Avertir le modérateur

dimanche, 17 février 2008

Dieudonné de retour à Beyrouth

Ce matin-midi, j’ouvre mon mail et vois un message Facebook:

b7f0f4c6cd457d255a2203ba73e92da7.jpgMichel invited you to "Dieudonné fait son Best of à Beyrouth" on Sunday, March 2 at 9:00pm.

Event: Dieudonné fait son Best of à Beyrouth
"Représentation unique"
What: Performance
Host: Frédéric Chatillon
When: Sunday, March 2 at 9:00pm
Where: Musichall

To see more details and RSVP, follow the link.

 

Ouh la! Dieudonné à Beyrouth… Il était déjà venu fin août 2006 pour soutenir le Hezb, rencontrer Aoun… Vous vous en souvenez?
En voyant cette invitation, je me dis: «Oh, saperlipopette, c’est une bombe ça, qu’est-ce qu’il fait Michel, là?» Alors je l’appelle.

« – Allo, Michel? Salut, je viens de recevoir ton invitation pour Dieudonné. C’est quoi cette histoire?
– Il avait très envie de venir à Beyrouth, et je considère que ce qu’il fait est génial, et surtout que la manière dont il est traité en France est nulle. Je ne comprends pas la France et sa dérive délirante avec Sarkozy, avec la dernière trouvaille sur l’enseignement de la Shoah auprès des écoliers, cette autoflagellation, ça n’a aucun sens.
– Ouais, mais c’est de la provoc de le faire venir maintenant?
– Le fait de le faire venir à Beyrouth est aussi une manière de lutter contre la chasse aux sorcières qui vise ceux qui osent avoir un discours différent. Aujourd’hui, on a le droit de faire de l’humour sur tout, sauf sur les questions qu’il aborde. Même s’ils sont un peu extrémistes (Dieudonné, Soral et Meyssan), au moins, ça contrebalance le discours bien-pensant habituel.
– Et le spectacle, y’aura quoi dedans?
– Ce sera principalement un best of, mais avec une bonne part d’improvisation. Ça va sûrement délirer, car Dieudonné suit de près l’actualité libanaise.»

Mouais, j’aime beaucoup Michel, mais là, je ne crois pas que ce soit un «smart move» surtout en ce moment. C’est vrai que cela ne va concerner au Liban que les francophones, et qu’en fin de compte, ça ne pèsera pas bien lourd ici. L’adéquation «Dieudonné au Hezbollahland» (je parle du Liban, pas du Music Hall évidemment), risque de faire couler de l’encre en France, et encore. Mais nous sommes perplexes devant cette initiative: à la différence d’un spectacle comme celui d’Axis of Evil qui portait un regard à la fois sévère et tendre sur les problématiques régionales, celui de Dieudonné risque d’être – quelque soit son contenu – porteur de polémiques excessives, ne serait-ce que par la réputation du personnage connu pour ses débordements. Il ne s’agit évidemment pas de censurer qui que ce soit, mais on peut se demander si, sous couvert de divertissement, on ne va pas tomber dans une caricature peu constructive, surtout dans le contexte actuel.

Bref, on en reparlera quand on l’aura vu…

jeudi, 27 décembre 2007

Les Libanais ont faim, les Libanais ont soif

ghadi_smat_basement.jpg– «Allo, Michel, comment ça va? C’est David. Dis-moi, je voudrais réserver une table au Music Hall pour 12 personnes vendredi soir. Tu peux m’arranger ça?
– Ouh la! Je t’arrête tout de suite. Ça me ferait plaisir que vous veniez tous les deux, mais d’ici le 2 ou 3 janvier, je n’ai même pas un centimètre carré au bar! C’est full, complet, archi booké! Avec tous les gens qui rentrent au Liban pour les fêtes, les affaires vont bien. Et puis en général, tu les connais, ils réservent pour 10 et viennent à 15 minimum.
– C’est pas de chance, moi aussi j’avais des gens de l’étranger…
– Je suis désolé, David. Bon, je vais appeler Abdo pour qu’il te mette en nº1 sur la liste d’attente au cas où il y a un désistement.
– Merci Michel. Peut-être à vendredi alors.» Merde!

Bon, maintenant, il faut penser au dîner avec les beaux-parents, ce soir-même.
– «Allo, je suis bien au Abdel Wahab?
– Oui.
– Je voudrais réserver une table pour 6 personnes, pour ce soir 21h. C’est possible?
– Ah non, désolé, il n’y a plus de place ce soir.
– Même si l’on vient plus tard?
– Oui, désolé. Au revoir.» Remerde, je vais pas les emmener au Chef quand même!

Le pays est en pleine dérive, mais les restos et les boîtes sont pleins à craquer. Les affaires vont bien pour certains, car au Liban, quoi qu’il arrive, on fait la fête. Faut s’y faire à cet état d’esprit! Même après 10 ans, ça m'émerveille encore…

PS: Si vous cliquez sur la photo ci-dessus, vous voguerez vers le site d’un copain photographe. Vous pourrez vous faire une plus ample idée des nuits beyrouthines… 

mardi, 07 août 2007

Le voyage d'Anouar

medium_Anouar_Brahem.jpgComme il n’y a pas que la politique en ce bas monde, voici un petit post pour vous avertir de la venue du musicien tunisien Anouar Brahem à Beyrouth, dans le cadre de Liban Jazz. Il présentera son dernier CD, «Le voyage de Sahar», et se produira le 2 septembre prochain au Music Hall (20h30) au centre-ville de Beyrouth. Pour plus d’infos: (03) 807555 ou (01) 361236, ou par mail

mardi, 12 juin 2007

Liban Jazz « on air »

medium_libanjazz.jpgOuf, encore un peu de musique pour s’aérer la tête… Alors que les principaux festivals d’été (Baalbeck, Beiteddine…) souffrent violemment du climat ambiant, c’est Liban Jazz de ce cher Karim Ghattas qui se rappelle à notre bon souvenir, avec le concert de Demi Evans. Comme d’hab, ça se passera au Music Hall (centre Starco, dans la partie du centre-ville de Beyrouth qui n'est pas prise en otage par nos joyeux campeurs). Rendez-vous donc le lundi 2 juillet à 20 heures pour écouter cette diva du gospel. Pour tous renseignements, (03) 807 555, ou sur le site Web de Liban Jazz. Les billets sont à 20 dollars.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu