Avertir le modérateur

mardi, 15 janvier 2008

16h27 : explosion à la Quarantaine

Voilà ce que donne le champignon d'une GROSSE explosion non identifiée du côté de Dora... Comme souvent, le réseau de cellulaire s'est immédiatement arrêté. J'ai pas envie de savoir qui c'est...

champignon_explosion.jpg

Pendant ce temps, y'a des ostrogoths qui bloquent la route de l'aéroport, comme hier... Hmmmmmmmm...

[...]

Un convoi de l'ambassade américaine visé a priori. J'espère que ce n'est pas Feltman. Sinon...

[...]

Les morts du jour étaient dans une voiture dépassant le convoi US visé par l'explosion. C'est vraiment être là au mauvais moment au mauvais endroit.

d74c227f08ec0c087a7d182240632caa.jpg

mercredi, 12 décembre 2007

Les 12 décembre sont meurtriers

attentat_jean_hajj.jpgEn langage diplomatique, cela s’appelle un message. A 7h du matin, une bombe explose près du palais présidentiel, à quelques encablures du ministère de la Défense. Quelques minutes après l’attentat, la rumeur commence à circuler: un militaire de haut rang ferait partie des victimes. Tout le monde pense à Sleimane… Vers 7h45, la cible est définie: c'est le futur successeur de Michel Sleimane à la tête de l’armée si ce dernier accédait à la présidence (ce qui n’est plus du tout joué d’avance en ce moment). Le général el-Hajj avait été en charge des opérations lors de la crise de Nahr el-Bared cet été. Le message s'adresse donc clairement à Sleimane, et à l'institution militaire dans son ensemble.

Ce matin, un commerçant de mon quartier me dit: «Avec ce qu’a dit Chareh hier [les alliés de la Syrie au Liban n’ont jamais été aussi puissants] et l’attentat de ce matin, faut pas chercher bien loin le rapport…» Faut-il se laisser aller à cette facilité intellectuelle en ce moment? En tout cas, les déflagrations reprennent cette veille de fêtes de fin d'année: hier soir, une grenade a explosé entre Chiyah et Aïn el-Remmaneh, sans faire de victime.

Aujourd’hui mercredi 12 décembre, une partie de la population libanaise (en tout cas les gens de notre quartier) allait célébrer le deuxième anniversaire de la mort de Gébran Tueini, assassiné par très loin de l'attentat de ce matin, en 2005. Certains écrivent des bouquins titrés «Les mois d’avril sont meurtriers», on peut rajouter «les 12 décembre».

mercredi, 13 juin 2007

Après Walid Eido, il n'en faut plus que trois...

medium_attentats20070613.4.jpg Plus que trois. Après les assassinats des députés Rafic Hariri, Bassel Fleihane, puis de Gébran Tueini le 12 décembre 2005 et celui de Pierre Gemayel le 21 novembre 2006, c’est le sunnite Walid Eido, proche de la famille Hariri, qui a été rayé de l’échiquier politique en même temps que son fils Khaled. Déjà cinq députés assassinés, plus que trois donc à «effacer». Le(s) commanditaire(s) de ces assassinats est(sont) donc à mi-chemin dans leur basse besogne: en effet, si trois autres députés de la majorité parlementaire venaient à disparaître, la majorité perdrait sa majorité et le Parlement tomberait.

Qui cela arrangerait-il? A qui le chaos ambiant au Liban profite-il? La réponse paraît si simple, suivez mon regard...

Les arrestations se multiplient, les rumeurs aussi. Hier, une fillette de 7 ans me disait qu'elle discutait avec ses copines en cour de récré de camions piégés. C'est sain ça? Ça me fait vomir… Comme les deux tiers des jeunes Libanais (18-25 ans) qui, selon un rapport très récent du Centre libanais de recherche et d'études de Kamal Hamdane, veulent tout faire pour s'expatrier. Cela aussi fait partie de la stratégie de la terreur: vider le pays de sa sève intellectuelle, culturelle et technique. Vu la saignée parmi les "cerveaux" depuis 2005, ce but pourrait être facilement atteint.

Le Liban est si facile à mettre à genoux que c'en est pathétique. 

lundi, 21 mai 2007

Pauvre de moi, j'avais oublié Verdun

Il y a 1/4 d'heure, une nouvelle explosion a soufflé le quartier de Verdun, une zone chic et résidentielle du côté ouest de Beyrouth. Le point commun avec l'attentat d'hier à Achrafieh? Verdun était le rendez-vous des amateurs de cafés et narguilés, tranquilles sur les terrasses des grands centres commerciaux. En clair, les poseurs de bombes ciblent les endroits où la vie ne s'était pas arrêtée.

Restent donc dans cette catégorie:

  • Gemmayzeh, où tous les noctambules beyrouthins sortent le soir;
  • La place Sassine, même si l'attentat d'hier n'était pas loin;
  • La zone proche de l'Université américaine, où de nombreux petits pubs font recette;
  • Sans compter les supermarchés genre Monoprix et Géant.

Voilà, d'autres endroits m'échappent certainement. Mais bon, vous êtes prévenus!

PS: Drôle de jour anniversaire pour Yasmine... 

Et si ça pétait? Et bein ça a pété!

Putain de dimanche de merde. Résultat des courses: 39 morts au nord dans les "accrochages" (j'adore le terme utilisé par nos confrères) entre l'armée libanaise et les miliciens de Fatah al-Islam, qui sont loin d'être tous Palestiniens. Et puis...

A 23h45, grosse explosion, à 150m de chez nous. Toutes les alarmes de voitures se mettent en branle. Les vitres volent de partout. Un incendie prend au pied de l'ABC, cet immense centre commercial en plein cœur d'Achrafieh. Selon les premières infos, c'était une voiture piégée. Depuis le temps que ça nous pendait au nez...

Combien de temps cela va encore durer????????????????

Yalla, j'y vais, l'électricité vient de partir, j'ai l'UPS qui fait bip bip. 

00:40 Publié dans Attentats | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : liban, beyrouth, ABC, explosion

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu