Avertir le modérateur

samedi, 07 juin 2008

Garden party au Sarkozoo

1546597428.jpgIl est venu, il a vu, ils ont bu. Ça ressemble toujours à ça les réceptions à la Résidence des pins. Que ce soit pour le 14 juillet ou pour la venue du président de la République, les Français du Liban adorent ces rendez-vous (surtout pour le buffet). «Oh, comme je suis contente d’aller là-bas, et puis y a des petits fours», me disait hier une représentante de ce que l’on appelle les «Français du Liban».

Bref, nous avons eu droit à une garden party à Beyrouth, avec des milliers de petits fours et de coupes de champagne. Sarkozy est sorti sur le perron à 13h45 pour faire un petit speech (bourré de fautes de français, on a l’habitude maintenant, lui qui parle de sauver la francophonie!) sur l’amitié franco-libanaise, sur la culture, sur les assassinats, sur le rôle de la communauté française du Liban (il lui devait bien ça puisque elle avait voté à 89% pour lui)… sans oublier un petit mot à l’attention de l’ambassadeur (et surtout de sa femme qui se tenait droite comme un «i» à ses côtés et qui ne l'a pas laissé indifférent).

A la fin, il a remercié les membres de la délégation française (Hollande, Bayrou, Buffet…), en disant que ceux-ci représentaient la diversité française. En espérant surtout que cette diversité française se reflète dans le parterre des invités pour que, le moment venu (celui de la rencontre avec les vrais gens), aucun membre de cette délégation ne se retrouve tout seul.

1039242038.jpgSarko, sans talonnettes, est donc descendu dans la foule deux petites minutes montre en main. Hollande aussi, pour un flop relatif et prévisible. Bayrou a fait son petit effet, tout fier de poser en photo avec tous ceux qui le lui ont demandé (voir la photo ci-contre). Ce qui a fait grincer des dents les dizaines de militants de l’UMP-Liban (tout heureux d'avoir à leur boutonnière un pin's très moche) qui ne se sont pas fait prier pour se moquer du Palois. Mais bon, Bayrou avait l'air content, et tout particulièrement au moment où le pasteur des Casques bleus français est venu lui dire «Je suis l’un de vos plus fidèles soutiens, vous irez loin en politique!» Quid des autres? Copé a fait du PR comme d’hab, Raffarin avait l’air d’avoir trop mangé lors du repas à Baabda... Tout le monde s’est finalement jeté sur le buffet et pas la Buffet qui aurait bien aimé vu qu'elle s'est retrouvée toute seule ou presque.

Finalement, Sarkozy a choisi de changer un peu le programme, prenant de court le service de presse de l’ambassade. Rencontre illico avec les journalistes dans les salons de la Résidence des pins (elle est belle quand même la piaule de l'ambassadeur…). «Certains ont été étonnés de mon coup de fil à Bachar el-Assad, s'est lui-même étonné le président. Je ne vois pas pourquoi la France ne pourrait pas le faire, alors que même Israël a entamé des discussions avec Damas. Et puis à la fin du mois, je dois aller en Israël. J’y parlerai de Chebaa.» C’est con, mais le problème de Chebaa ne doit pas être résolu à Tel Aviv mais à Damas. Passons.

L’après-midi était belle, le troupeau de journalistes suivant le périple présidentiel attendrissant, fait de vieux briscards blasés et de jeunes filles aux dents longues… La réception de l’ambassadeur était parfaitement prout-prout, fidèle à elle-même. Comme quoi il y a des choses immuables au Liban. Il manquait juste les Ferrero Roche d'or.

mardi, 03 juin 2008

The lost world

1129325701.jpgLe Sarcosuchus Imperator est l’un des dinosaures les plus impressionnants qui soient: cet ancêtre du crocodile mesurait 12 mètres et pesait 9 tonnes. A l’époque du crétacé, c’était une véritable bête de guerre (la grosse bébête ci-dessus). Rien ne lui faisait peur et, adepte de la vie en eaux troubles, il croquait ses rivaux à la pelle.

Plusieurs millions d’années plus tôt, au jurassique, vivait le Stégosaure, un animal cuirassé, bardé de plaques hérissées sur le dos (sans autre utilité que de faire peur). Le genre de dinosaure sympa et consensuel qui ne mangeait que des feuilles. Lent et maladroit, il était très vulnérable face aux prédateurs du cru. Malgré sa grande taille (9m de long, 4 de hauteur et 2 tonnes) et en raison du volume de son cerveau (pas plus gros qu’une noix), il ne faisait de l’ombre à personne.

Cent dix millions d’années plus tard, ces deux espèces vont enfin se rencontrer. Ce face-à-face «historique» aura lieu samedi prochain, sur les rives orientales de la Méditerranée. Du côté de Baabda, pour être précis. Le Sarcosuchus UMPerator, paraît-il accompagné du Diplodocus Hollandosaure, du Galliminus Bayrouchus et de la Gastonia Buffetosaure, est donc attendu. A l’ombre d’un grand cèdre (c’est pour la carte postale car les cèdres se comptent sur les doigts de la main au Liban), le Sarcosuchus UMPerator – toutes griffes et tous crocs dehors à son état naturel – a promis de venir saluer le Stégosaure Sleimanus. Que vont-ils se dire (en langage de dinosaures, faut-il le préciser)? Personne ne le sait. Le Stégosaure Sleimanus ne compte pas faire de conférence de presse commune avec le Sarcosuchus UMPerator. En fait, notre Stégosaure traîne une réputation de dinosaure un peu timide et sans grand charisme. Car, bien qu’équipé de plaques colorées sur son dos, il ne fait peur à personne (rappelons que c’est un herbivore sympatoche).

Et puis dans sa contrée planent de trop nombreuses menaces pour qu’il ose agiter sa lourde queue garnie de piquants: il y a le Tyrannosaure Washingtonus, le Triceratops Damascus, le Spinosaure Persus, le Ptérosaure Israélus, le Pachycephalosaure Bédouinus et les très nombreux Velociraptors Palestinus qui ne demandent qu’à mettre leur grain de sel dans le royaume du Stégosaure Sleimanus. Du coup, la rencontre de samedi ne revêt que peu d’intérêt: le Sarcosuchus UMPerator vient marquer un territoire qui, depuis l’envoi en éclaireur du Kouchnerophysis l’an dernier, est devenu le terrain de chasse d’autres prédateurs. A l’ombre du grand cèdre, il ne se passera donc rien.
Le seul spectacle dont nous pourrons tirer une quelconque joie consistera certainement en une nuée de Microraptors Journalistus qui suivent par instinct de conservation toutes les migrations – et elles sont nombreuses – du Sarcosuchus UMPerator.

[...]

Devinette Comment s’appelle la femelle du Sarcosuchus UMPerator?

samedi, 05 mai 2007

Celui qui reste, celui qui part, celui qui arrive

medium_HassanNasrallah.2.jpgmedium_Ehud_Olmert.jpgmedium_SarkozyReuters.jpgHassan Nasrallah a créé une petite surprise il y a deux jours. Lors de son dernier discours, il a reconnu «digne de respect» une initiative israélienne: celle de la commission Winograd, qui a scellé l’échec du gouvernement israélien lors de la guerre de juillet. Sans blague, il aura tout de même fallu presque 10 mois de cogitations pour arriver à cette conclusion. Bravo, mieux vaut tard que jamais…

A Tel-Aviv, des dizaines de milliers de personnes ont réclamé le départ d’Ehud Olmert. Soit, pourquoi pas, mais pour mettre qui à la place? Tzipi Livni? Benjamin Netanyahu? Ce n’est pas d’une démission ministérielle dont le Liban se délectera. C’est un peu facile. Il y aurait bien une autre solution (utopique): demander à ce que l’Etat israélien, engagé dans ce conflit, mette la main à la poche pour payer les dommages faits aux infrastructures libanaises qui n’avaient rien à voir avec celle du Hezbollah. Je ne sais pas, moi, par exemple, Israël aurait pu payer le nettoyage des côtes libanaises après la marée noire de Jiyeh (qui avait pour but de torpiller le tourisme local); Israël pourrait payer la nouvelle usine de Liban-Lait dans la Bekaa, destruction à cause de laquelle manger un yaourt au Liban est devenu un luxe… Des exemples, il y en a à la pelle. Ça, toucher au porte-monnaie, cela aurait une toute autre valeur…

Pendant ce temps, pauvres électeurs français du Liban, nous regardons les derniers jours pré-Sarkozy avec une certaine angoisse. Pour nous, la présence du nain à l’Elysée va quelque peu compliquer les choses. De là à dire qu’il ne fera peut-être plus très bon d'être français dans la région, il n’y a qu’un pas (souvenons-nous de la gaffe de Jospin dans le même genre). Le boss de l’UMP ne cache pas ses affinités, c’est certes son droit. Mais ses déclarations classant le Hezbollah dans la colonne «organisations terroristes» ne vont pas vraiment dans le bon sens, celui du dialogue. En tout cas, cela va dans le même sens que l’Administration Bush, et à contre sens de la politique de l’Union européenne. Le preux chevalier blanc de Neuilly-sur-Seine compte donner un grand coup de pied dans la politique arabe de la France. Merci, mais nous n’en avions vraiment pas besoin.

mardi, 01 mai 2007

Ségo-Sarko: que faire?

Voici un film glané sur Dailymotion, sectionné en 4 parties de 15-20 minutes chacune. A voir si vous avez le temps. Bon, prenez-le, le temps! Le second tour est dans 4 jours...
L'un des passages les plus édifiants de ces clips se situent dans le 3e extrait, avec pour thèmes le colonialisme et la politique d'immigration. Sans parler de celui sur la Justice en ouverture du 4e clip, et de ceux sur l'atlantisme et sur la politique internationale (qui personnellement m'inquiète profondément)... Allez-y direct!

 
Comme me l'a dit un ami de Ramallah de passage à Beyrouth il y a quelques semaines, mieux vaut choisir un bordel qui ne fait pas peur à un bordel porteur de toutes les déviances anti-démocratiques.
 
PS: Par le plus grand des hasards, nous sommes plongés en ce moment dans les bouquins du journaliste Jean Montaldo sur les systèmes mafieux de Mitterrand et de Chirac (ce sont vraiment des affreux jojos ces deux-là!). Le point commun entre les deux: le pouvoir rend fou et permet tous les abus, abus dont les cercles proches de ces pouvoirs sont les premiers bénéficiaires. Le peuple, celui qui vote, on s'en fout pas mal... A voir les dérives observées chez les deux précédents présidents, on peut se demander comment se transformeront Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. On peut aussi imaginer que l'un des deux se lâcherait plus que l'autre...
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu