Avertir le modérateur

jeudi, 16 janvier 2014

C’est l’histoire d’un mec

beyrouth,liban,17 ans,anniversaire,avenir
D'abord, un petit peu de musique.

podcast

Cette histoire (très courte) commence une après-midi de juin 1997. Sur le parking du CCF. A l’époque où ce que l’on appelle aujourd’hui l’Institut français (et pendant quelques années la Mission culturelle) était un endroit sympa et vivant. CCF forever. Avant le 11 septembre, avant le portique de sécurité et ses insupportables secondes classes qui se prennent pour des colonels, avant la construction de la chancellerie, avant l’installation de cette pelouse où l’on n’a pas le droit de s’installer pour lire un bouquin… A l’époque où il faisait bon se retrouver au Café des lettres, où il faisait bon jouer à la pétanque sur la petite langue de terre en contrebas de la terrasse puis écouter les histoires de Mike, le tenancier limite mafieux du café, tout en sirotant un petit jaune. A l’époque où l’on se moquait des nœuds-papillon (là, il n’y en a pas beaucoup qui comprendront l’allusion…). Bref, il y a longtemps.

Sur ce grand parking de terre battue, près de ma jolie Coccinelle blanche, je rejoins un copain en pleine discussion avec trois autres gus. L’un d’eux s’appelle Pascal. Ou Thierry. Ou Xavier, j’ai la mémoire qui flanche, je ne me souviens plus très bien. Mais cet homme de 45 ans environ parlait de son pot de départ, le week-end suivant. Après 17 ans passés à Beyrouth.

Moi, cela faisait moins de 6 mois que j’étais là J’étais arrivé le 16 janvier. «17 ans, la vache! Il est fou ce gars…». 17 ans. Cela me paraissait de la science-fiction. Je ne savais pas encore si je resterais 6 mois ou 1 an. Ou un peu plus. Il faisait très chaud en ce début d’été. Mon premier été à Beyrouth. Je venais tout juste de fêter mes 24 ans dans le grand appartement de mon pote Enzo à Qoreytem où je me réfugierai quelques mois plus tard de peur de me faire arrêter suite à une sombre histoire. Jeune journaliste, je découvrais Beyrouth en me disant que je serai bien prétentieux de proposer mes services à des journaux français en tant que correspondant alors que je ne connaissais pas bien le terrain. Jeune homme, je venais de me faire plaquer à distance par ma copine restée à Paris. Pascal-Thierry-Xavier expliquait qu’il fallait choisir le bon moment pour tourner la page et (re)partir à l’aventure. Je l’écoutais parler de ses 17 années libanaises comme si tout s’était passé en un clin d’œil.

Je ne le comprends vraiment que maintenant.
Repartir à l'aventure. Pourquoi pas. Vers San Francisco, Kiev ou Buenos Aires.

mardi, 16 janvier 2007

Alors, bilan de ces 10 ans?

medium_cake.jpgJe ne me souviens plus quel jour de la semaine c’était. Il y a 10 ans jour pour jour, le 16 janvier 1997, je prenais l’avion pour Beyrouth. Sans savoir si mon aventure allait durer 6 mois, 1 an ou 10 ans justement. En tout cas, ce jour-là, il pleuvait sur Beyrouth. L’avion de la Cyprus s’était immobilisé sur le tarmac mouillé. Je me demandais ce que j’étais en train de faire: je venais de quitter ma copine, ma famille, mes amis, tout cet environnement parisien que je ne connaissais que trop bien. J’avais 23 ans, j'avais envie de me sentir vivre. Ce 16 janvier au soir, quand je suis arrivé dans cet ancien aéroport un peu vieillot, le Liban s’est offert à moi à travers le visage souriant de Samir, que je n’avais pas vu depuis 6 ou 7 ans. Il m’a accueilli chez lui, m’a aidé dans mes premiers pas ici. Je me souviendrai toute ma vie de ces premiers mois passés au Liban, des odeurs, des gens, des saveurs… C’était surtout l’extase de la liberté.

Hier, Nat m’a posé la question fatidique: alors, bilan de ces 10 ans? Et si c’était à refaire? Mis à part deux ou trois détails, je referais la même chose, envers et contre tout.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu