les deux grands festivals (Beiteddine et Baalbeck) ont annulé leurs maigres programmes, même si des artistes ont quand même voulu venir ici, comme Nigel Kennedy la semaine passée. Encore un été musical mort dans l’œuf? Pas tout à fait. Nous venons de recevoir la programmation du festival de Byblos. Ça commence par Nouvelle Vague le 28 juillet pour se terminer par les grands, les monstrueux Kool & The Gang le 29 août. Et comme les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, il paraît même le jeune Mika (d’origine libanaise) tiendrait à venir chanter pour ses compatriotes cet été (on ne sait pas encore où et quand, mais ça se précise). Notre gamine de 7 ans, qui rêve de voir un concert, va enfin être servie. Et nous aussi.

vendredi, 15 juin 2007

La scène libanaise s'exporte à Paris

Nous en parlions ici fin mai, mais il est toujours utile de revenir dessus. La Flèche d’or à Paris organise une soirée spéciale « Lebanese underground party », le 9 juillet de 20 heures à 2 heures du mat, avec entrée libre. Au programme, les Scrambled Eggs, Lumi et The New Governement. Voici un petit avant-goût avec un clip de Lumi.

mardi, 12 juin 2007

Liban Jazz « on air »

medium_libanjazz.jpgOuf, encore un peu de musique pour s’aérer la tête… Alors que les principaux festivals d’été (Baalbeck, Beiteddine…) souffrent violemment du climat ambiant, c’est Liban Jazz de ce cher Karim Ghattas qui se rappelle à notre bon souvenir, avec le concert de Demi Evans. Comme d’hab, ça se passera au Music Hall (centre Starco, dans la partie du centre-ville de Beyrouth qui n'est pas prise en otage par nos joyeux campeurs). Rendez-vous donc le lundi 2 juillet à 20 heures pour écouter cette diva du gospel. Pour tous renseignements, (03) 807 555, ou sur le site Web de Liban Jazz. Les billets sont à 20 dollars.

lundi, 11 juin 2007

Concert à Jamhour

medium_heartbeat.jpgAlors que la saison culturelle (festivals d’été en tête) fait franchement grise mine, l’association Heartbeat organise un concert intitulé «A concert for the heart», au collège Notre-Dame de Jamhour le 13 juillet prochain à 20h30. L’objectif est de lever des fonds pour le traitement des maladies cardiaques au Liban. Billets disponibles au Virgin Megastore.

mercredi, 20 décembre 2006

Quelques concerts à Beyrouth

medium_jarre.jpgFaut-il continuer de croire à la futilité de la culture, à l'universalité de la musique? J'espère bien. En tout cas, certains ici (le mouvement I love life en particulier) sont décidés à mener ce combat, alors que le tension monte imperceptiblement en ville... Voici le programme:

  • On commence par Zico House (rue Spears), qui accueille ce soir à 21h30 les Scrambled Eggs, Kitaiyouin et des danseurs de hip hop.
  • Vendredi 22, New Governement et Rayess Bek se retrouveront au Art Lounge.
  • Samedi, ce sont Charbel Rouhana et Rony Barak qui prendront d'assaut le palais de l'Unesco.
  • Et enfin, pour la Saint-Sylvestre, c'est Jean-Michel Jarre qui tentera de mettre 2007 sur de bons rails au Biel.

17:10 Publié dans Concerts | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blog, beyrouth, concert, musique

mercredi, 13 décembre 2006

Laurent de Wilde de passage à Beyrouth

medium_DeWildeMusicHall.jpgAvant de vous rendre au concert demain soir au Basement (voir post du 9 décembre), n'oubliez pas de réserver dès à présent votre soirée du mercredi 20 décembre. Après un exil provisoire à Paris pour son Concert en blanc, Liban Jazz revient sur ses terres. Ce coup-ci, Ghattas et sa bande invitent le trio Laurent de Wilde au Music Hall (centre Starco). Voilà, c'est dit, vous savez ce qui vous reste à faire.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu