Avertir le modérateur

dimanche, 07 octobre 2007

Liban / Israël : le joint commun

medium_cannabis_liban.jpgmedium_cannabis_israel.jpgL’année 2007 restera un grand cru pour les producteurs de cannabis au Liban. Plus de 7000 hectares de plantations, des revenus estimés environ à 225 millions de dollars à la revente à l’étranger (le kilo se vendant entre 1000 et 1500 dollars selon la qualité). Les cultivateurs de la Bekaa ont profité d’une année chaotique pour planter et récolter, les forces de l’ordre ayant autre chose à faire (Nahr el-Bared et tout le tralala). Il existe bien une officine chargée d’éradiquer les plantations clandestines, mais l’armée n’était pas en mesure d’assurer la sécurité des équipes d’inspection. Les paysans de la Bekaa se sont donc engouffrés dans la brèche cette année, qui selon eux, est la meilleure depuis les années 80. Les cultures de substitution voulues par l’Onu au début des années 90 n’ont jamais pu remplacer économiquement la culture de la marijuana. Au-delà des jugements pro ou anti drogues douces, la survie de centaines de familles en dépend.

Dans le commerce qui va commencer (la cueillette et la transformation sont en cours), une partie de la production va rester au Liban, une partie va partir vers l’Europe (ça fera un peu de concurrence au shit marocain, et ça fait toujours classe pour un bobo de dire qu’il fume du pollen libanais). Et une partie passera également la frontière au sud. La jeunesse dorée de Tel-Aviv (qui a tant de points communs avec celle de Beyrouth) pourra donc fumer un produit 100% «made in Lebanon». Le petit joint qui rapproche les peuples?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu